Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique FROCAD-IDC appelle aussi au dialogue et à la convention politique de l’opposition / réactions à l’interview de Mr Charles Zacharie BOWAO

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

FROCAD-IDC appelle aussi au dialogue et à la convention politique de l’opposition / réactions à l’interview de Mr Charles Zacharie BOWAO

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Ce n’est pas dans un souci de déclencher une polémique stérile mais juste dans un souci de clarification. Quelques remarques s’imposent.

Voilà la contradiction du FROCAD-IDC : Le président de cette coordination dit une chose et ses membres ou pseudo–présidents disent autre chose. Je cite BOWAO «… La position de leadership de Parfait Kolélas est un atout qu’il faut savoir conserver… »

Pourtant d’autres leaders de cette même opposition le contestent au point d’en arriver à alimenter des fausses rumeurs pour discréditer Parfait KOLELAS, pourquoi ? BOWAO passe sous silence cette position. Nous devrions être cohérents avec nous-même. Ce qu’il avoue aujourd’hui à demi-mots, nous le lui demandons depuis des lustres pourquoi a-t-il observé ce silence ?

Que dit la Charte de la victoire signée par les cinq candidats : « La solidarité s'exercera aussi au second tour : tout le monde devra se ranger derrière le candidat qui aura obtenu le plus de voix. » L’avez-vous respecté ? NON !

Au contraire, vous avez encouragé, par votre silence et votre inclinaison vers un positionnement partisan une opposition qui navigue dans le flou et ayant une propension vers les intrigues assassines. Personnellement, je vous ai interpellé à travers cet article écrit le 09 Juin 2016 : Protégeons le soldat Charles Zacharie BOWAO, symbole de la résistance en vous demandant à plus d’unité et de sincérité. Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour nous apporter cette explication ou tout au moins une mise au point ?

Mr BOWAO lorsque vous dites je cite : « Claudine Munari, Guy Brice Parfait Kolélas, Charles Zacharie Bowao, nous lui avons dit ensemble, que c’est une bonne initiative de faire ce que lui-même a appelé, un premier pas, qui pourrait être décisif pour aller vers un deuxième pas, qui serait le dialogue. Mais nous ne pouvions aller à ce dialogue que si les prisonniers politiques étaient libérés pour dire, oui, nous avons pris acte et nous saluons cette mesure pour qu’enfin, nous allions dans l’unité à ce dialogue. » Pourtant vous saviez parfaitement que Mr OBA BLANCHARD y est allé, contrairement à la décision que vous aviez prises, participer à cette réception honteusement baptisée «  le vivre ensemble » seulement vous ne faites aucune allusion à ce comportement de prostitution politique. Où est le sérieux ?

Mr BOWAO, lorsque le 29 Juillet dernier GUY BRICE PARFAIT KOLELAS invite l’opposition politique à un dialogue politique sous l’égide de la communauté internationale vous avez été frileux à l’épauler tout du moins à encourager cette initiative. Seulement aujourd’hui vous l’acceptez, je vous cite « … les Nations Unies sont d’accord avec nous sur la nécessité d’aller vers un dialogue inclusif pour remettre les choses au niveau de sortir dans cette crise.. » Serait le fait que ça soit KOLELAS qui le dise pour que ça sonne faux ?

De même lorsque Parfait KOLELAS invite toute l’opposition de s’asseoir et de remettre les choses à plat à travers ce qu’il a appelé le 29 Juillet, « la convention nationale de l’opposition ». Cela a été accueilli froidement sinon avec un certain mépris par le FRODAD-IDC. Pourtant aujourd’hui vous reconnaissez son importance, je vous cite : 
« Il garde cette position de hauteur qui nous permettra de négocier un certain nombre de choses avec le pouvoir en place, certainement par rapport à ce dialogue que nous sommes en train d’exiger et aussi avec la perspective que nous avons à organiser la deuxième convention de l’opposition congolaise »

Pourquoi toutes ces incohérences surtout lorsque l’on sait que vous êtes un homme dont la logique et la clarification des propos ne souffrent d’aucune ambiguïté ? 

Mr BOWAO, vous devriez être à la hauteur des pesanteurs qui annihilent cette opposition. Lorsque vous privilégiez une frange d’opposition au détriment d’une autre, vous contribuez à son affaiblissement. Ressaisissez-vous et prenez des bonnes résolutions. Nous vous soutiendrons si vous êtes juste. Nous l’avons démontré par le passé et nous serions prêts demain à refaire la chose si et seulement si la franchise, la sincérité, l’honnêteté et la cohérence sont au centre de votre action. Le peuple voit tout et vous jugera demain.

Jean-Claude BERI



 

 

Commentaires  

 
0 #2 PATRIOTE ATTERRE 30-08-2016 13:46
BOWAO EST DANS SON RÔLE POUR ÉVITER L'EXPLOSION DE L'IDC FROCAD QUI RISQUE S'AJOUTER A LA NEUTRALISATION DE MOKOKO. PATRIOTE ATTERRÉ
MA LECTURE
KOLELA a péché en accélérant la consolidation de la victoire de SASSOU. MOKOKO est un stratège de GRANDES ARMÉES (Spécialiste des blindés), il n'a pas eu les reflexes des guériéros comme OKOMBI par exemple.
BOWAO formé à la lutte des cellules marxistes depuis le lycée se doit de sauver la flamme de la révolte populaire en composant avec les positions de KOLELA, OKOMBI et MOKOKO en recherchant le le plus petit dénominateur commun en évitant d'éloigner une composante importante des gens qui pensent que SASSOUFIT. Il fallait absolument sauver le SOLDAT KOLELA pour qu'il n'aille pas aussi loin que MABIALA dans la compromission. LE COMBAT CONTINUE POUR L'ESSENTIEL.
Citer
 
 
0 #1 Saboukoulou 29-08-2016 13:08
Mr Beri vous êtes dans le vrai c'est la volonté de Dieu Merci de garder foi malgré les turbulences
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir