Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique La vérité dans la bouche de Charles Zacharie Bowao

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

La vérité dans la bouche de Charles Zacharie Bowao

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le porte-parole de la plate-forme IDC-FROCAD a franchi le rubicon. Charles Zacharie Bowao a osé. L’ancien ministre de la Défense du khalife d’Oyo, Denis Sassou Nguesso, le philosophe Charles Zacharie Bowao, s’est fait violence. Il a déclamé tout haut les tendances qui se dégageaient de l’observation et de la lecture de la période post-présidentielle.

 

« On ne sort de l’ambiguïté qu’à ses dépens ». Cette affirmation du Cardinal de Retz ne s’est jamais aussi bien appliquée qu’au magnifique pataquès et emballement médiatique sur les velléités de leadership qui se sont emparées des dirigeants de l’alliance IDC-FROCAD au Congo-Brazzaville. Au lendemain de la présidentielle du 20 mars 2016 remportée frauduleusement par Denis Sassou Nguesso, des peaux de banane, des chausse-trappes et des petits cailloux ont été semés sur le chemin « D’avenir » des uns et des autres, provoquant l’inertie de l’alliance. Aucune action d’envergure n’a pu être menée depuis le mois d’avril 2015. Des messages concordants sur le dialogue ont été adressés au pouvoir controversé de Denis Sassou Nguesso, en ordre dispersé. L’unité de la plate-forme IDC-FROCAD a volé en éclats. « L’union fait la force » dit un adage. Balivernes et sottises, rétorque une frange de l’IDC-FROCAD. Mais qui a dit que les cinq doigts de la main pouvaient à elles seules laver un visage ? C’est faux, un seul doigt suffirait, à en croire ceux qui n’ont d’yeux que pour Parfait Kolélas. D’après eux, leur poulain représenterait à lui tout seul l’opposition (Mwinda.org, 23 août 2016). Les partisans d’André Okombi Salissa se battent bec et ongle pour conserver le rôle de porte-parole de l’IDC. Ils n’entendent pas céder le poste à Guy Brice Parfait Kolelas.

Serge Blanchard Oba, combien de divisions ? Les supporters de Jean-Marie Michel Mokoko clament à cor et à cri que leur leader serait en tête de l’élection présidentielle devant le fils du Nkoumbi de Total. C’est la guerre totale pour le leadership au sein de l’alliance IDC-FROCAD. Face au risque d’embrasement, dont Denis Sassou Nguesso tirerait profit, le coordonnateur Charles Zacharie Bowao a appelé au cessez-le feu, quoique tardif. « Rendre à César ce qui appartient à César » disent les Textes sacrés. La place de leader de l’opposition qui revenait de facto au chef du « Youki » a été reconnue par Charles Zacharie Bowao.

Le philosophe s’est demandé : « Qu’en est-il de la posture de Guy Brice Parfait Kolélas ? Il est toujours un des présidents de la conférence des présidents de l’Idc. Il est en ce moment en train de restructurer son parti politique pour affronter les enjeux à venir. Mais, n’oubliez jamais une chose, aujourd’hui, Guy Brice Parfait Kolélas est dans une position politique qui le met au-dessus de toute l’opposition. Cette posture fait que, il ne peut pas se confiner dans une fonction particulière au niveau de l’Idc. Il garde cette position de hauteur qui nous permettra de négocier un certain nombre de choses avec le pouvoir en place, certainement par rapport à ce dialogue que nous sommes en train d’exiger et aussi avec la perspective que nous avons à organiser la deuxième convention de l’opposition congolaise. Donc, il n’a pas été sanctionné comme j’entends dire à gauche ou à droite. La position de leadership de Parfait Kolélas est un atout qu’il faut savoir conserver ».

Pourquoi Charles Zacharie Bowao a-t-il attendu de si longs mois avant de circonscrire l’incendie qui consumait la maison IDC-FROCAD ? Peut-on mener une bataille contre Denis Sassou Nguesso en ostracisant Guy Brice Parfait Kolelas et Pascal Tsaty Mabiala, les deux plus grands pourvoyeurs de militants ? Le patron du « Youki  », qui a éclipsé le MCDDI de Landry Kolelas, est l’homme politique qui draine dans les meetings le plus grand nombre de militants au Congo-Brazzaville. Ne pas le reconnaître, serait une marque de mauvaise foi. C’est cette capacité de mobilisation populaire que redoute Denis Sassou Nguesso. Un clignement de l’œil de Guy Brice Parfait Kolelas peut faire vaciller un pouvoir. Ce n’est pas un hasard si le fils du « Nkoumbi de Total » , qui ne brille pas par sa communication, est au centre de toutes les convoitises. Et, aussi de toutes les critiques.

La spectaculaire déclaration de Charles Zacharie Bowao représente un camouflet pour les détracteurs de Guy Brice Parfait Kolelas. « Même si elle marche en clopinant, la vérité finit par arriver au but » disent les Latins. Au Congo-Brazzaville, le philosophe Bowao a prêté des béquilles à la vérité, l’âpre vérité. A ce titre L’Oiseau de Minerve* ne s’est pas fait que des amis.

Benjamin BILOMBOT BITADYS

* Chez les Grecs la Chouette de Minerve est l’autre nom du philosophe


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir