Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Des dizaines de morts suite aux bombardements par hélico dans les départements de la Bouenza et du Pool

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Des dizaines de morts suite aux bombardements par hélico dans les départements de la Bouenza et du Pool

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Des dizaines de morts suite aux bombardements par hélico dans les départements de la Bouenza et du PooL.

 

Un vieil adage de chez nous ne dit-il pas qu’on ne peut pas espérer éteindre un feu, en l’attisant ? Comme pour dire que les nombreux massacres, commis dans quelques villages du Pool et dans certaines localités de la Bouenza, vont s’accentuer, coûte que coûte, tant que les nouvelles recrues de la garde républicaine déployée dans ces deux départements recevront de M. Sassou et des extrémistes civils et militaires de son clan, les ordres de tout détruire sur leur passage.

Et aujourd’hui, les Congolais ne sont pas du tout naïfs. Car, ils affirment que des ordres de ce genre ont été donnés aux contingents de nouvelles recrues de la GR stationnés dans plusieurs localités du Pool, ainsi qu’à ceux déployés actuellement dans certains villages qui dépendent de la Bouenza.

Le mercredi 5 octobre 2016, selon plusieurs sources concordantes, de nombreux morts ont été enregistrés au sein des populations suite à des bombardements perpétrés par des hélicoptères de combat dans les villages loulombo et autre dans le Pool, Nkama et Manda, dans le district de Yamba (Bouenza).


Certains villages situés le long du fleuve Niari ont subi également des bombardements intenses pendant plusieurs jours. En outre, des villageois qui partaient à la chasse, ont été aussi criblés de balles. Les militaires ont cru qu’ils avaient en face d’eux des ex-combattants ninjas.

Des témoignages font état de dizaines de morts, survenus à l’issue des bombardements nourris qui ont eu lieu entre le lundi 3 au 4 octobre 2016 au village Mouvimba, dans le district de Mayama et loulombo département du Pool. Des pertes en vies humaines, ont été signalées au niveau de ce département ces deux dernières semaines du mois de septembre 2016. Comme quoi, la crise du Pool qui n’est plus seulement une affaire de ses ressortissants, devrait interpeller tous les Congolais épris de paix et de justice. Car, on ne peut pas s’amuser à organiser une fête quand la maison du voisin brûle. Le plus grave c’est de voir les hommes en uniforme violé les femmes, pillés systématiquement des maisons dans la contrée de Nganga kobo, Mandzakala et des villages entier des districts de Mbanza Ndounga, Kinkala, Mindouli et Goma tsé-tsé vidé de leur population par les horde de soudards


Ghys Fortuné DOMBE BEMBA

 

Commentaires  

 
0 #6 le fils du pays 17-10-2016 08:01
Quarante huit ans de la destruction du Congo par Mr Sassou et ses amis.Les Congolais doivent absolument deloger cet indecrottable et agent de l'empire francais.Il faut chasser du Congo par la force brute Mr Sassou,sa famille,son clan et ses amis de tous bords toutes nationalites confondues
Citer
 
 
0 #5 Kiondo 07-10-2016 14:09
Le Parti socialiste au pouvoir en France, a pour sa part dénonce l'absence de transparence de tout le processus électoral mais aussi les coupures de toutes les communications avec l'extérieur du pays imposées pendant la fin de semaine du vote."Les crimes de Sassou Nguesso depuis près de 40 ans dans un silence complice du monde entier, sont connus et des nombreux dossiers témoignages nombreux y existent.Les responsabilité de Ntoumi et ses ex miliciens dans la crise du Congo qui a recommence le 4 Avril est une farce. Il n'y a que des gens débiles pour y croire. Pourquoi mettre en action des bombardements par Helico, des milliers des militaries, mercenaries,mil ices en action pour tenter à mettre la main sur une personne, qui est Ntoumi, dont aucune preuve ne montre qu’il est réellement à la base des attaques de mars dont le pouvoir illégitime lui reproche. Ntoumi est’il l’assassin des desparus de beach, des présidents Ngouabi, Massambat Débat , de
Citer
 
 
0 #4 Kiondo 07-10-2016 14:08
la catastrophe humanitaire, le génocide des populations du Pool incombent en totalité à Sassou Nguesso et sa clique
. Comme l' a dit Charles Bowao : coordinateur de la plateforme d’opposition IDC-Frocad sur Rfi,” les bombardements dans le Pool seraient une «diversion», une tentative de détourner l’attention de l’opinion, après la récente réélection contestée du dictateur Denis Sassou-Nguesso." La population est chaque jour confrontée à son lot de désolations liées à une mauvaise conduite de l’Etat conduit avec une tyrannie incroyable par l'ursurparteur des élections, le dictateur, génocidaire Sassou Nguesso depuis deux décennies d, la dit Monsieur Maleka. La soit disant victoire du dictateur Sassou Nguesso a été non seulement contestée par l'opposition congolaise, le peuple Congolais à plus de 92 %,la jeunesse; mais aussi par les obervateurs étrangers, institutions politiques à travers le monde
Citer
 
 
0 #3 Kiondo 07-10-2016 14:07
Des représentants de l'opposition ainsi que des proches du pasteur Ntumi ont déploré mercredi encore des tirs d'hélicoptères sur plusieurs localités du Pool et de la Bouenza qui auraient selon eux tué des civils.
Par ailleurs plusieurs témoignages font état des hommes en uniforme qui depuis des mois, violent les femmes, pillent systématiquemen t des maisons dans la contrée de Nganga kobo, Mandzakala et des villages entier des districts de Mbanza Ndounga, Kinkala, Mindouli et Goma tsé-tsé vidé de leur population. L'armée malice éthinique appuyée par des mercenaires, miliciens, hélico ont eu l'ordre de Sassou Nguesso et bande, de tout casser, détruire dans les départements du Pool et de la Bouenza.
Si les actions des forces militaries de Sassou Nguesso ont commencé leur sale besogne depuis le début avril, quelques ex-combattants Ninjas n'ont commencé la riposte en attaquant pour la première fois l'armée dans Pool, qu'à la fin du mois de septembre.
Citer
 
 
0 #2 Kiondo 07-10-2016 14:05
Le planificateur, l`instigateur des disparus de Beach et sa bande accusent,les soit disant ex-combattants Ninja de mener des " actions terroristes en totale déshérence qui soient disont'on responsables du drame du Pool.Quel cynisme. La vérité tout le monde qui la sait. Il n’y a que les gens corrompus et qui ont vendu leurs âmes pour adhérer à une telle tromperie.
Il y a des milliers de morts dans le Pool, suite aux bombardements pa avion de chasse, par helicon de combat, aux actions des forces terrestres militaires de Sassou Nguesso mernées depuis 6 mois. Encore, le mercredi 5 octobre 2016, il ya eu, selon plusieurs sources concordantes, de nombreux morts enregistrés au sein des populations suite à des bombardements perpétrés par des hélicoptères de combat dans les villages loulombo et autre dans le Pool, Nkama et Manda, dans le district de Yamba (Bouenza).
Citer
 
 
+1 #1 PATRIOTE 07-10-2016 12:07
NTUMI A T-IL ETE APERCU DANS LA BOUENZA?
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir