Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Nouvelle dégradation sécuritaire au Congo-Brazzaville

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Nouvelle dégradation sécuritaire au Congo-Brazzaville

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Une vague de violence touche la région du Pool, en Congo-Brazzaville, depuis deux semaines.

« Les violences ont repris de plus belle dans le Pool, confie un défenseur des droits de l’homme en poste à Brazzaville, l’armée conduit des opérations d’envergures sans faire la différence entre les civils et les combattants du pasteur Ntumi, les Ninjas. Et ces derniers multiplient les attaques ciblées contre les militaires. » 5 000 civils auraient fui les zones de combat pour se mettre à l’abri, selon plusieurs sources.

Difficile de savoir exactement ce qui se passe dans cette région où l’armée poursuit depuis avril les partisans du pasteur Ntumi, ancien allié du président Sassou Nguesso réélu le 19 mars, et ancien chef de guerre de la région du Pool.

Il serait, pour Brazzaville, responsable d’une tentative de coup d’État le 4 avril, alors que le pasteur, qui vit depuis des mois dans un lieu secret, nie les faits qui lui sont reprochés. Dans sa traque, l’armée est accusée d’avoir utilisé à plusieurs reprises des hélicoptères de combats et d’avoir tué de nombreux civils.

Un chef de guerre violent numéro 2 des forces d’élite

Les conditions sécuritaires dans cette région traditionnellement hostile à Sassou Nguesso se sont détériorées le 28 septembre, jour où la Garde républicaine – le corps d’élite du président – a lancé une nouvelle opération contre des positions des fidèles du pasteur Ntumi.

« On y trouve beaucoup de mercenaires. Cet été, le pouvoir a nommé Abdoulaye Meskine numéro 2 de la Garde républicaine », souligne un membre de l’opposition. Ce chef de guerre tchado-centrafricain est connu pour ses actions ultra-violentes en Centrafrique.

En réaction, les Ninjas attaquent les militaires partout où ils le peuvent. Le 1er octobre, ils ont pris d’assaut un train de marchandise, tuant une vingtaine de soldats. Deux jours plus tôt, ils tiraient sur un bus, tuant deux soldats et un civil. « Nous estimons qu’une soixantaine de soldats ont été tués depuis le 28 septembre, une dizaine de Ninjas et une centaine de civils », confie le membre de l’opposition.

« Une manœuvre de diversion du régime »

Longtemps discrètes sur la situation du Pool, les autorités admettent des pertes dans leurs rangs. Le 11 octobre, elles ont organisé des obsèques officielles pour 18 victimes des Ninjas. Leurs cercueils ont été exposés sur des camions remorques, en présence du chef de l’État, de son gouvernement et des familles des défunts.

« Attaqués, les Ninjas ripostent. Mais tout ça est une manœuvre de diversion du régime pour que l’on ne parle plus des élections truquées de mars et des prisonniers politiques. C’est un moyen de faire peur à la population et de la mobiliser autour du régime en créant un climat de type “menace terroriste” », analyse l’observateur de Brazzaville.

La crise s’exporte en France

Sur le front des prisonniers politiques, la situation ne s’est pas améliorée depuis la vague d’arrestations du printemps. Principal opposant à Sassou Nguesso, le général Mokoko reste en prison. « Il attend d’être inculpé. Mais le dossier est vide. Le régime lui a proposé de le libérer et de le rétablir dans ses droits et ses privilèges s’il reconnaissait publiquement l’élection de Sassou Nguesso. Ce qu’il a refusé ! », témoigne un très proche de l’opposant.

La crise congolaise s’exporte jusqu’en France où des opposants vivent dans la plus grande discrétion pour échapper, disent-ils à La Croix, aux hommes de main envoyés dans l’Hexagone par Brazzaville.

Laurent Larcher

Source La Croix :

http://www.la-croix.com/Monde/Afrique/Nouvelle-degradation-securitaire-Congo-Brazzaville-2016-10-12-1200795768

 


 

Commentaires  

 
0 #4 le fils du pays 17-10-2016 07:58
Quarante huit ans de la destruction du Congo par Mt Sassou et ses amis.Les Congolais doivent absolument deloger cet indecrottable et agent de l'empire francais.Il faut chasser du Congo par la force brute Mr Sassou,sa famille,son clan et ses amis de tous bords toutes nationalites confondues
Citer
 
 
0 #3 Nkerika 13-10-2016 15:21
Depuis le 4 avril, Sassou Nguesso recommence cette
même manipulation qu'il n'a cessé d'utiliser depuis des années et qui lui a toujours permis de gouverner par la force et non le droit afin de concerver le pouvoir.
Le "mensonge d’état et de la propagande communiste du PCT et de sassou nguesso alimentent les médias complices,corro mpues.
L'armée tribale du tyran, génocidaire. Sassou Nguesso utilise depuis des mois des avions de chasse, des hélicoptères de combats pour tuer de nombreux civils dans le Pool.
Citer
 
 
0 #2 Nkerika 13-10-2016 15:20
Mais pourquoi avoir oublié les milliers de victimes innocentes des populations du Pool que les bombardements aveugles, incessants, les forces terrestres militaires du pouvoir de Sassou Nguesso tuent sans raison depuis le début de l'offensive en Avril? Bon Dieu! Sassou Nguesso est vraiment trop injuste.Il a
installé trop instabilité dans le pays.Son règne a occasionné jusqu'aujourd'hui que trop de morts.
En 1977, Sassou Nguesso assassine NGOUABI. Pour éffacer les indices, il procède à l'élimination des témoins, fait tuer à tour de bras l'ancien président Massamba Débat, le cardinal Biayenda, Le capitaine Kikadidi.Pour masquer son forfait,il monte une grossière manipulation en accusant à tord les Laris-Bakongo d'avoir tué le président Ngouabi et accentuer ainsi le tribalisme, la divission nord et sud du peuple congolais
Citer
 
 
0 #1 Nkerika 13-10-2016 15:19
 Quel spectacle, Quelle idiote initiative le 11 octobre à Brazzaville pour Sassou Nguesso et sa clique d'organiser des obsèques officielles pour 18 militaires victimes militaires de la contre attaque des Ninjas?
Les "cercueils ont été exposés sur des camions remorques, en présence du chef de l’État, de son gouvernement et des familles des défunts. Il faut "faire croire à tout prix, aux yeux du monde que NTOUMI est un criminel, un terroriste. Cette fois ci, il n'y pourra pas de gens sérieux pour croire à la bétise. Seuls les gens mals informés, ceux qui ne suivent pas de près la situation politique du Congo, peuvent préter attention à cette manipulation grottesque". Comment venir à une idée si grottesque que de" venir faire son cinéma sur les cercueils de ces soldats victimes en mettant le problème, le désastre du Pool crées personnellement sur le dos de Ntumi?"
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir