19/08/2017

Dernière mise à jour02:06:16 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Le mensonge des faux pasteurs du Congo mis à nu : le pouvoir maléfique de Denis Sassou Nguesso ne vient pas de Dieu

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le mensonge des faux pasteurs du Congo mis à nu : le pouvoir maléfique de Denis Sassou Nguesso ne vient pas de Dieu

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Aux faux pasteurs qui interprètent mal les Écritures Saintes pour manipuler le peuple congolais et assouvir leur cupidité.

Pour rendre les congolais docile, natifs, aveugles, manipulables et domptables, Denis Sassou Nguesso a mis en place depuis son coup d’état militaire de 1997, un réseau mafieux de fabrication de faux pasteurs avec son ministre de l’intérieur. Ces faux pasteur ( d’aucuns sont des officiers de la police et de l’armée ) ont pour mission d’aveugler les congolais et les congolaises en leur déversant des balivernes pour donner le champ libre à monsieur Sassou de faire ce qu’il veut du Congo. D’où son référendum illégal, son hold up électoral et ses crimes contre l’humanité dans le département du Pool.

Parmi les balivernes déversées par les faux pasteurs au service de Denis Sassou Nguesso, on peut noter : « l'autorité de Denis Sassou Nguesso vient de Dieu »

En effet, il est inadmissible et contre nature de laisser un pays riche comme le Congo-Brazzaville où près de 80 % de la population vit sous le seuil de l’extrême pauvreté entre les mains d’un voyou dictateur au motif que son autorité vient de Dieu »

Un chef d’ État peut-il terroriser et massacrer son peuple pour se maintenir ad vitam æternam au pouvoir au motif que son autorité vient de Dieu ?

L’autorité de Denis Sassou Nguesso ne vient pas de Dieu ce qui veut dire que ce n’est pas Dieu qui l’a établit président de la République. Il est arrivé au pouvoir par la trahison, le sang la ruse, les fétiches et se maintient par les mêmes vices et défauts.

Aveugler et endormir les congolais en dénaturant et en déformant le vrai sens du discours de Paul aux Romains « Que chacun se soumette aux autorités qui nous gouvernent, car toute autorité vient de Dieu, et celles qui existent ont été établies par Dieu. », ( Romains 13 : 1 ) relève de la schizophrénie et de la psychopathie.

L’autorité qui vient de Dieu c’est celle qui fait le bien, se bat pour l’interêt général et le respect du droit et des droits humains. Quand on fait le bien, on a l’estime et la protection de l’autorité. Dans la lettre aux Romains susmentionnée, Paul tire au clair le rôle de celui qui détient l’autorité qui vient de Dieu lorsqu’il dit : « …on n'a pas à craindre les magistrats quand on fait le bien, mais quand on fait le mal. Veux-tu ne pas avoir à craindre l'autorité? Fais le bien et tu auras son approbation, car le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, sois dans la crainte. En effet, ce n'est pas pour rien qu'il porte l'épée, puisqu'il est serviteur de Dieu pour manifester sa colère en punissant celui qui fait le mal. » ( Romains 13: 3 - 4 )

L’épée autrement dit la force publique est au service de l’État pour punir ceux qui font le mal et non ceux qui font le bien.

Au regard de cet éclairage, force est de constater que l’autorité qui vient de Dieu est celle qui pratique et défend le bien, le droit, l’intérêt général, la justice impartiale et équitable, la bonne gouvernance, le respect des droits de l’homme et des lois de la république…

Un pouvoir qui cultive le mal et qui ne pratique pas le droit est un pouvoir maléfique qui ne vient pas de Dieu mais de la combinaison des vices et défauts suivants : la ruse, la méchanceté, la cupidité, la convoitise, la trahison, le crime, le fétichisme, la médisance…

Un tel pouvoir ne fait pas l’objet d’une soumission mais plutôt d’un rejet et d’une insurrection.

Rejeter, s’insurger et déboulonner le pouvoir maléfique de monsieur Denis Sassou Nguesso est un droit naturel et divin. Ce rejet est en effet autorisé par Dieu lui-même dans la mesure où il s’inscrit dans la nature même de l’homme et de sa vie en société.

Un pouvoir volé en versant le sang du peuple souverain est par essence maléfique; ce qui revient à dire que le pouvoir de monsieur Sassou Nguesso est de nature maléfique. Les congolais doivent refuser d’obéir à un tel pouvoir car il est contre la nature humaine et contre le vivre ensemble. Ce pouvoir pervertit et rend les congolais méchants aux yeux du monde et de Dieu.

La libération du Congo commencera véritablement par le rejet et de déboulonnement du pouvoir maléfique de monsieur Sassou Nguesso.

Peuple congolais, n’écoutez et ne suivez plus les pasteurs qui vous aveuglent et vous pervertissent en vous demandant d’obéir et de se soumettre à un pouvoir illégal et illégitime de nature maléfique. Le pouvoir de monsieur Sassou Nguesso est fondamentalement un pouvoir maléfique; son autorité ne vient pas de Dieu, par conséquent c’est un péché de se soumettre à un tel pouvoir.

Un pasteur est au service du Christ pour le bien du peuple et de la Nation ; son rôle est non seulement d’éclairer et de guider le peuple sur le chemin de la vérité, de la justice, du bien, de la paix, de la droiture , de l’amour, de la foi, de la mise en pratique de la parole de Dieu, du salut et du respect de l’autorité légitime et légale mais aussi de surveiller, d’éclairer et de mettre en garde les détenteurs du pouvoir politique, législatif et judiciaire . Le peuple appartient à Dieu; il n’appartient pas un chef d’État en fonction et en fin de mandat. Le rôle d’un chef d’État c’est de conduire le peuple de Dieu vers le bien , il est à cet effet l’apôtre du bien. S’il n’arrive pas à conduire le peuple de Dieu vers le bien, il doit simplement jeter l’éponge et laisser celui ou celle qui a des capacités de le faire, de prendre les règnes de l’État.

L’action du pasteur dans la vie de la Nation s’inscrit dans ce que prévoit le livre du Deutéronome au chapitre 16 verset 19 : « Tu ne porteras atteinte à aucun droit, tu n'auras point égard à l'apparence des personnes, et tu ne recevras point de présent, car les présents aveuglent les yeux des sages et corrompent les paroles des justes ».

Le pasteur a en effet, l’obligation de se mêler de la gestion de la chose publique ( de la politique ) en dénonçant les injustices, la corruption, la gabegie, l’impunité, le non respect du droit, le manque de transparence, le culte de la personnalité, les inégalités, les détournements des deniers publics, le clientélisme, le favoritisme…

Le prophète Ésaïe s’est mêlé de la vie politique du royaume de Juda lorsqu’il dénonçait les comportements des responsables politiques véreux en disant :« Tes chefs sont rebelles et complices des voleurs, Tous aiment les présents et courent après les récompenses; Ils ne font pas droit à l'orphelin, Et la cause de la veuve ne vient pas jusqu'à eux. ( Ésaïe 1: 23 )

Bruxelles, le 13/10/2016

Maître Céleste Ngantsui

 



 

Commentaires  

 
0 #1 le fils du pays 17-10-2016 08:02
Quarante huit ans de la destruction du Congo par Mr Sassou et ses amis.Les Congolais doivent absolument deloger cet indecrottable et agent de l'empire francais.Il faut chasser du Congo par la force brute Mr Sassou,sa famille,son clan et ses amis de tous bords toutes nationalites confondues
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir