Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique PARFAIT KOLELAS L’HOMME A QUI L’HISTOIRE DONNERA RAISON

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

PARFAIT KOLELAS L’HOMME A QUI L’HISTOIRE DONNERA RAISON

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Comme dans toute chose, tout le monde ne peut pas avancer au même rythme, tout le monde ne peut pas comprendre un sujet avec la même rapidité. Et comme souvent en politique, les esprits éveillés et prompt à comprendre certaines stratégies ou attitudes sont rares car la politique est une science aussi difficile que les mathématiques à un certain moment. Les gens préfèrent écouter les bonimenteurs qui promettent des choses irréalisables. Ceux qui font le bon constat et qui disent les choses telles qu’elles sont, sont souvent incompris parce que souvent ils ont une longueur d'avance sur le monde politique dans lequel ils vivent.

 

Le monde politique congolais est plein d’hommes qui y rentrent par effraction, qui n’ont pas encore la maitrise des codes susceptibles de servir de repère à leurs actions politiques. La culture du gain facile est devenue une règle pour nombreux qui s’y plongent le plus souvent sans une moindre conviction.la culture du sacrifice qui faisait référence hier a laissé le pas à une culture de facilité ou tout ce qui est politique se parle en terme d’argent ou d’échanges. L’espace politique congolais est devenu très insalubre et l’internet n’arrange franchement pas les choses car celui-ci a dans beaucoup des cas remplacé la formation politique qui était donnée dans les grands partis. Hier l’information partait du responsable du parti pour atterrir aux militants de la base du parti mais aujourd’hui le militant est au courant avant même son supérieur hiérarchique dans le parti.

Dans notre pays le CONGO la majorité des congolais souhaite une alternance démocratique au pouvoir .Ce souhait s'est transformé en volonté populaire le 20 mars 2016 en accordant le plus grand nombre des suffrages aux candidats de l'opposition. Or que force est de constater que cinq mois après SASSOU NGUESSO est toujours là où il était avant la tenue des élections. L’opposition n’a pas pu transformer la légitimité populaire en légalité républicaine étant donné qu'elle n’a pas pu conquérir la gestion des appareils de l’Etat.

Dans ce monde politique truffé de démagogie et d’attrapes tout un homme est sorti du lot : Guy Brice Parfait KOLELAS. Depuis que celui-ci avait quitté le gouvernement au mois d’Août 2015, il cristallise l’attention dans la sphère politique congolaise en général et de l’opposition en particulier. Nombreux ont douté de sa capacité d’aller au bout de sa logique d’alternance au pouvoir pensant qu’il était impossible pour ce dernier de se départir de son titre de ministre en laissant de coté tous les privilèges que confère ce statut. Mais l’homme droit dans ses bottes a donc couper le rubican et ce malgré les multiples pièges ,des interdictions et des peaux de bananes qui lui étaient faits pour l’empêcher de se présenter aux présidentielles .Tout ce qui était lié au MCDDI parti politique dont il fut pourtant le secrétaire général légitime lui était interdit : siège du parti, l’emblème, les couleurs du parti et même les militants du parti. L’homme qui est né et a baigné dans le développement intégral fut blessé mais pas abattue. Bon stratège qu’il est, il sorti la carte CODEHA avant de se présenter finalement entant qu’individualité aux présidentielles afin de ne pas donner un prétexte qui pouvait invalider sa candidature.

Lors qu’arrive les campagnes présidentielles ,l’homme se bat corps et âme pour convaincre les électeurs de lui porter leur voix.il fonctionne avec peu des moyens obligé même de prendre un avion de ligne pour aller battre campagne dans le nord du pays là ou certains candidats fortunés prenaient des jets privés. Le premier fait marquant qui a entériné la percée politique de Parfait KOLELAS fut la rapidité avec laquelle les gens ont oublié l’ancien emblème Le SOLEIL du MCDDI pour adopter la Jarre d’Eau (YOUKI). Parfait KOLELAS cristallise l’attention des électeurs même si au niveau de l’opposition il y a aussi le phénomène Jean Marie Michel MOKOKO qui s’invite dans le jeu.

Le 20 mars 2016, les congolais se sont rendus dans les urnes et quelques jours après le verdict tombe, lequel ? à parement personne ne sait. Ce que tout le monde sait dans tous les camps politiques c’est que le verdict prononcé par Raymond MBOULOU ne reflète pas la réalité des urnes car il est par exemple impossible de faire 100% des voix dans une ville de plus de 10000 électeurs. Or que c’est ce qui s’est passé dans certaines localités du nord du pays comme par hasard. Et à Talangaï il y a eu plus d’électeurs qu’a Makélékélé, Madibou et Mfilou réunis et le président Sassou NGUESSO y a réalisé presque toutes les voix obtenues par le Général Jean Marie Michel MOKOKO sur toute l’étendue du territoire national. En plus de cela la coupure des communications téléphoniques le jour du vote entravait déjà le bon déroulement des opérations de votes et de collectes des données après le vote.

Dès cet instant, les regards se sont tournés sur Parfait KOLELAS qui est logiquement sorti premier à Brazzaville et qui a une capacité de mobilisation sans commune mesure .Mais que faire ? Mettre les gens dans la rue (comme le lui demandent certains à l’opposition) et subir la répression et le carnage et pouvoir peut être obtenir le départ de Sassou NGUESSO ? et si Sassou ne partait pas bien qu’il ait eu un carnage ?. Là Parfait KOLELAS qui a toujours dit qu’il ne marchera pas sur des cadavres pour occuper le poste de président de la république ne demande pas à ses militants d’occuper la rue malgré la pression qui était exercée sur lui. Du côté de l’opposition, on crie au scandale, parfait KOLELAS est incompris. Il est tout de suite qualifié de traitre, de corrompus, d’opposant mou. Entre temps le général MOKOKO est arrêté et OKOMBI SALISSA est en cabale. Ntoumi Frédéric quant à lui est dans la forêt, le pays s’enlise dans une crise politique et militaire.

Encore et encore, les gens pensent que Parfait KOLELAS doit parler, doit faire quelque chose pour que MOKOKO soit libéré et pour que le Pool retrouve la paix et la quiétude totale .Alors, l’homme du quartier la glacière de Bacongo prend la parole à maintes reprises et une fois il parle de MOKOKO en ses termes dit il. Oh sacrilège disent les détracteurs de Parfait KOLELAS. Même ceux qui souhaitaient la libération de MOKOKO tapent sur Parfait KOLELAS parce qu’il a prononcé le mot président et amnistie. Il ne fallait pas qu’il le dise. Le dire c’est, pour eux, légitimer le pouvoir de SASSOU NGUESSO . Pour ses détracteurs de Parfait KOLELAS, Sassou NGUESSO n’est pas président et le pouvoir est vacant ou devrait l’être le 15 aout passé. Une bonne partie de la diaspora se déchaine dès cet instant sur Parfait KOLELAS et sur nous qui sommes ses soutiens. On voit les nguiris partout, des milliards. Ils ont du monde a intégrer certaines notions politiques et la réalité politique sur le terrain, ils pensent que crier à plus de 6000 mètres suffit pour faire partir SASSOU NGUESSO.

En fait j’ai cru comprendre que lors de leur dernière sortie médiatique sur la situation du Pool, le collectif des partis de l’opposition composé de Mathias NDZON, Christophe MOUKOUEKE, jean ITADI et autres a dans une lettre ouverte appelé Sassou nguesso par monsieur le président et Claudine MUNARI d’appeler MOUAMBA Clément par monsieur le premier ministre il y a plus d'un mois.

Au niveau de l’opposition ça tangue. Les plates formes FROCAD-IDC sont sous permission. Plus rien ne se fait au niveau de l’opposition sauf quelques déclarations à l’emporte pièces faites ici et là par BOWAO et qui ne produisent aucun effet sur le terrain, il y a une perte d’initiative salutaire capable de créer un rapport de force tant souhaitée. Toujours soucieux de vouloir mettre l’opposition en ordre de bataille politique, Parfait KOLELAS propose la tenue d’une convention de l’opposition qui va au-delà du FROCAD-IDC ceci pour rédiger un mémorandum sur le dialogue national inclusif tant réclamé par le peuple congolais et pour avoir une seule position au cas cette grande messe venait à se tenir. Ah là c’est la cohue, on crie au scandale, on traite parfait KOLELAS de diviseur, de quelqu’un qui veut cavaler seul et qui veut prendre la tête de l’opposition. Le FROCAD- IDC a perdu l’essentiel de sa substance politique mais certains dans cette famille préfèrent le statu quo et voient d’un mauvais œil ce qui s’apparente au leadership pourtant inévitable de Parfait KOLELAS. Pour eux pas question d’aller à une convention avec les Paul Marie Mpouélé , Kignoumbi Kia MBOUNGOU et autres. Ceux-là seraient moins opposants que la bande qui compose l’essentiel du FROCAD –IDC. Les adeptes du statu quo tirent donc à boulet rouge sur Parfait KOLELAS accusé à tort de faire le jeu du pouvoir parce qu’il veut organiser une convention à laquelle participeront ces personnalités qui ont officiellement reconnu le pouvoir de Sassou NGUESSO. Et pourtant plusieurs faits montrent que Parfait KOLELAS est dans la ligne de mire du pouvoir de Brazzaville mais ses détracteurs le voient toujours du côté de Mpila pour aller négocier on ne sait quoi.

Parfait KOLELAS est calomnié comme jamais, trainé dans la boue, mais l’homme ne rompt pas, il est debout et lucide. Sa clairvoyance politique et son sens aigu de responsabilité et d’orientation politique font de lui un carrefour de toute initiative politique dans notre pays.
Il y a trois jours c'est-à-dire le samedi 15 octobre 2016, Parfait KOLELAS député de KINKALA a pris part à l’ouverture de la session ordinaire budgétaire de l’assemblée nationale. C’était la première fois qu’il mettait le pied dans cette enceinte en sa qualité de député depuis qu’il a quitté le gouvernement en Août 2015. Sa présence à cette assemblée s’imposait au moment où notre pays connait une grave crise politico-militaire et que la région du pool est en proie à une situation de guerre. Il sied de rappeler qu’au lendemain des événements du 04 avril 2016, Parfait KOLELAS avait demandé la mise en place d’une commission parlementaire pour faire la lumière sur ce qui se passait dans le département du pool, mais la haute chambre du parlement avait rejeté cette demande. Aujourd’hui Parfait KOLELAS toujours fidèle à sa logique de recherche des solutions idoines pour régler la crise du Pool est passé par la case parlement pour que la lumière soit faite sur ce qui se passe au Pool. Mais curieusement pour une première fois mon grand frère Patrick MAMPOUYA souvent très bien informé de ce qui se passe à l’opposition n’a pas parlé de ce fait tout simplement parce que MAVOUNGOU ZINGA MABIO très proche d’OKOMBI SALISSA était présent à cette session parlementaire. Si ce dernier n’y était pas on aurai vu un chapelet de critiques contre Parfait KOLELAS. Il y a eu aussi le retour à cet hémicycle de Tsaty MABIALA, d’Edith EBOUEFE et d’Epiphane KIDZIE

A vrai dire l’homme est devenu un habitué de ces genres de situation. Déjà en 2012 il était obligé de subir la fronde d’Hellot MAMPOUYA et sa bande qui avaient fini par créer un parti politique et chacun sait ce qu’est devenu ce parti politique .Et tout récemment c’était la privation du MCDDI là aussi il a gagné la bataille car aujourd’hui plus personne ne parle de ce parti qui symbolisait l’espoir de tout un peuple mais devenu aujourd’hui à la fourrière .Lors des présidentielles tous les leaders politiques ministres originaires du Pool : Bernard TCHIBAMBELELA , Hellot MAMPOUYA, Alphonse SILOU , Adelaïde MOUGAGNY, Isidore MVOUBA, Landry KOLELAS ET Emilienne RAOUL avaient pour la plupart élu domicile dans le Pool battant campagne à coup des milliards pour faire triompher leur Candidat SASSOU NGUESSO dans ce département ,mais c’était peine perdue car Parfait KOLELAS dépassa le chef de l’État de très loin.

Parfait KOLELAS est en si peu de temps rentré dans les annales de l’histoire politique de notre pays et ce par la grande porte. Mais comme la plupart des grands hommes de notre planète, l’homme est le plus souvent incompris au début mais a toujours triomphé car il est sur la bonne voix. Celui que les gens appellent communément Ya PAKO, l’homme aux allures d’un prête combattu mais jamais abattu rassure les démocrates de tout bord sur sa capacité à rassembler toutes les forces vives de notre pays.

Henri Blaise NZONZA



 

Commentaires  

 
0 #3 Trucos 27-02-2017 03:55
 Este video-juego cuenta una extraordinaria historia en cambio las variantes de videogame parecen sencillas

Revisa y ademas visita mi site:: Trucos: http://animalfarmfoundation.net/__media__/js/netsoltrademark.php?d=trucoteca.com
Citer
 
 
0 #2 Click aca 17-02-2017 15:51
 Me ha marcado mucha el titulo, si no que para nada tanto como aguardaba

Hecha un vistazo y puedes visita mi page; Click aca: http://daculapool.net/__media__/js/netsoltrademark.php?d=trucoteca.com
Citer
 
 
0 #1 John Allen NKRUMAR 18-10-2016 13:29
De deux choses l’une, ou bien ce Blaise NZONZA est un aveugle ou c’est un arriviste-profito-situationniste qui attend un poste de député ou de ministre dans le gouvernement de SASSOU NGUE-SOT, une fois OKOLELAS revenu aux affaires.

Comment pouvez vous aller au dialogue quand vous n’avez rien à opposer à vos interlocuteurs ?

1 – Ni puissance financière puisque SASSOU et son clan ont tout volé et détiennent toutes les richesses du pays,

2 – Ni puissance militaire puisque l’armée et ses apparatchiks, les mercenaires et toutes les armes sont sous les ordres et la direction de SASSOU.

Alors Blaise NZONZA qu’allez vous mettre sur la table face à SASSOU ? Votre convention des FAUX CULS politicards Congolais ? Votre slip, votre niaiserie ou votre impéritie politique ?
Changez le titre de votre article. Prenez celui-ci : "Cirage de bottes de OKOLELAS"
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir