17/10/2017

Dernière mise à jour09:56:41 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique LA DÉMOCRATIE AU CONGO VA A RECULONS

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

LA DÉMOCRATIE AU CONGO VA A RECULONS

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Par arrêté n° 00715/MIDDL/DBZV/SG/DDSP signé le 02 novembre 2016, le préfet du département de Brazzaville vient d’interdire la convention de l’opposition prévue du 04 au 05 Novembre 2016 au palais des congrès de Brazzaville. Par cet acte pris de façon illégale et totalitaire, le pouvoir de Brazzaville réaffirme sa volonté de clouer au pilori toute la classe politique qui n’abonde pas dans le même sens que lui .

 

Comment comprendre que le préfet de Brazzaville puisse justifier l’interdiction de la convention de l’opposition par la poursuite des investigations sur les événements du 04 avril et prétendre que cette convention avait des velléités de troubles à l’ordre public ?Est ce que Parfait KOLELAS a été entendu par la justice congolaise pour justifier cette interdiction et ou et si tel était le cas ou est donc la présomption d’innocence ? .comment peut on déjà condamner les gens par commune renommé pour paraphraser l’expression utilisée par le député NSAYI lors de l’interpellation du gouvernement sur la situation du pool à l’assemblée nationale ?.
Le peuple congolais n’est pas dupe et elle sait d’avance que ce qui est prévu c’est l’arrestation longtemps programmée de Guy Brice Parfait KOLELAS. Les déclarations du ministre MABIALA pierre et du sulfureux Clément MOUAMBA à l’assemblée nationale obéissaient à cette logique d’empêchement.
En interdisant la tenue de la convention de l’opposition, le pouvoir de Brazzaville veut tout simplement fermer la porte à un probable dialogue national inclusif sous l’égide la commission nationale. Elle a peur d’une opposition forte et unie.Ce pouvoir est convaincu que Parfait KOLELAS ainsi que les autres membres de l’opposition sont plus que jamais déterminés pour que notre pays puisse connaitre une alternance dans notre pays.
En vérité, nombreux ne nous ont jamais cru lorsque nous disons que Parfait KOLELAS est l’opposant que SASSOU NGUESSO craint le plus. Aujourd’hui les faits sont petit à petit entrain de nous le démontrer. Depuis toujours Parfait KOLELAS est traqué dans tous les sens : parti politique ravi, interdiction d’utiliser les symboles du MCDDI, interdiction de s’entretenir avec les militants du MCDDI, interdiction d’utiliser le siège du parti, arrestation de ses militants et soutiens et aujourd’hui interdiction de tenir une convention qu'il a initié.

 

Et pourquoi le pouvoir a eu peur de cette convention ?

La réponse réside dans ce que le pouvoir n’est pas certainement pas prêt à aller à un dialogue national inclusif sous l’égide de la communauté internationale .Sur le fond l’arrêté parle de l’interdiction de la convention de la CODEHA alors que dans le cas d’espèces, il ne s’agit pas de la CODEHA mais de l’opposition au-delà de la CODEHA et de l’IDC-FROCAD. De ce dialogue devrait sortir un mémorandum qui devrait être envoyé à Sassou Nguesso mais aussi aux organisations internationales présentes à Brazzaville et le point fort de ce mémorandum est la demande d’un dialogue national. Pour ceux qui ne veulent pas parler de dialogue, cette convention était pour eux comme un poison parce qu’elle mettrait à nu la mauvaise volonté du régime de Brazzaville de ne pas aller à l’apaisement pour que la crise politique et militaire puisse avoir une issue honorable et pour que la paix et la stabilité soient de mises dans notre pays.
Mais Parfait KOLELAS a toujours prôné la paix et il ne va pas se dérober de cet idéal.ils ont interdit la tenue de la convention mais ils ne nous empêcherons pas d’écrire et de réfléchir. 
Le CONGO est un patrimoine commun .

Henri Blaise NZONZA


 

Commentaires  

 
+1 #1 Félix BANKOUNDA MPÉL 05-11-2016 00:02
Ah bon! Vous avez vraiment cru un instant qu'il y avait démocratie au Congo, pour parler de sa reculade! Il est assez hasardeux de faire ce genre de lecture, de méprise car les conséquences sont graves autant sur les comportements que sur les stratégies à adopter
Bref, pour résumer, il n y a ni démocratie ni droit constitutionnel au Congo, tout se faisant essentiellement selon le bon vouloir du pouvoir en place qui, de façon séquentielle et calculée, de temps en temps lâche du lest pour donner l'illusion de la démocratie et du droit, mais tranchant délibérément comme il le veut quand les enjeux sont importants. Et il en sera ainsi tant que le PCT sera aux affaires. Quant on sait cela, on fait l'économie de certaines déclarations et aussi des écrits qui ne font que crédibiliser et affermir un système qui ne le mérite guère...
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir