23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Donald Trump n'a pas prévu de rencontrer Denis Sassou-Nguesso

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Donald Trump n'a pas prévu de rencontrer Denis Sassou-Nguesso

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le président élu américain Donald Trump n'a pas prévu de rencontrer le président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso, a déclaré aujourd'hui sa porte-parole.

Le porte-parole de la présidence congolaise, Thierry Moungalla, avait déclaré en tout début de journée que Sassou-Nguesso, qui est membre du Comité de haut niveau de l'Union africaine sur la Libye, devait être reçu par Donald Trump aujourd'hui pour évoquer la situation libyenne et d'autres dossiers africains.

Denis Sassou-Nguesso va-t-il rencontrer Donald Trump ? Non, si l'on en croit une porte-parole du président américain élu mardi soir. Pourtant lundi 26 décembre, la présidence congolaise avait annoncé une rencontre entre le chef de l'Etat congolais et son homologue américain.

Difficile encore de savoir ce qui s'est passé. Citée par Reuters, la porte-parole de Donald Trump a déclaré que le président américain élu n'avait pas prévu de rencontrer son homologue congolais.

Le face à face avait pourtant été annoncé lundi par le gouvernement congolais. Thierry Moungalla, le ministre de la Communication, avait rendu public un communiqué officiel signé du cabinet de la présidence.

Le texte expliquait que Denis Sassou-Nguesso devait être reçu en tant que président du Comité de haut niveau de l'Union africaine sur la Libye. Le face à face devait porter sur les moyens de sortir le pays de la crise. Selon le texte, il était aussi prévu que les deux hommes parlent du reste de l'Afrique et des questions internationales.

Joint par RFI, le ministre Moungalla avait confirmé la rencontre et décrit Donald Trump comme un pragmatique, voulant « échanger avec un des acteurs principaux sur le continent, capable de lui donner des précisions sur les situations libyenne et africaine ».

Si l'on en croit Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso s'apprêtait donc à devenir le premier chef de l'Etat africain à s'entretenir avec Donald Trump depuis son élection.

Une information reprise par la presse un peu partout dans le monde mais finalement démentie, mardi soir, par le camp Trump. Les autorités congolaises n'étaient pas joignables dans l'immédiat.

Par RFI



 


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir