Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Réaction de Mme Claudine MUNARI sur la levée de l’immunité parlementaire du député André OKOMBI SALISSA

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Réaction de Mme Claudine MUNARI sur la levée de l’immunité parlementaire du député André OKOMBI SALISSA

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Mot du DAC PRESSE : Les députés congolais ont montré là leur étroitesse politique. Que dire de cette décision, apparemment inspirée par une bête monstrueuse face au drame bien réel que traverse le peuple congolais ? Au-delà de l’indignation, il faut dénoncer avec force cette gesticulation habile mais politiquement dangereuse qui n'a pour but, en prétendant débloquer la situation, que de servir les intérêts d’un clan. Espérant que demain le peuple congolais saura démêler la part de négation du réel de celle de l'alignement sur ce que l'on présente comme «le camp de la rupture». Ces députés godillots se sont trompés du tout au tout et démontrent qu'ils pratiquent admirablement le grand écart stratégique... aux dépens toutefois, de nos concitoyens. Pauvre Congo….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CLAUDINE MUNARI

 


 

Commentaires  

 
0 #1 Revelino 22-01-2017 00:28
Sassou a sonné le glas d’un Congo en décrépitude. Et c’est la mort annoncé d’un Congo respectueux des règles communément acceptées par tous. Le Congo a pris définitivement le chemin de la dictature sans possibilité de retour. Alors, ces messieurs les députés n’ont aucune dignité. Déjà, ils étaient dans l’illégalité. Mais, ils viennent de montrer à la face du monde leur incurie. J’ai honte d’être congolais. Le droit vient, une nouvelle fois, d’être piétiné. Ce pays est désespérant.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir