Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique La leçon de la justice kényane aux Occidentaux

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

La leçon de la justice kényane aux Occidentaux

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La liberté de l’Afrique ne pourra passer que par la justice avec le droit rien que le droit comme base de toute société civilisée. Une preuve supplémentaire vient de nous être donnée du Kenya par sa Cour suprême de la collusion en Afrique des Occidentaux, chantres de la démocratie, avec nos potentats locaux.

 

Alors que toutes ces organisations et institutions tant africaine avec l’Union africaine (UA) dont on se demande à quoi elle sert, européenne avec l’Union européenne (UE) et américaine avec le Centre Carter, avaient donné leur satisfecit vis-à-vis des élections kényanes, voilà que la justice kényane, celle des droits de l’Homme, a décidé de dire le droit rien que le droit. La Cour suprême annule ainsi l’élection présidentielle kényane du 8 août 2017 au grand dam et embarras des éternels donneurs de leçons.

Maintenant quel crédit accorder à la France qui avait félicité dès le 13 août le président kényan élu dans des conditions plus que douteuses et fâcheuses. Cette France qui nous a habituée à une prudence de sioux et un langage de sourd s’agissant des élections en Afrique Centrale. De l’ex-président Sud-africain Thabo Mbeki qui s’était rapidement satisfait du déroulement de l’élection présidentielle conforme aux standards de l’UA, c’est la gueule de bois. L’heure de la retraite a sonné car la compromission n’a plus cours en Afrique. Pour le Centre Carter dirigé par l’Américain John Kerry et la Sénégalaise Aminata Touré, l’Amérique a raté le coach en cautionnant une pseudo-élection et accordant ainsi la prime au sortant. On perpétue de la sorte le cartel des chefs d’états africains en fermant les yeux sur toutes les incohérences et manigances.

Ceux-là même qui nous font des leçons de morale à longueur de journée, sont les premiers à avaliser en Afrique la malgouvernance, la fraude et l’absence de l’état de droit. Comme si ce qui est possible en Occident ne l’est pas pour l’Afrique. C’est l’autre qui disait que « La démocratie est un luxe pour les africains ». Pourra-t-on considérer l’eau potable qui est une nécessité vitale comme un luxe pour les occidentaux ?

Après le débat sur le franc CFA (Colonies Françaises d’Afrique) qui agite à juste titre une partie du continent africain, s’invite derechef celui sur la crédibilité des élections présidentielles en Afrique qui sont les seules au monde à devoir avoir la caution des occidentaux pour être validées. Ce qui sous entendrait que les Africains seraient incapables de se gouverner et de dire le droit ?

Ce temps est révolu et tant mieux pour la jeunesse africaine soucieuse des lendemains meilleurs à l’instar d’autres, mais qui désespère et meurt dans les océans glacés à la recherche d’un paradis hypothétique du fait de la seule méchanceté de ses dirigeants. Aucun peuple ne peut continuer à subir la servitude qui découle de la conjugaison de l’oppression de ses propres frères et des étrangers. En cela, nous disons trop c’est trop.

Le XXIème siècle sera le siècle de la renaissance africaine de Johannesburg à Nairobi en passant par Brazzaville. La voix des africains doit se faire entendre dans tous les domaines qu’ils soient sociétaux, économiques, sanitaires, éducatifs, juridiques, technologiques, etc. Aucun peuple n’a le monopole de la beauté, de l’intelligence ni de la force. Il est temps que ces enfants africains nés après l’indépendance en Hommes libres, devenus des adultes, reprennent le flambeau de nos pères libérateurs ; Ces visionnaires lâchement assassinés ou emprisonnés pour avoir voulu tracer le chemin du développement en Afrique. Une pensée émue pour tous ces panafricanistes comme Kwame Nkrumah, Patrice Lumumba, Jomo Kenyatta, Nelson Mandela, Thomas Sankara, Cheick Anta Diop, Gamal Abdel Nasser, Ruben Um Nyobe et bien d’autres. Leur combat est plus que jamais d’actualité. Ils avaient compris que ce qui était possible en leur temps en Occident l’était aussi en Afrique notamment la capacité des peuples à pouvoir se déterminer eux-mêmes. Mais certains n’ont pas voulu l’entendre de cette oreille.

A notre grand désarroi, l’occident ne veut pas de justice dans nos contrées, mais de morale, cette notion floue entre le bien et le mal. Les états démocratiques que nous appelons de nos vœux doivent pouvoir se doter d’instruments juridiques capables de régir la vie des citoyens. Ma certitude profonde, c’est que le droit constitue le plus sûr vecteur des valeurs fondamentales d’une société démocratique. Par ailleurs, le point de référence d’une société civilisée est la qualité de sa justice.

La civilisation est née en Afrique ce qui inclut aussi le droit. Les juges de la Cour suprême du Kenya viennent ainsi le rappeler de manière éclatante. C’est cette Afrique du domaine de l’impossible qui devient possible qu’il nous faut bâtir. Le pillage de nos matières premières n’y changera rien, car la première d’entre elles que l’Afrique détient est l’intelligence de ses élites qui à défaut d’être corrompus, honorent ce continent qui nous est si cher.

Les Cours suprêmes des autres états africains qui telle la Tour de Pise penchent toujours du même coté, celui des dictateurs, doivent se redresser à l’instar de celle du Kenya.

En ce jour, je suis fier de dire que « Je suis Kényan ». Après l’athlétisme, sport dans lequel ils excellent, le Kenya devient dorénavant le porte étendard de la justice en Afrique. Prenons-en de la graine.

N’oublions jamais que « Les États n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts » dixit Charles de Gaulle. A nous d’en prendre conscience et de tirer notre épingle du jeu.

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA


 

Commentaires  

 
0 #4 broderie 17-09-2017 04:54
Wow, marvelous weblog structure! How lengthy have you been running
a blog for? you made running a blog look easy. The total
look of your web site is wonderful, as neatly
as the content!
Citer
 
 
0 #3 paintball 16-09-2017 14:49
Hello, I think your site might be having browser compatibility issues.
When I look at your blog site in Safari, it looks fine but when opening in Internet Explorer, it has some overlapping.
I just wanted to give you a quick heads up! Other then that,
awesome blog!
Citer
 
 
0 #2 Aboubaka 08-09-2017 12:57
Grand voyant médium 32 ans d’expérience.
Résultat en 3 jours garantis sans fin. Spécialiste du retour rapide de l’être aimé. Si vous, voulez vous faites aimer ou si votre ami vous a quitté je peux le ou la faire revenir dans 3 jours. Il , elle va courir derrière vous comme un chien derrière son maître. Amour durable. Chance aux jeux, dés envoûtement, fidélité, impuissance sexuelle, maladie inconnue, même cas désespérés. Pas de fausses promesses, travail efficace et rapide. 100% de réussite garanti.
e-mail: maraboursabouba
Mon numéro de téléphone : +22994413166
Mon numéro de téléphone : +22966563237
Citer
 
 
0 #1 mode ethnique 08-09-2017 04:52
Article intéressant bien expliqué
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir