Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique QUI APRÈS CHARLES ZACHARIE BOWAO ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

QUI APRÈS CHARLES ZACHARIE BOWAO ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Tel un train fou sans conducteur lancé à vive allure, la machine répressive du Congo-Brazzaville vient encore hélas de faire une victime. Tout homme doté d’une conscience est un homme en danger de mort dans notre pays au mépris de toutes les conventions internationales auxquelles le Congo a souscrit et sous la complaisance de cette même communauté internationale. Ainsi en a décidé le despote qui nous sert de marionnette au niveau de la communauté internationale.

 

Charles Zacharie Bowao a toujours brillé par sa constance qui caractérise les Hommes de valeur que compte notre pays. Il a chevillé au corps la cohérence de la pensée et de l’action pour le bien de notre peuple.

Il fut l’un de ces membres éminents du bureau politique du PCT à édifier le peuple congolais sur la dérive monarchique qui se tramait dans les coulisses de ce parti. Il dira haut et fort NON au changement de la constitution et de ses méfaits à venir. D’aucuns penseront que c’est parce que l’homme fut évincé du gouvernement quelques temps auparavant. Mais c’est mal connaitre l’homme pour l’avoir côtoyé. Il mit sa parole en conformité avec ses actions en démissionnant du PCT n’étant plus en communion d’esprit avec ce dernier. Tout homme a droit à la rédemption.

A un moment de sa vie, il a accompagné notre timonier dans sa reconquête du pouvoir conformément à l’idée qu’il se faisait de la politique en ces temps là. Seul l’homme lui-même explicitera mieux sa pensée et sa démarche. Il a été rencontré le Pasteur Ntumi en tant qu’artisan de paix pendant qu’il fut ministre. Le pouvoir ne doit en aucun cas être la dictature de la minorité sur la majorité. Rassembler, apaiser et guider doivent être la base de nos actions politiques. Mais avions-nous tous le même agenda ?

La répression a atteint une dimension inacceptable dans notre pays. Allons-nous continuer à écrire, à phosphorer, à se lamenter, sans manifester vigoureusement notre mécontentement. Ceux des nôtres qui ont fait le sacrifice de leur vie ou de leur liberté doivent être honorés de la manière la plus digne. Depuis belle lurette plus personne n’est épargné par cette barbarie. Elle emploie la politique du bâton et de la carotte en espérant nous diviser. Les ralliements tardant à venir malgré les tentatives de corruption tous azimuts, ils perdent patience et passent à l’attaque de manière grossière et brutale. Qu’ils sachent que notre dignité n’est pas à vendre « car nul n’aura d’avenir dans un pays qui n’en a pas » dixit Norbert Zongo, journaliste Burkinabè lâchement assassiné à cause de ses opinions. Cette Afrique devient si intolérante qu’elle dévore ses propres fils en pratiquant le cannibalisme politique. Au Congo, Brazza la verte est devenue Brazza la rouge tant l’espérance à fait suite à la terreur avec son cortège d’atrocités.

Ces apprentis sorciers s’inspirent de la Corée du Nord pour terroriser les Congolais. Point de salut dans cette mascarade qui s’apparente à une fuite en avant. Le peuple congolais veille. Si nous continuons à nous lamenter, rien ne se passera car il n’y a pas de révolution sans sacrifice. N’est-ce pas l’oppresseur qui détermine l’arme de l’opprimé ? Au risque de nous voir tous décimés, l’heure de la révolte a sonné quelle que soit la forme qu’elle prendra. Nous sommes trop sur la défensive et avions perdu l’initiative. Ainsi, ce régime de la terreur nous dicte son calendrier.

Charles Zacharie Bowao, le maestro, la lutte continue comme vous aimez le dire. Ils pourront vous emprisonner mais pas vos idées qui irradient et résonnent dans la conscience de la jeunesse congolaise qui désespère au point de ne plus avoir de repère. Pour notre part seule l’exérèse de ce cancer localisé dans notre pays signera notre acte de libération et de renaissance.

Makaya, Mokoko, Okombi-Salissa et bien d’autres croupissent dans les geôles de la dictature au Congo-Brazzaville. Et maintenant ce serait le tour de Bowao, Munari, Miérassa et autres combattants de la liberté ! ? Seuls ceux qui ont été sincères avec le peuple congolais dans ses aspirations à la liberté se trouvent traqués et emprisonnés. Mais pour quel dessein ?

La mobilisation citoyenne de nos combattants locaux de la liberté avec la détermination de notre pasionaria Claudine Munari a eu raison des tortionnaires. Ils ont reculé et la digue commence à se fissurer.

C’est Malcom X qui disait : « Le pouvoir aux cotés de la défense de la liberté est plus grand que celui aux cotés de la tyrannie et de l’oppression ».

Patrice Aimé Césaire MIAKASSISSA


 

Commentaires  

 
0 #5 les tendances 15-09-2017 00:17
Une fois de plus, btavo pour ce post bien écris.
Citer
 
 
+1 #4 Aboubaka 08-09-2017 12:56
Grand voyant médium 32 ans d’expérience.
Résultat en 3 jours garantis sans fin. Spécialiste du retour rapide de l’être aimé. Si vous, voulez vous faites aimer ou si votre ami vous a quitté je peux le ou la faire revenir dans 3 jours. Il , elle va courir derrière vous comme un chien derrière son maître. Amour durable. Chance aux jeux, dés envoûtement, fidélité, impuissance sexuelle, maladie inconnue, même cas désespérés. Pas de fausses promesses, travail efficace et rapide. 100% de réussite garanti.
e-mail: maraboursabouba
Mon numéro de téléphone : +22994413166
Mon numéro de téléphone : +22966563237
Citer
 
 
-1 #3 serrurerie Paris 08-09-2017 09:30
Unee fois de plus, mes compliments pour votre site vraimeent bien rédigé.
Citer
 
 
+1 #2 Web Site 08-09-2017 07:39
It is in reality a nice and useful piece of information. I'm satisfied that
you simply shared tһis սseful info with uѕ. Plеase kеep us
up to dage like tһіs. Τhank you for sharing.
Citer
 
 
-1 #1 mode ethnique 07-09-2017 18:40
Je dois avouer que je nee comprenais ppas beaucoup de choses mais
maintenant c’est beaucoup plus clair dans ma tête avec votre site
internet. merci beaucoup
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir