23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Les indiscrétions du Congo-Brazzaville

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Les indiscrétions du Congo-Brazzaville

Envoyer Imprimer PDF

Explosion du 04 mars 2012 à Mpila : Selon une source de DAC PRESSE proche du ministère de la justice, le dossier de l’enquête sur l’explosion du 04 mars 2012 a été transmis le 04 mai 2012 au parquet et les 23 prévenus transférés à la maison d’arrêt de Brazzaville.

Vers la thèse du complot téké ?

Dans la nuit du 28 au 29 avril, Denis Sassou Nguesso s'est entretenu, au palais du Plateau, avec le colonel Marcel Ntsourou, gardé depuis le 30 mars dans les locaux de la DGST (services secrets), suite aux explosions du 4 mars (LC nº633). Une semaine avant, le chef de l’Etat avait discuté - toujours nuitamment - avec le ministre de l’enseignement professionnel, André Okombi Salissa. D’ethnie téké comme Ntsourou, Salissa est jugé comme très critique à l'égard du régime congolais.

Front anti-Téké au Congo Brazzaville

Pourquoi le directeur général du port de Pointe-Noire, le colonel de marine Jean-Marie Aniélé, pourrait-il subir les dégâts collatéraux des explosions du 4 mars à Brazzaville ?

Qui veut reconstruire Brazzaville ?

Deux mois après les explosions du 4 mars dans la capitale congolaise, de nombreuses entreprises sont déjà vent debout pour reconstruire les quartiers sinistrés.

Des opérateurs venus de tous les horizons convoitent le juteux marché de la reconstruction des quartiers Mpila et Ouenzé, rasés par des explosions le 4 mars (LC nº632).

Pour ce chantier, le gouvernement congolais a affirmé vouloir débloquer 150 milliards F CFA (229 millions €). Plusieurs appels d'offres pilotés par le ministre d’Etat, coordonnateur du pôle économique, Pierre Moussa, viennent ainsi d'être lancés en ce sens.

Dans sa mission, Moussa est marqué à la culotte par le tout-puissant délégué général aux grands travaux, Jean-Jacques Bouya, qui souhaite garder la main sur le processus de désignation des entreprises.

Première à répondre, la firme australienne Litecrete Industries, qui dispose d'une représentation à Kinshasa, propose la construction de 5 000 logements.

L’entreprise française Coprebat, spécialisée dans les préfabriqués et dirigée par Thierry Gonzalbes, est aussi en lice, tout comme le chinois Golden Nest International. Ce groupe, implanté depuis plusieurs années en Afrique du Sud, est soutenu par la Banque chinoise du développement.

En plus de la reconstruction des quartiers rasés, l'offre chinoise s'étend aux domaines des infrastructures et de l'énergie.

Présent depuis 2010 à Kintélé, dans la banlieue Nord de Brazzaville, où il a déjà bâti un millier de logements, la société israélienne AB Construction joue sur sa présence de longue date au Congo-B pour espérer emporter le marché.

De son côté, la Société allemande de coopération internationale (GIZ), représentée par Mary White Kaba, propose la construction de bâtisses en bois à 5 000 € l'unité (3,2 millions F CFA).

Quant aux Turcs, les membres de l'organisation patronale Tüsiad, introduits auprès du président Denis Sassou Nguesso via son homologue rwandais Paul Kagamé, ont positionné certaines de leurs entreprises auprès des autorités congolaises lors d'une visite à Brazzaville, le 21 avril.

Nouvelle controverse au MAE du Congo Brazzaville

Pourquoi la récente nomination de Mboussa Okouéré à la tête de la direction des études et de la planification du MAE du Congo Brazzaville soulève de nombreuses questions ?

Tours de manège chez les diplomates

Après avoir épluché leurs CV durant plusieurs mois, Denis Sassou Nguesso s'est résolu à nommer les nouveaux ambassadeurs congolais. Et à en muter certains autres.

Général saint-cyrien à la retraite proche de Denis Sassou Nguesso, Louis-Sylvain Goma a été désigné, le 21 avril, pour rejoindre l'ambassade du Congo Brazzaville au Brésil.

Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) de 1999 à mars 2012, il vient, à 71 ans, contrarier les ambitions de Clovis Guillond, chargé d’affaires du Congo Brazzaville à Brasilia depuis un an.

Ce dernier, proche de Denis-Christel Sassou Nguesso, fils cadet du chef de l'Etat, convoitait le poste d'ambassadeur. Il doit se contenter de la fonction de ministre conseiller au sein de la même chancellerie.

En poste à Abuja, l'ancien ministre Gabriel Entcha-Ebia, dit Beauclair, rejoint Bangui, tandis que l'ancien ministre de la défense, Jacques-Yvon Ndolou, est nommé à Berlin.

De son côté, l'actuel secrétaire général du ministère des affaires étrangères (MAE), Daniel Owassa, s'envole pour Pékin. Il devrait être remplacé à Brazzaville par l'ambassadeur itinérant Maixent Kamba, un homme du ministre des affaires étrangères Basile Ikouébé.

En poste à Moscou, Jean-Pierre Louyebo, membre du comité central du Parti congolais du travail (PCT), doit gagner Alger, tandis qu'un autre membre du PCT, Pierre-Ernest Abandzounou, ancien ministre de Pascal Lissouba, se voit nommer à N'Djamena.

De Dakar, Valentin Olessongo rejoint Rabat, poste vacant depuis 2006, date d'entrée au gouvernement du précédent ambassadeur, Emmanuel Yoka.

Ex-secrétaire général adjoint au MAE, Lazare Makayat Safouesse, très proche d'Ikouébé, est pressenti comme nouvel ambassadeur en Ethiopie. Il y remplacera Mounzika Ntsika rappelé à Brazzaville.

Le colonel Ignace Ngakala, DG du CHU de Brazzaville, devrait théoriquement s'envoler pour Libreville afin de succéder à un proche du chef de l'Etat, Roger Edouard Okoula. Sauf qu'il rechigne sérieusement à quitter la capitale congolaise.

Depuis le décès d'Omar Bongo en 2009, l'ambassade du Congo Brazzaville au Gabon ne revêt plus aucun caractère stratégique ni financier…

Sono plus fait appel au cabinet Bourdon

En litige avec le Congo Brazzaville, François-Xavier Malinowski, patron de la société spécialisée dans l'événementiel Sono plus, a rendez-vous le 14 mai 2012 au cabinet Bourdon Voituriez en vue d'attaquer Edgard Nguesso à Paris.

En tant que responsable du domaine présidentiel congolais, ce dernier a passé en 2004 pour plus de 530 000 € de commandes à cette société basée à Amiens (France). La facture n'a toujours pas été acquittée.

La SNPC accélère le développement des permis de Mayombe et Kundji.

La Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) et ses partenaires PetroCI (société nationale de Côte d'Ivoire) et Panoro Energy viennent de lancer une campagne de six forages sur le permis onshore de Mengo-Kundji-Bindi, à proximité de Pointe-Noire.

Des gisements ont été découverts dans ses permis dans les années 80 par Elf. Mais ceux-ci étant localisés dans la couche du pré-salt, cela coûtait à l'époque trop cher pour les développer.

SNPC a donc tenté de relancer l'exploration en 2009 avec des sociétés nationales ; PetroSA avait aussi été contacté mais n'a pas donné suite.

Quant à Panoro, il croit beaucoup au pré-salt, ayant lui-même acquis en 2007 plusieurs permis dans l'offshore brésilien, très riche en hydrocarbures dans cette couche.

AFRIQUE : Des palais sous l'influence de la famille du chef

La gestion des affaires présidentielles et stratégiques reste étroitement associée au cercle familial des chefs d'Etat africains. Une règle à laquelle les présidents récemment élus ou réélus ne dérogent pas.

Diaporama.

Alpha Condé a officialisé, le 16 avril, le rôle que jouait plus ou moins officieusement son fils unique à la présidence guinéenne depuis plusieurs mois.

Nommé par décret conseiller-chargé de mission, Mohamed Alpha Condé continuera de gérer les dossiers liés aux relations entre Conakry et les principales puissances émergentes, en particulier l'Afrique du Sud, l'Inde et le Brésil.

Mohamed Condé, qui a vécu hors de Guinée jusqu'à l'élection de son père en 2010, pèse essentiellement sur les dossiers économiques. A Conakry, il a notamment introduit l'entreprise sud-africaine Waymark Infotech, chargée de gérer l'aspect logistique des prochaines législatives, dont la date a été reportée sine die, le 30 avril, par le chef de l'Etat.

La stratégie d'Alassane Ouattara ne diffère pas. Les membres de sa famille forment un cordon de conseillers au palais d'Abidjan, à l'instar de Lancine Camara (oncle), Mamadou Touré (neveu) ou Masseré Touré (nièce). Les sœurs d'ADO, Sita Ouattara et Rokia Ouattara, sont conseillères aux affaires présidentielles. Quant au petit-frère Téné Birahima Ouattara, il tient la haute main sur les finances et la gestion des fonds souverains.

De conseiller à la présidence, sa mission est passée, le 13 mars, à celle de ministre conseiller (LC nº632). Il cumule cette fonction avec celle de directeur des affaires administratives et financières de la présidence.

Le Béninois Thomas Boni Yayi ne varie pas d'approche. Au palais de la Marina, son fils Nassirou Yayi dirige le conseil présidentiel d'investissement, sa nièce, Yasmine Baba Moussa, est secrétaire particulière, tandis que son cousin, Issifou Kogui N'Douro, occupe le poste de ministre d'Etat chargé des affaires présidentielles.

Au-delà du cas d'école équato-guinéen avec Teodorin Obiang Nguema, l'emprise familiale reste de mise en Afrique centrale.

Au Gabon, la Garde républicaine est sous la coupe de Grégoire Kouna, cousin germain d'Ali Bongo. Son demi-frère Frédéric Bongo dirige les services secrets de la Garde présidentielle.

Au Congo-Brazzaville, les sécurocrates appartiennent au clan de Denis Sassou Nguesso, tels ses neveux Jean-Dominique Okemba, patron des services secrets, et Edgard Nguesso, responsable du domaine présidentiel, ainsi que son fils-conseiller, Denis Christel Sassou Nguesso, DGA de la SNPC… Une liste non exhaustive !

Source Lettre du Continent 

Commentaires  

 
0 #10 cm infos 08-01-2017 12:38
You're a really beneficial internet site; could not make it
without ya!
Citer
 
 
0 #9 succession 18-11-2016 06:46
Hi I am so delighted I found your blog, I really found you by mistake, while I was searching on Bing for something else, Regardless
I am here now and would just like to say kudos for a marvelous
post and a all round interesting blog (I also love the theme/design),
I don't have time to read it all at the minute but I have saved it and also included your RSS feeds,
so when I have time I will be back to read a great deal more, Please do keep up the great job.
Citer
 
 
0 #8 star music gerland 30-08-2016 17:06
J'ai appris pleins de choses intéressantes en parcourant
votre site internet. Merci
Citer
 
 
0 #7 blogabond.com 27-08-2016 23:09
Sujet génial, je vais le partager sur google +
Citer
 
 
0 #6 bomb it 7 23-05-2016 01:41
I am in fact thankful to the holder of this site who has shared this enormous article
at here.

My web site :: bomb it
7: http://prepaidmeters.us/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=80608
Citer
 
 
0 #5 bomb it 7 18-05-2016 20:15
An impressive share! I have just forwarded this onto a co-worker who has
been conducting a little research on this. And he in fact ordered
me lunch simply because I stumbled upon it for him... lol.
So let me reword this.... Thank YOU for the meal!! But yeah, thanx for spending time to talk about this topic here on your blog.


Also visit my website ... bomb it 7: http://www.i3congresosyeventos.es/index.php?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=558285
Citer
 
 
0 #4 bertin sembé 08-05-2012 10:04
En tout état de cause, ce qui s’est passé à Mpila est la conséquence de plusieurs facteurs qui tirent leurs sources dans le dysfonctionneme nt de nos forces armées.
Le président de la République a annoncé que depuis deux ans, la décision de la délocalisation des camps de Mpila avait été prise, le financement et le site trouvés, l’entreprise choisie. Alors pourquoi cela n’a-t-il pas été fait ? Face à un drame aussi cruel, il faut bien que les responsabilités collectives et individuelles soient établies et sanctionnées sans complaisance. Cette catastrophe du 4 mars 2012 a aussi révélé la triste réalité sur nos hôpitaux et nos services de secours civils et militaires. Plus aucun exercice de simulation sur les catastrophes n’existe dans notre armée. Il n’y avait pratiquement pas d’ambulances et de civières pour transporter les blessés… Les hôpitaux et la morgue ont été très vite dépassés.
Citer
 
 
0 #3 bertin sembé 08-05-2012 10:03
Général Emmanuel Ngouélondélé Mongo:
Jusqu’au moment où je vous parle, les causes de ce drame ne sont pas encore élucidées. Une enquête est en cours dont les résultats sont attendus par le peuple. Cette fois-ci, le peuple n’acceptera pas que cette affaire passe sous silence.
Citer
 
 
0 #2 Pépin Samba-Ngo 05-05-2012 23:48
Encore un message de l'Ambassade de France au Congo Brazzaville. :

"...Madame, Mademoiselle, Monsieur,

On nous signale plusieurs agressions violentes aux alentours de la localité de Mindouli, à 135km à l’ouest de Brazzaville et dans les environs de Missafou, sur la RN1 entre Mindouli et la capitale.

Si vous aviez l’intention de circuler dans cette zone, il est préférable de différer votre déplacement.

Il est rappelé que dans ce genre de circonstances, il convient de ne pas résister aux demandes des agresseurs : ces dernières sont uniquement motivées par des besoins financiers, et le refus d’obtempérer peut les conduire à des réactions violentes.

Ambassade de France

BRAZZAVILLE (CONGO) "
Citer
 
 
-1 #1 KIANGUEBENI, 05-05-2012 17:37
L’avocat William Bourdon containdra t-il Edgard Nguesso a payé ses dettes ?
L' actuel conseiller aux droits de l'homme de François Hollande, le très médiatique avocat parisien de Transparency International William BOURDON , déjà en procédure judiciaire avec Denis Sassou Nguesso dans le cadre de l'affaire des Biens Mal Acquis, contraindra t-il Edgard Nguesso a payé sa dette envers SONOPLUS ?
Nous venons d'apprendre que François Xavier Malinowsky , le patron de SONO PLUS a décidé de porter plainte contre Edgard Nguesso au tribunal de Paris , avec pour avocat William Bourdon. Par cette action SONO PLUS souhaite recouvrer sa créance de 530000 Euros soit environ 350 millions FCFA. Selon nos informations, le montant demandé atteindra 500 millions FCFA avec les dommages et intérêts.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir