Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique La nécessité de l’unité d’une nouvelle opposition

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

La nécessité de l’unité d’une nouvelle opposition

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le cordon sanitaire savamment installé autour de l’opposition par le PCT serait-il entrain de s’effriter ?

C’est la question qui aujourd’hui est sur toutes les lèvres des congolais. En tout cas on est entrain d’observer l’implosion du mur anti-opposition et que le front sassouiste diabolisé. Pour preuve, la fronde de certains militants du PCT rejetant la conception hégémonique des mammouths à la solde du clan se fait de plus en plus persistante. Si Pierre Ngolo (Secrétaire Général du PCT), simple marionnette à la solde des enfants Sassou, doit contrer les velléités des militants en quête du renouveau, il n’a pas le pouvoir de passer outre les ordres de Christel Sassou N'guesso,  Claudia Sassou N'guesso,  Jean-Jacques Bouya et autres qui veulent faire du PCT un tremplin à leur ascension politique nationale. L’abandon du militant de base pour promouvoir le militant «affairo-claniste» ayant pour seul projet politique l’achat des consciences est mis en avant dans cette campagne.

Cette guéguerre devrait marquer le retour en force d’une opposition qui saura revenir sur les principes de bases élémentaires de la politique. On ne devient pas militant d’un parti, parce que ce dernier vous paye le loyer, paye vos factures, promettent des facilités d’acquisition de terrain constructible à bas prix, distribue des billets de francs CFA pour s’assurer de quelques voix, mais on est militant parce que l’on défend un projet de société qui garantisse les lendemains meilleurs par la force de proposition des idées nouvelles et adaptées à la réalité.

Il se trouve que le PCT est faillible sur toute la ligne. Des millions ont été débloqués pour attirer les nouveaux adhérents, contre d’ailleurs toute réglementation. La somme de 5000 F. CFA serait octroyée à chaque nouveau membre et la promesse de bénéficier de certains privilèges pour les inciter à voter demain un candidat du PCT. On est au PCT parce que le PCT corrompt et non parce qu’on serait proche de leurs idées. Quelle aberration de stimuler une telle dévotion politique ? Si demain le PCT n’est plus au pouvoir que deviendront ces militants ? Ou encore lorsque la manne du trésor sur laquelle les Christel Sassou N'guesso, Claudia Sassou N'guesso,  Jean-Jacques Bouya et tous les autres candidats issus d’un choix clanique leur sera interdite, sur quelle base s’appuiera leur politique ? Lorsqu’on aura répondu à toutes ces questions l’on s’apercevra très vite que le PCT n’est qu’un parti fantôme qui ne doit sa survie qu’à l’extension d’une politique corruptrice dans les couches les plus pauvres de la population. Soutenir une telle démarche, Pierre Ngolo vient de signer son entrée dans la sphère magouilleuse des caciques en perdition du PCT: dommage de briser ainsi l’espoir d’une jeunesse du PCT qui croyait au renouveau confirmant ainsi la thèse qu’il ne serait qu’une marionnette à la "solde des Sassou."

Là où les gens attendent des reformes pour améliorer leur condition d’existence, le PCT envoie des candidats qui viennent injecter sans une cohérence politique des millions aux quelques personnes bien ciblées pour faire passer un message de renouveau tronqué et complètement dénaturé. Là où il faut construire un hôpital, les candidats du PCT offrent des véhicules privés aux sages des villages, des dons de médicaments dont on ignore ou et comment les stocker, des dons alimentaires, alors même on occulte les problèmes des agriculteurs. Là où il faut des candidats lucides, compétents, patriotiques avec des projets recevables, on a des marionnettes parachutées ayant comme argument politique leur faire valoir clanique ou amicale avec la famille Sassou comme le cas de Aimé Emmanuel Yoka à Vindza. Là où les populations de Poto-Poto réclament la prise en compte du problème d’insalubrité et des nuisances sonores, le député sortant de Poto-Poto1 Jean-de Dieu Kourissa offre du matériel aratoire et audiovisuel aux habitants de cette circonscription en leur intimant l’ordre de se mettre au travail avec ces pelles, brouettes, râteaux et fourches qu’il leur offre. Quelle légèreté dans l’appréciation des vrais problèmes des citoyens. En temps de fortes pluies que peuvent faire ces populations avec ces maigres dons qui seront très vite dérisoires ou comment peuvent-ils lutter contre la prolifération des sacs plastiques dont la loi n’est pas appliquée par Hugues Nguouélondélé et Claudine Munari, tous deux partisans du clan Sassou ?

Si l’on essaie de reprendre sa liberté pour défendre les causes que l’on estimerait juste, la pire sanction vous attend au tournant. On corrompt ta famille pour t’isoler, on coupe les bourses d’études à tes enfants, on menace de violer ta femme et tes sœurs, on t’isole avec tes collaborateurs professionnels. Si toutes ces mesures d' harcèlement ne suffisent pas, le PCT envoie les sbires de la déshumanisation qui finiront par s’en prendre à ta dignité en t’incarcérant, te torturant et te privant de liberté sans aucune explication justifiable. C’est cela le nouveau visage du PCT. Pire encore c’est cela la nouvelle vision politique de ce Parti qui croit cultiver son hégémonie par des méthodes hitlériennes dont le culte du spectre de la peur est le premier principe.

La visite de Claudia Sassou N'guesso à Talangaï marquée par plus de gardes de corps et de personnels de service de sécurité privée que des populations qui seraient acquises à sa cause montre bien de quel côté se situe la vraie peur.

A qui profite cette déconfiture palpable du PCT ?

Les observateurs de passage dans notre pays sont tous unanimes pour conclure que le Congo est gouverné par des hommes qui utilisent la peur comme épée de Damoclès pour asseoir un pouvoir qui en réalité n’en est plus un. Cette situation devrait revigorer une opposition amorphe et apathique. Pourtant ces grands Partis « dits d’opposition » préférant avancer les pions la queue entre les jambes en acceptant d’avance des opérations de marchandages indignes. Certains vont même jusqu'à dé-diabolisé le PCT en proclamant que ce n’est pas un parti des pestiférés. Ceci en acceptant les millions entachés de sang versés à travers des accords bidons sur le dos de la paix et la démocratie véritable voulue par le peuple.

On prend la peine devant les cameras et les médias nationaux pour justifier cette espèce de fourberie indigeste de fustiger les listes électorales en contestant avec force les conditions d'organisation de ces législatives et le corps électoral comme le stipule l'ancien ministre des finances Mathias Dzon: « Les listes issues de cette révision sont gonflées et minorées. Car on y trouve des noms fictifs, notamment ceux des mineurs, d’étrangers et de personnes décédées. Et, les candidats ne sont en possession des instruments indispensables pour leur campagne». Pourtant, il se trouve que la grande majorité de ces partis dits d’opposition accepte d’aller à ces mêmes élections tant critiquées sous prétexte dans « … un esprit républicain et militera pour un vote apaisé, libre et transparente car la démocratie est une confrontation d’idées et de politiques pour permettre au peuple de choisir librement ses représentants et ses dirigeants. »  Voilà une belle pirouette de la langue de bois. Ce qui saute aux yeux c’est que ces partis vont tous avaliser les résultats en criant au loup après. Alors dès le départ ils acceptent volontiers de faire entrer le loup dans la bergerie. Quelle belle manière de s’enfoncer dans ses propres contradictions. Devant une telle escroquerie politique une seule réponse s’impose : la résistance citoyenne pour le NON à cette parodie d’élection. Rigobert NGOUOLALI serait-il le seul à entendre la voix du peuple qui crie sa désespérance et réclame le changement?

De même, que dire du honteux accord entre Le Parti congolais du travail (PCT) et l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads) favorables à l'institution d'une loi cadrant les dépenses pendant les campagnes électorales. Avant même que la campagne ne soit lancée, tous les candidats du PCT sont sur le terrain excellant les uns des autres sur l’étalage d’une richesse insolente et complètement indécente comme l’a montré dernièrement Claudia Sassou N'guesso à Talangaï. On veut cadrer une loi électorale en autorisant au préalable sa violation. On légifère implicitement le fait d’autoriser de voler et tricher avant pour éventuellement sanctionner plus tard. Où est le sérieux dans tout ça ? Nous avons là une opposition qui entre dans un stade pour livrer un match important en sachant par avance qu’il va le perdre. Pour nous, c’est tout simplement une insulte à la souffrance du peuple. Ce n’est plus ou moins une caution solidaire à la poursuite du système clanique, avilissant, anti-démocratique mais surtout « corruptico-affairiste » qui appauvrisse le peuple depuis tant d’années.

L’heure du renouveau a sonné

Plusieurs éléments contradictoires poussent aujourd’hui la réflexion de la diaspora vers une rétractation définitive avec une opposition engluée dans ses propres mensonges. Certains opposants sont injustement incarcérés aucune réaction digne d’une opposition n’est observée. Existerait-il une catégorie d’opposant méritant d’être livré à la vindicte des bourreaux sous l’autel des complicités mercantiles et des négociations indignes de quelques circonscriptions ? Au regard de ce qui précède, cette question mérite d’être soulevée. La réponse est entre les mains de la diaspora et la nouvelle génération.

Melh Mayanga


Commentaires  

 
0 #21 Doug 19-11-2016 16:27
Hi, i think that i saw you visited my weblog so i came to “return the favor”.I am attempting to find things to enhance my website!I suppose its ok to use some of your ideas!!
Citer
 
 
0 #20 Raleigh 19-11-2016 15:03
Hi colleagues, pleasant post and fastidious arguments
commented here, I am really enjoying by these.

my site :: avocat action à fins de subsides (Raleigh: http://avocat-nolwenn-rannou.fr/avocat-filiation/avocats-adoption-internationale/)
Citer
 
 
0 #19 Ferne 19-11-2016 11:53
Oh my goodness! Amazing article dude! Thank you, However
I am experiencing difficulties with your RSS.
I don't know the reason why I am unable to subscribe to it.
Is there anybody else getting similar RSS issues? Anyone that knows the answer will you kindly respond?
Thanks!!
Citer
 
 
0 #18 Cliff 19-11-2016 03:15
Having read this I thought it was really enlightening. I appreciate you finding the time and energy to put this informative article
together. I once again find myself spending a lot of time both
reading and commenting. But so what, it was still worth it!
Citer
 
 
0 #17 Rudolph 18-11-2016 21:18
At this moment I am ready to do my breakfast, after having my breakfast
coming yet again to read further news.

Feel free to visit my site - action en recherche de paternite (Rudolph: http://zarcate-Ekert-notaire.fr/avocat-filiation/avocat-adoption-simple-et-succession/)
Citer
 
 
0 #16 Doyle 18-11-2016 11:24
I am genuinely thankful to the owner of this website who has shared this wonderful paragraph at at
this time.
Citer
 
 
0 #15 Ollie 17-11-2016 01:45
I don't even know how I ended up here, but I thought this post was great.
I don't know who you are but definitely you are going to a
famous blogger if you are not already ;) Cheers!
Citer
 
 
0 #14 azoulay-avocat.fr 16-11-2016 18:00
Very energetic blog, I enjoyed that bit. Will there
be a part 2?
Citer
 
 
0 #13 peccavy-avocat.fr 16-11-2016 07:57
I could not resist commenting. Very well written!
Citer
 
 
0 #12 Sheena 16-11-2016 06:53
I'm not sure exactly why but this web site is loading very slow
for me. Is anyone else having this issue or is it a issue on my end?
I'll check back later and see if the problem still
exists.

Stop by my web blog avocat specialiste filiation paris (Sheena: http://www.avocat-Aide-aux-victimes.fr/)
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir