23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique Plainte contre DSK. Ouverture d’une enquête pour « faux et falsification »

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Plainte contre DSK. Ouverture d’une enquête pour « faux et falsification »

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

L'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Grasse vise Dominique Strauss-Kahn, en sa qualité d’ex-directeur du FMI.

 

Le parquet de Grasse (Alpes-Maritimes) a ouvert une enquête préliminaire visant Dominique Strauss-Kahn, en sa qualité d’ex-directeur du FMI, après la plainte d’un Cannois.

L’enquête a été ouverte le 25 mai pour « faux et falsification de certificats » dans cette affaire touchant à l’effacement de la dette du Congo par le Fonds monétaire international (FMI) en 2010 et à des créances anciennes du pays africain envers le plaignant, reconnues par la justice française.

25 ans de procédure

Serge Berrebi, un Cannois qui se bat depuis 25 ans pour recouvrer des millions d’euros depuis qu’il a été « spolié » d’une entreprise qu’il avait développée au Congo, avait déposé plainte le 21 octobre auprès du parquet de Paris, qui a transmis le dossier le 6 décembre au parquet de Grasse.

Selon le plaignant, entendu par l’antenne niçoise de la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Marseille le 11 juillet, l’une des conditions posées par le FMI (alors dirigé par DSK) à l’effacement de la dette congolaise en 2010 était que le pays africain règle au préalable un certain nombre de contentieux commerciaux privés, dont le sien. Or, des falsifications auraient conduit à ce que sa créance ne rentre plus dans ce cadre.

Des millions à rembourser

L’histoire démarre en 1987, quand Serge Berrebi est évincé par le gouvernement congolais d’une grosse ferme avicole qu’il avait relancée à Pointe-Noire. S’ensuit un litige, réglé en 1992 quand un protocole d’accord prévoit le versement par le Congo d’un milliard de francs CFA, soit 10 millions de francs, à la société Berrebi, basée à Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes).

La somme doit être versée courant 1993 mais après quatre versements d’un total d’environ six millions de francs, le Congo ne paie plus, alors que les intérêts courent à raison de 10,5 % l’an. Le 8 novembre 2000, la cour d’appel d’Aix-en-Provence condamne ainsi le Congo à verser plus de quatre millions d’euros.

Soupçons de malversations

Mais rien n’y fait et le litige perdure jusqu’en 2010, quand le Congo devient éligible à l’initiative du FMI en faveur des Pays pauvres très endettés et voit sa dette annulée par le Club de Paris et la France. Le montant de la créance de Serge Berrebi a alors considérablement gonflé du fait des intérêts.

C’est alors que, selon Serge Berrebi, des malversations auraient eu lieu à ses dépens.

Source : OUEST FRANCE :

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Plainte-contre-DSK.-Ouverture-d-une-enquete-pour-faux-et-falsification-_39382-2099864_actu.Htm

 

 


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir