Vous êtes ici >> Actualités A la une Politique SASSOU s’acharnerait t-il à humilier nos « sages » ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

SASSOU s’acharnerait t-il à humilier nos « sages » ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

« Que recherche Monsieur SASSOU à travers les convocations suspectes des sages bafouant ainsi leur autorité et,  reléguant ces derniers aux rangs de simples observateurs venant cuver « la litanie dictatoriale » d’un chef de tribu despote  qui se trouve être un chef  partiel et injuste? » JCB










 

Lorsque le fétichisme, l’intimidation, la corruption occupent le paysage politique, le pays n’est plus gouverné par des règles  institutionnelles, ni traditionnelles mais bien par des manœuvres mystiques et tyranniques qui cultivent le spectre de la peur au sein de nos villages. Pour ceux qui connaissent l’histoire de nos ancêtres le chef de l’état, émanation du pouvoir des anciens qui veuillent sur lui dans sa conduire de la destinée du pays ne doit pas convoquer les « sages » mais solliciter leur avis à chaque incident grave ou avant de prendre une décision difficile pour le bien du pays. Or il se trouve, que monsieur SASSOU a tendance à inverser les rôles. Lui qui n’est qu’un enfant du pays parmi tant d’autre s’octroie le droit de convoquer, juger, voir même de blâmer nos sages lorsque ces derniers semblent simplement lui rappeler à l’ordre. D’autant plus ces rencontres sélectifs n’obéissent à aucune règle culturelle et traditionnelle de la société congolaise. Que recherche Monsieur SASSOU à travers les convocations suspectes des sages bafouant ainsi leur autorité et,  reléguant ces derniers aux rangs de simples observateurs venant cuver « la litanie dictatoriale » d’un chef de tribu despote  qui se trouve être un chef  partiel et injuste?

Souvenez-vous mes chers compatriotes, lorsque les jeunes de Pointe-Noire se sont rebellés pour dénoncer ce que nous sommes tous sans savoir:  leur mal être, l’absence de toute considération et le mépris de leur avenir, lors des obsèques de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Jean Pierre Tchystère Tchicaya, Monsieur Sassou Nguesso refusant qu’on lui face un affront direct s’en était pris aux sages du KOUILOU. Comme si ces derniers étaient la cause du chômage des jeunes ou encore des divergences politiques du RDPS et le PCT.

Le discours qui fut le sien à l’époque résonne encore dans les têtes des jeunes et autre citoyens de Pointe-Noire. Lorsqu’un « chef d’ État » qualifie ses concitoyens de «  rats de jardins » et « de souris de la maison » on est loin du respect mutuel qui incombe à une personnalité de son rang envers les « sages » qui sont les défenseurs de nos traditions et de notre cultures .( Garants de la civilisation congolaise) . Le Chef de l’état à le devoir de demander conseil aux sages mais pas de leur imposer une conduite, les sages ont le devoir de l’écouter et d’accéder ou non  à sa requête après consultation collégiale et restreint entre eux.

Il se trouve que nous nous retrouvons dans des cas express ou l’abus du pouvoir serait prouvé, une sorte d’aliénation pire encore de dépravation complète de nos traditions pour satisfaire les appétits dictatorial d'un seul homme et le pouvoir d’un clan. Ce qui met gravement en danger l’unité de la nation. Car la convocation des sages doit obéir à des règles bien distinctes, comme par exemple, la construction d’une route qui doit passer sur des terres sacrées, les obsèques d’un dignitaire du village, l’envoi des fils du pays a un conflit contre un ennemi extérieur, ou en cas d’incident grave mettant en danger la vie du village etc. En aucun cas nos sages doivent être mêlés à la politique qui est le ressort du chef de l’ État et  de son gouvernement.

Le mécontentement des ressortissants de MVINDZA est légitime car c’est leur droit de défendre leur village (circonscription) en élisant des députés qui correspondent à leurs aspirations dans le cadre pleinement de l’accomplissement du processus démocratique. En quoi les sages de MVINDZA seraient-ils impliqués dans le droit de vote des ressortissants de MVINDZA qui n'ont pas voté Mr YOKA Emmanuel ? Pourquoi les sages doivent-ils aller demander pardon auprès de SASSOU pour une condamnation (la non élection de Mr YOKA) qui n’existe pas ( puisqu'il a été bel et bien nommé par SASSOU lui-même député de MVINDZA contre la volonté du peuple de MVINDZA) ? Y a-t-il eu une sanction officielle de la part du gouvernement justifiant une infraction pénale mettant en cause les ressortissants de MVINDZA pour( leur non vote) que cela suscite le déplacement de ces derniers à OYO ? Pourquoi OYO serait-il le lieu indiqué pour recevoir les sages d’un autre village au détriment de la capitale commune qui est Brazzaville ?OYO serait-il devenu la capitale du Congo ou la capitale de la corruption?

D’aucun diront qu’OYO est devenu le temple sacré du fétichisme sassouiste. Tout ce qui y foule les pieds on ressorte totalement vidé de leur essence intrinsèque pour ne servir aveuglement que les intérêts du clan SASSOU. KOLELAS dès son retour d’exil préféra fouler le sol d’OYO avant même de fouler  la terre de ses ancêtres transformant ainsi ses enfants en chiens de garde de la politique Sassouiste. Madame LISSOUBA en franchissant les portes d’OYO aurait vendu l’âme de l’UPADS, l’un des plus grand parti du pays, qui se retrouve noyé dans ses inextricables conflits d’intérêts au service de sa majesté SASSOU 1er d'OYO. Le RDD subit le même sort lorsque son chef YHOMBI accepta l’invitation de Sassou à OYO, ses militants devenant ainsi des brebis perdus qui, de temps en temps, sont récupérés pour servir le roi de d'OYO. La liste est longue pour ne pas se poser des questions sur ses escapades de nos sages et dirigeants dans cette ville, paisible au bord de l’Alima, mais ou plane le spectre d’un vaudou ( devenue la ville distributrice des millions de CFA, l'argent sale ) qui annihile toute volonté de contradiction et t'oblige à la compromission et au soutien indéfectible à la volonté du clan SASSOU. Ceux qui en reviennent encore en  vie sont complément transformés. .

Owando, Kouilou, aujourd’hui Mvindza tous leurs sages ont succombé à l’appel de soumission au clan SASSOU. Certains sont devenus même (de façon subite) de très riches sages : Jean-Baptiste Taty Loutard et Hilaire Mountoultd, Yhombi, MBERI Martin, Gerard Bitsindou, Isidore MVOUBA. D’autres le deviendront comme Nazaire Mbama, Jean Claude Yengo, pour avoir aujourd’hui livré MVINDA sous la domination du clan SASSOU.

Je suis loin d’être un historien, ou encore un érudit de la tradition congolaise, je me remets à vous, chers compatriotes pour m’éclairer, comme beaucoup de nos lecteurs qui se posent les mêmes questions à savoir : Pourquoi nos sages doivent-ils se soumettre systématiquement à SASSOU ? Les rapports présents entre nos sages et SASSOU sont ils de nature à pacifier définitivement le pays ? Quelle est la place de nos sages dans la gouvernance de nos institutions? Chers compatriotes, ne prenez pas ces interrogations comme des attaques personnelles ni régionales mais comme un débat démocratique pour éclairer notre peuple afin de mieux baliser le processus démocratique à venir. Beaucoup d’entre vous sont plus armés que moi sur la question. Vos réponses sont les bienvenus pour nos compatriotes et pour les amis du Congo .

Résistez ou soumettez-vous au Clan SASSOU.

Jean-Claude BERI : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Commentaires  

 
0 #4 lubricantes 14-10-2015 18:20
What a data of un-ambiguity and preserveness of precious know-how concerning unpredicted emotions.


Take a look at my website - lubricantes comestibles: http://enblum.bcz.com/2015/04/14/can-you-do-oral-it-right/
Citer
 
 
0 #3 lubricantes 14-10-2015 18:17
What's up everyone, it's my first go to see at this website, and post is genuinely fruitful
for me, keep up posting these content.

Have a look at my web page; lubricantes comestibles: http://Enblum.Bcz.com/2015/04/14/can-you-do-oral-it-right/
Citer
 
 
0 #2 ebale moka ange 14-08-2012 18:05
Congo notre terre,Congo notre patrie,Congo notre terre,il y a plus d'homme au pays?,et l'armee' ne voit pas cette dictature depassant les limites?...Congo c'est pour un seul individus,Congo c'est pour un patron Congo pas pour une region,Congo pas pour une ethnie...Congo 'c'est pour tout Congolais du nord au sud,de l'est a' l'ouest.Monsieur le president penser aussi a' votre fin ;rappellez-vous de MOBUTU il etait tres puissant mais helas la suite etait la fuite de Mahomed.
Citer
 
 
0 #1 Champas 13-08-2012 14:40
C'est la misère et la peur qui ont poussé ces soi disant sages dans la fosse du lion. On le sait tous k le Pool n'est pas encore guéri de ses séquelles de guerre, ce qui donne une grande marge de manoeuvres pour ces politiciens pour mieux les humilier. Que diraient MATSOUA, MABIALA MANGANGA et autres? Il faut réveiller les consciences car le congolais a perdu sa dignité.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir