Vous êtes ici >> Actualités A la une Société LA DAME DE CŒUR DE LA DIASPORA

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

LA DAME DE CŒUR DE LA DIASPORA

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

En ce jour, 8 Février, journée de la femme, DAC PRESSE voudrait rendre hommage à l’engagement politique d’une des femmes qui s’est faite la plus remarquée. Elle a mobilisé l’attention des congolais de la diaspora. Créant la polémique, elle s’est faite admirée ou détestée mais on retiendra enfin de compte que c’est une femme qui fait avancer la cause de la démocratie au sein de la communauté congolaise et africaine.

 

Scientifique de formation (diplômée en Nutrition et en Microscopie Analylitique appliquée à la Biologie), GBMK est Professeure de Biotechnologie employée par le Rectorat de Créteil en France. Mariée et mère de (4 enfants, tous scientifiques comme leur mère, elle mène une vie de famille très épanouie ! Simple, très accessible et admirable, cette femme au sourire facile, semble avoir juste au grand cœur capable d’y engloutir tout le monde entier !

Mme GERTRUDE BIENVENUE MALALOU KOUMBA nous prouve tous les jours que le combat d’une femme peut se révéler aussi efficace que celui d’un homme. Toujours apte et disponible à battre les pavées pour son engagement pour un monde plus juste, égalitaire, démocratique où chaque citoyen congolais ou africain aura sa chance de croire en l’avenir. Au-delà de son engagement politique, c’est un grand hommage qu’elle rend en même temps pendant chacune de ses apparitions à toutes ces femmes qui à travers le monde se battent pour le respect des Droits de l’Homme. Si le dicton dit « derrière chaque homme qui réussit, il y a une femme », elle souhaite qu’un jour la formule s’inverse et qu’on puisse dire « derrière une femme qui réussit, il y a un homme ».

Son engagement pour la restauration de la démocratie au Congo-Brazzaville l’amène à être au cœur de mouvements de dénonciation initiés par la diaspora. Comme ce 13 juillet 2012 devant l’ambassade du Congo à Paris pour dénoncer la fraude électorale ou plus récemment ce 1er Mars 2013 au Palais BOURBON pour demander avec ses paires masculins la convocation des états généraux de la nation, moment solennelle de retrouvailles où tous les congolais de différentes catégories socio professionnelle pourrait remettre à plat la situation déliquescente du Congo. A Propos nous avons été tous attentionnés par le reportage qu’elle a réalisé au Congo rentrant dans le cadre d’action de son association DAABANYL sous les recommandations du secrétaire Chargé à l’environnement ! Pour s’en convaincre vous pourriez visionner la vidéo montée et arrangée par la secrétaire adjointe de DAABANYL Marie Louise Abia, vidéo reprise et diffusée sur tous les sites congolais et qui a suscité un ras le bol de l’état de délabrement environnemental de notre pays !

Cela va sans susciter les réactions misogynes qui voient en elle qu’une simple femme. Des propos parfois désobligeants de certains hommes en manque d’argumentaire ou encore restés accrocher à une tradition culturelle ancestrale voulant la réduire au statut de « femme objet » ou encore la qualifiant injustement de « mauvaise femme » qui voudrait s’opposer aux hommes ou prendre leur place !

Tous ses clichés récurrents qui caractérisent les abus de position dominante des hommes, dans tous les lieux de pouvoirs et les milieux professionnels ne sont plus ou moins que des dérives.

L’engagement de GBMK participe aussi à la levée d’une omerta bien réelle, renforcée par l’arsenal juridique qui protège la vie privée de la femme congolaise. Ce combat n’est jamais gagné d’avance, car il ne suffit plus d’être une femme intelligente mais également il faut être une femme forte. Nous sommes convaincus de sa carapace bien forgée contre ses détracteurs pour ne trier que l’essentiel du combat qu’elle mène et ignorer les fantasmes irresponsables de certains patriotes sans sourciller.

Elle semble avoir dans son esprit qu’un seul objectif : La relance de la libération du Congo, de l’Afrique et le bien être dans le monde ! C’est pour cette raison que, nous, DAC PRESSE, nous la mettons à l’honneur ce 8 mars 2013, en pensant également à toutes les autres femmes du monde.

Bonne fête aux femmes

DAC PRESSE

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir