Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Le général de division Blaise Adoua est mort

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le général de division Blaise Adoua est mort

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le sort s'acharnerait-il sur les hommes qui ont occupé des hautes fonctions à la Présidence de M. SASSOU NGUESSO ? Ce jour un autre officier supérieur proche de SASSOU le Général de division Blaise ADOUA, 58 ans, est décédé au MAROC (Rabat).

Ancien responsable de la  Garde Républicaine qu’il a dirigé de 1997 à 2005 et entre 2005 et 2007 la Zone de défense nº9 de Brazzaville ainsi que le cabinet militaire de SASSOU. Le général Blaise ADOUA a plus œuvré dans l’entourage de M. SASSOU.

Condamné dans l’affaire des disparus du Beach de Brazzaville comme beaucoup d’autres généraux (DABIRA, NDENGUET…)  et acquitté des accusations de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Congo-Brazzaville; en janvier 2007, la Cour de cassation française a cassé la décision annulant la procédure devant les juridictions françaises, le Général ADOUA fut l’une des  figures  de la répression du Clan SASSOU.

La situation instable que traverse le Congo-Brazzaville, depuis les explosions du 4 Mars 2012 un regard très soupçonneux est porté sur les hommes de troupes fidèles au général de division Blaise Adoua, et où, sa mort avait été  injustement annoncée quelques heures après les explosions. Depuis le général Blaise ADOUA ne s’était plus exprimé en public, fatigué et anéanti par la maladie.

Triste sort de la nature ou l'effet d'une longue maladie ? En tout cas sa mort laisse plusieurs questions en suspens.

Paix à son âme.

DAC

 

 


 

Commentaires  

 
+2 #11 afaf 08-05-2013 21:43
il était un homme très gentil vraiment il était comme mon père pour moi et il m a enormement aidé sur le plan moral j essaiye toujours de l oublier mais je n arrive plus il reste memorable.c difficile de trouver des tels personnes que t aident sans attendre une contrepartie.
Citer
 
 
+2 #10 zineb 22-04-2013 18:47
c'estait mon pére mon frére et mon meilleur amie,tous mes condoléance pour tous les congolais,vraim ent je suiss trés triste,la marocaine zineb
Citer
 
 
-1 #9 babylone 17-04-2013 22:39
Il a effectivement etait empoisonné je le sais de source sûr car je connaissais le général personnellement , la nouvelle de sa mort nous affecte aujourd'hui certains chercheront a salir sa memoire mais sachez que très peu d'homme aujourd'hui ont sa valeur.
Citer
 
 
+1 #8 babylone 17-04-2013 22:27
Un homme de coeur un homme généreux et respectable, fier de l'avoir rencontré que son ame repose en paix
Citer
 
 
-1 #7 bakana julien 17-04-2013 15:58
ha mes chers freres congolais que ceci nous serve de leçon la haine due au tribalisme ne peut enfanter le bonheur des congolais .adoua ayant exécuter les ordres de el sas tout en se réjouissant du pouvoir qui devait revenir du cote nord et qu'il devait tous avoir la part du gâteau.et maintenant que el sas l'a éliminé il soupir en criant vengeance.que l'on ne vous trompe pas peuple congolais ces gens là payent le mal qu'ils ont fait subir aux congolais hier.il est temps que les dirigeants de notre pays se repentent et que la paix du seigneur envahissent le congo.que le seigneur benisse le congo et qu'il manifeste sa gloire eternelle dans notre pays le congo qui atelement connu des histoires sombres :-|
Citer
 
 
+1 #6 Blaise Matadi 15-04-2013 09:01
Blaise ADOUA conservera toutefois un regard sur la Garde Républicaine qu’il a dirigée de 1997 à 2005 (d’où sa responsabilité dans l’affaire des disparus du Beach de Brazzaville), ainsi que sur le cabinet militaire du Royal Cobra. Blaise ADOUA qui est toujours mis en cause dans l’affaire des disparus du Beach de Brazzaville, avait dirigé entre 2005 et 2007 la Zone de défense nº9 de Brazzaville.
Citer
 
 
+2 #5 Blaise Matadi 15-04-2013 08:59
Extrait du journal " Talassa "
Quant à Blaise ADOUA, actuellement Conseiller spécial de Denis SASSOU NGUESSO, le Général de division Blaise ADOUA, 56 ans, devrait prochainement quitter la direction de la sécurité présidentielle, qu’il occupe depuis mai 2007.

Le Général Blaise Adoua espérait succéder à Charles Richard MONDJO comme chef d’État-Major des Forces Armées ; mais des problèmes de santé le contraignent à ne pouvoir occuper que la fonction de commandant de la maison militaire, un poste plus administratif qu’opérationnel . Il remplacera l’amiral Pierre NGOMBÉ, lui aussi affaibli par la maladie.
Citer
 
 
0 #4 Okogna guy 15-04-2013 08:33
#FAC ou #MILICE de Sassou
Décès au Maroc du général Blaise Adoua , dans un testament qu'il vient de laisser et qui sera publier par Jeune Afrique, selon sa volonté , Blaise Adoua parle d'un empoisonnement et accuse les plus haute autorité du Congo ,
Il évoque également l'affaire des disparus de Beach ,
Voici quelque extrait dont nous nous sommes procurés .
" Qui nous a donner l'ordre de tuer les laris (disparu de Beach)"
"Le poste de Directeur de la Garde républicaine est un poste a sacrifice , toute personne qui sera nommer a ce poste sera sans doute sacrifier , Nianga ne fera pas 6 mois , il ne connait pas Sassou "
"Sassou est prêt a tout mystiquement pour se maintenir "
"je regrette d'avoir servir ce démon"
"Aujourd'hui je suis réduis a néant , les médecins me parle du poison "
" Quelle ingratitude de la part de Sassou et son neveu"
Citer
 
 
+1 #3 ALAIN SEFOULA 14-04-2013 23:03
Le général Blaise ADOUA est décédé
La nouvelle a ému ce matin les congolais. Le général Blaise ADOUA s'en est allé. Le directeur général de la sécurité présidentielle et conseiller spécial du chef de l'Etat, le général de division Blaise ADOUA est décédé le 13 avril 2013 au Maroc, des suites d'une longue maladie.
Citer
 
 
0 #2 TonyGilbert Moudilou 14-04-2013 17:31
Trois GENERAUX / Yves Motando, Avoukou et enfin Adoua ? Pourquoi cet hécatombe des Généraux ? Le secret ! ! ! Ils en savaient trop et Sassou a peur qu'après son départ pointant à l’horizon, ceux-ci ne parlent. Alors, il vaut mieux les faire partir avant et comme ça, on en saura rien. Et Sassou Nguesso a oublié et oublie, que d'autres avaient déjà parlé : Généraux Yves Motando et Matoko, dont un était Chef d'Etat Major Général de ses Forces. Il savait que Sassou lui réserverait un tel sort. Prenant le devant, il avait fait ce que le devoir, la conscience et la morale lui recommandaient : parler et beaucoup parler laissant des documents précieux pour la prospérité et pour l'histoire. Aujourd'hui le mot SECRET est devenu une véritable croix suspendue autour du cou de ceux avec lesquels Sassou a assassiné les paisibles congolais, comme un purgatoire. Et on en est là.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir