Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Anniversaire à un million d'euros pour Antoinette Sassou-Nguesso

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Anniversaire à un million d'euros pour Antoinette Sassou-Nguesso

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

GROSSE FETE - La femme du très controversé président congolais Denis Sassou-Nguesso a fêté son anniversaire en grande pompe, ce week-end à Saint Tropez. Coût du séjour ? Un million d'euros.

Le voyage de la polémique. Alors que le Congo est en proie à de graves problèmes de pauvreté, avec 3,6 millions d'habitants dont la moitié vit en dessous du seuil de pauvreté, les hautes instances du pays ont fêté le 70è anniversaire d'Antoinette Sassou-Nguesso, à Saint-Tropez, ce week-end. Comme il se doit.

En effet, d'après Nice Matin, c'est une délégation de près de 150 personnes qui a accompagné la femme du président congolais, lui-même impliqué dans l'affaire des "biens mal acquis". Au programme de ce fastueux anniversaire ? Shopping, dîners et boîtes de nuit. D'après les journalistes opposants au pouvoir en place, ce séjour aurait coûté un million d'euros.

Un séjour en grande pompe


A en croire le document qui aurait été fourni par le protocole du cabinet d'Antoinette Sassou-Nguesso, le séjour a duré du mercredi 8 mai à dimanche 12 mai. Parti de Brazzaville pour Paris, mercredi dernier, le groupe de 150 personnes aurait ensuite rallié l'aéroport de Nice puis la ville de Saint Tropez en yacht. Samedi 11 mai, la journée s'est visiblement déroulée sous les meilleurs auspices puisque le groupe de 150 personnes a brunché autour de la piscine de l'hôtel Kube, puis a visité le petit village en prenant notamment des photos devant la célèbre gendarmerie immortalisée par Louis de Funès. Le dîner d'anniversaire s'est déroulé aux Moulins de Ramatuelle et la soirée s'est achevée dans la discothèque "Les Caves du Roy".

Un anniversaire des plus fastueux qui fait polémique au Congo notamment à cause de l'affaire des "biens mal acquis". Cette affaire s'intéresse au mode d'acquisition par trois chefs d'Etat africains - Omar Bongo (Gabon), aujourd'hui décédé, Denis Sassou-Nguesso (Congo) et Teodoro Obiang Nguema (Guinée-Equatoriale) - et certains de leurs proches d'importants patrimoines sur le territoire français sous la forme de comptes bancaires, de biens immobiliers ou encore de voitures de luxe. Après une série de blocages, ce dossier parvient finalement à être instruit après une décision de la Cour de cassation en 2010.

© Copyright Metrofrance.com


 

Commentaires  

 
0 #6 Mouanga 2bz 15-05-2013 14:08
Mr le soit disant FILS DU PAYS, vous êtes plutôt fils de vos parents, tenir ce genre de propos et sous entendre être fils du pays me fait réfléchir, je sais pas si vous vous rendez compte des conséquences que vos propos peuvent avoir sur le pays?? Heureusement nous qui vous lisons somme avertis et réfléchissons sur les éventuels stratégies qui pourrons faire évoluer notre pays et non le trainer une fois de plus comme vous le souhaiter.
Citer
 
 
+1 #5 LOUNZINGOU 15-05-2013 13:45
Quoi de plus normal que de fêter ses 70 ans d'âge. j'ose imaginer la joua que cela procure!
Et que ce soi célébré à saint tropez ou même à DIOSSO qu'est ce que ça change vraiment? Pour ma part même si elle allait célébrer son anniv sur la lune ou même sur mars, il n'y pas de quoi s'attarder déçu, car nul n'est sans savoir que aujourd'hui madame SASSOU a les moyens pour satisfaire à moindre caprice sans pour autant mettre la main dans la poche de l'Etat.
Aussi cette dame par le truchement de sa fondation et association, apport tant soi peu son aide à la population congolaise. Donc ne lui refusant pas non plus le droit de jouissance!
Citer
 
 
+1 #4 Citoyen 15-05-2013 11:25
L'acharnement médiatique qui suit l'anniversaire de la fisrt lady du Congo n'est que l'expression d'une mauvaise foi, car personne alors personne n'a pu présenter le manifeste qui dénombre 150 invités en provenance de Brazzaville. Deuxièmement, Madame l'épouse du Chef de l'Etat, et tout le monde peut l'imaginer a de la famille en Europe et peut légitimement choisir de fêter ses 70 ans d'âge avec les siens qu'elle n' a pas certainement voulu rapatrier pour l'occasion.
Qui à ce rang n'aurait pas le droit de se choisir là ou bon lui semble pour son anniversaire.
Ce que je retiens de cette femme ce n'est pas ce mensonge rendu vérité par l'acharnement des médias provinciaux français dont on connait la ligne éditoriale, mais je retiens que c'est une dame de cœur qui fait et continu de faire beaucoup d'actions sociales avec sa fondation Congo assistance.
Citer
 
 
-1 #3 Evrard Nangho 13-05-2013 11:34
Heureusement que chez les Nguesso le ridicule ne tue pas, comment mère Antoinette Sassou Nguesso peut organiser un anniversaire en France ( Nice et Saint-Tropez) qui coûte 1 millions d'€. Où elle a eu cet argent ? et quand la France va vouloir ouvrir une information judiciaire contre eux, Denis Sassou Nguesso va commencer à parler de l'ingérence de la France dans les problèmes internes du Congo.
Pourquoi ils n'ont pas organiser cela à Oyo ? pourquoi ils ne vont pas faire du shopping à Oyo ? Pendant ce temps les Congolais croupissent dans la misère, avec cet argent on pouvait créer des milliers d'emplois. Les Congolais doivent se revolter contre ce régime familial.
Citer
 
 
0 #2 Régis Danga 13-05-2013 11:20
Vivre durement aujourd’hui pour mieux vivre demain ( vda)
Citer
 
 
0 #1 le fils du pays 13-05-2013 10:05
Tous ceux qui se sont rendus a l'aeroport de Maya Maya acceuillir Mr Sassou malgres sont train de crimes economiques et de sang creant qu'il etait l'homme providentiel pour le Congo doivent mordre leurs doigts.Faites bloc et chassez tous ces malfrats qui ruinent le Congo depuis juillet 1968
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir