20/08/2017

Dernière mise à jour04:12:00 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Congo-Brazzaville: le président de l'Observatoire anti-corruption, et quatre de ses collaborateurs en prison pour corruption

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo-Brazzaville: le président de l'Observatoire anti-corruption, et quatre de ses collaborateurs en prison pour corruption

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Détournement de deniers publics, trafic d’influence, abus de pouvoir : ces faits sont reprochés au président de l’Observatoire anti-corruption du Congo-Brazzaville et à quatre de ses collaborateurs.

Ils croupissent depuis deux jours à la Maison d’arrêt de la capitale congolaise. Selon une source indépendante, l’Observatoire est miné par des dissensions internes et les inculpés seraient victimes de règlement de compte.

Après une semaine passée au commissariat central, après avoir été entendu par le procureur de la République, le président de l’Observatoire anti-corruption (OAC), Joseph Mapakou, et quatre autres membres de cet organe, ont été placés à la Maison d’arrêt de Brazzaville.

Leur arrestation fait suite à une série d’enquêtes interne à l’OAC. Des enquêtes concluantes selon le colonel Jean Eve Alakoua, porte-parole de la police : « au cours de ces enquêtes, il a été révélé des faits qui sont de nature à motiver leur inculpation, des faits qui sont constitutifs d’infractions, de délits de concussion, de délits de corruption, d’abus de pouvoirs, de détournement de deniers publics

Chantage et règlements de compte au sein de l'Observatoire ?

Pour El Hadj Djibril Bopaka, responsable d’une commission de l’Observatoire, l’affaire est grave et le dossier consistant, « c’est un dossier embêtant, on ne peut pas mettre en prison un président de l’Observatoire pour des petites choses ; ce sont des fautes graves de détournement et de trafic d’influence et ça nous devons dénoncer ».

Un autre accusé dans cette affaire est encore en liberté parce que jouissant de l’immunité parlementaire. D’après une source indépendante, l’Observatoire est miné par des dissensions internes: son président et les autres inculpés seraient victimes d’un chantage et d’un règlement de compte.

Par RFI

******

Que cache l’emprisonnement de Joseph MAPAKOU ?

Joseph MAPAKOU est Président élu de l’Observatoire Anti-corruption (OAC) du Congo - Brazzaville.
Sa victoire aurait-elle un lien avec cette arrestation ?
Pourquoi avoir jeté Joseph MAPAKOU après s’en être servi ?
Ceux qui viennent de le jeter en prison, découvrent-ils aujourd’hui que Joseph MAPAKOU devient gênant ?


Joseph MAPAKOU appartient à cette catégorie de technocrates financiers d’envergure internationale, intègre, probe et désintéressé de la politique, espèce rare et en voie de disparition au Congo. Revenu de sa retraite par contrat moral passé avec Sassou N'guesso, Il aura juste servi de garantie et caution de bonne gestion vis-à-vis des institutions financières internationales (BM/FMI), pour permettre au Congo d’accéder aux initiatives PPTE et ITIE conduisant entre autres à l’effacement d’une bonne partie de la dette publique Congolaise.
Cet objectif atteint, tel un “Kleenex“ usagé, Joseph MAPAKOU serait donc bon à jeter voire éliminer.

Arrestations, séquestrations et gardes à vue arbitraires prolongées

Depuis le 28 mai 2013 où ils ont fait l’objet d’une véritable rafle, des cadres administratifs de l’OAC, parmi lesquels une femme, croupissent dans les geôles du régime autocratique de Brazzaville. Ceux-ci sont tous des proches collaborateurs de Joseph MAPAKOU qui lui-même, d’abord brièvement séquestré, a de nouveau été ré-embastillé six (6) semaines plus tard.

Motif présenté par la gestapo locale ? Concussion, corruption, abus de fonctions, détournement des deniers publics à des fins personnelles et faux et usage de faux !!!
Il n’en faut pas tant pour décapiter des empêcheurs de tourner en rond, à l’heure où à 6000 km de là, les juges d’instruction Roger Le Loire et René Grouman semblent inarrêtables sur les enquêtes des biens mal acquis.

En effet, pour qui connaît l’homme et son incorruptible équipe trentenaire, à la tête des hautes fonctions administratives financières dans le pays, la probité, l’intégrité et le rigorisme hérités d’une culture protestante scandinave, ne font aucun doute.
La litanie des faits dont ils sont accablés, sous couvert de perception de pseudo-commissions de marché, apparait ainsi incongrue et respire très fortement l’intrigue et la machination à des fins finalement bien identifiées.

Celles-ci vont être progressivement mises à jour dans leurs prémices et leur historique, avec nomination des acteurs, depuis l’élection du bureau de l’OAC par huit (8) membres sur les neufs (9) de l’institution à l’occasion de la séance inaugurale du 27 décembre 2007, jusqu’à l’embastillement de l’équipe MAPAKOU et le pseudo procès à la Marien Ngouabi (cours révolutionnaire de justice, 1978) ou Cinéma Star (1986), qui s’annonce.

Du déjà vu en somme, et comme toujours pour les mêmes principales cibles !

Constitution de l’observatoire Anti-corruption (OAC)

La création de l’OAC par loi organique n° 16-2007 du 19 septembre 2007, se situe parmi les critères édictés par les institutions financières internationales (BM/FMI) pour l’accession du Congo à l’initiative PPTE, avec entre autres attributions de suivre et évaluer l’action du gouvernement congolais dans la lutte contre la corruption endémique dans le pays (Un gendarme sur lui-même que le gouvernement congolais s’est auto-donné en quelques sortes).

Neufs (9) membres représentant chacun les organismes gouvernementaux, non gouvernementaux et de la société civile ont été nommés par décret présidentiel n° 2007-565 du 19 octobre 2007.


Joseph MAPAKOU, membre de l’OAC au titre de la représentation du conseil œcuménique des églises [chrétiennes ; ndlr] y fut démocratiquement et en toute transparence voté à la présidence devant El Hadj Djibril BOPAKA (syndicat patronal le plus représentatif) et Robert MOUTEKE (Cours suprême) pour 4 voix contre respectivement 3 et 1.

A la vice – présidence fut porté André IKONGO-LOGAN (Sénat) devant El Hadj Djibril BOPAKA et Félix ANDZONO (Assemblée nationale) pour 5 voix contre respectivement 2 et 1.

Ce décor planté est capital à saisir pour une meilleure compréhension des épisodes qui suivent tant dans le formel du fonctionnement de l’OAC que dans l’informel et les dessous de cartes ce, aussi bien à l’intérieur de l’OAC qu’à l’extérieur, à des niveaux atteignant le sommet de ce qui peut être définit comme l’état (en admettant qu’il y en ait un).

A la création de l’OAC et pour sa nomination sur proposition “du chef de l’état“, Joseph MAPAKOU, précautionneux et conscient des enjeux et risques encourus pour sa personne et ses proches collaborateurs, ne fut d’emblée pas enclin à rempiler pour une fonction aussi délicate.

Dans un contrat moral passé avec Sassou – Nguesso, il semble avoir posé ses conditions d’exercice de cette fonction, avant de revenir de sa retraite prise quelques années auparavant afin d’apporter son expertise et contribuer à cette entreprise.

C’est naturellement que, porté à la tête de l’institution, il s’entoura des compétences, encore en activité, qu’il eut à la tête de la Direction Générale du Crédit et des Relations Financières Extérieures (DGCRF) dont, son directeur de cabinet, son directeur administratif et financier et sa chef comptable, pour ne citer qu’eux. Des hommes et femmes qui pendant près de trente (30) ans d’activités ensemble, dans des conditions parfois hostiles, n’ont jamais été ni pointés pour une mauvaise gestion, ni cités dans des malversations et encore moins condamnés pour quelques faits de détournement que ce soient.

Que cache l’emprisonnement de Joseph MAPAKOU ?

D’où vient-il alors qu’à l’orée de leur retraite pour l’essentiel d’entre eux, ces hommes et femmes cèdent aux sirènes de la corruption ? La ficelle est grosse !

Ceci est d’autant plus improbable que de discrets aveux mêmes de certains enquêteurs, ces cadres financiers sont clairement des lanternes de projection, victimes de dégâts collatéraux visant in fine Joseph MAPAKOU.

Qui en veut alors à cet homme dont la réputation de compétence, d’intégrité et de rigueur dépasse largement les frontières du Congo ?
Que cache la séquestration de Joseph MAPAKOU ?
Simple intimidation, réelle menace ou sérieuses prémices d’un danger de mort ?

Une certitude à cette étape, ce financier chevronné et ses collaborateurs sont victimes de conspiration, dont la mise en œuvre à commencer en 2011, à la signature du contrat de marché avec l’entreprise Babylone-Club pour l’exécution des travaux de réhabilitation du siège de l’OAC. Contrat de marché parallèlement aussi suivi par la Banque Mondiale, contributeur financier de l’OAC avec “l’Etat“ congolais.

Honorable Robert POATY PANGOU

 

Commentaires  

 
0 #15 Kimberly 06-08-2017 02:45
Firstly whats a web site? clearly a website is
known as a type of internet based journal of which anybody
can check out employng the planet wide internet.

Weblogs are up to date frequently and therefore the individuals
that create and update blogs are referred to as bloggers.
blogging can be described as term used by a
siteger when creating content stories for a siteging site and weblogs are usually about any subject or theme.
Citer
 
 
0 #14 car Financ 24-07-2017 00:38
excellent issues altogether, you simply won a emblem new
reader. What would you recommend in regards to your put up that you just made a few
days in the past? Any sure?

Also visit my web page :: car Financ: http://www.hotelsanjeronimopopayan.com/?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=1740247
Citer
 
 
0 #13 Marvin 23-07-2017 23:49
An impressive share! I've just forwarded this onto
a coworker who had been conducting a little homework on this.

And he in fact bought me breakfast simply because I discovered it for him...
lol. So allow me to reword this.... Thank YOU for the meal!!
But yeah, thanx for spending time to discuss this subject here on your web site.


My site ... Marvin: http://Www.51851858.com/comment/html/index.php?page=1&id=17504
Citer
 
 
0 #12 Princess 21-07-2017 13:35
Peculiar article, just what I was looking for.

Here is my homepage ... Princess: http://Www.5Ijjh.cn/space.php?uid=16956&do=blog&id=174596
Citer
 
 
0 #11 Motorcycle Insurance 12-07-2017 18:44
Why visitors still use to read news papers when in this
technological world all is existing on net?

Also visit my webpage: Motorcycle Insurance: http://Www.Pronetahost.com/comment/html/index.php?page=1&id=53068
Citer
 
 
0 #10 Cow Hide Leather 21-02-2017 08:04
This info is invaluable. How can I find out more?


Review my blog post - Cow Hide Leather: http://gosi.me/lecture/679978
Citer
 
 
0 #9 leather items Wow 18-02-2017 04:21
Your style is unique compared to other folks I've read stuff from.
I appreciate you for posting when you've got the opportunity, Guess I will just bookmark this web site.


Review my web-site ... leather items Wow: http://toplist.Gamers-finest.de/index.php?a=stats&u=gene3148894163
Citer
 
 
0 #8 Zztzsps.Com 10-02-2017 15:53
Hey! I just wanted to ask if you ever have any problems with hackers?
My last blog (wordpress) was hacked and I ended up losing several weeks of hard work
due to no data backup. Do you have any solutions to protect against hackers?


my web-site - Zztzsps.Com: http://Zztzsps.com/comment/html/index.php?page=1&id=177302
Citer
 
 
0 #7 Plazoo.Com 10-02-2017 10:07
Thanks for sharing your thoughts about Congo Brazzaville.
Regards

Look into my site; Plazoo.Com: http://Plazoo.com/
Citer
 
 
0 #6 Felipa 07-02-2017 16:08
This article offers clear idea for the new viewers of blogging, that truly how to do
blogging and site-building.

Here is my blog ... Felipa: http://Www.radiotopafrica.com/?option=com_k2&view=itemlist&task=user&id=777850
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir