27/06/2017

Dernière mise à jour01:53:03 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Explosions de Mpila: le procès s'ouvre ce mardi 06/08/2013

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Explosions de Mpila: le procès s'ouvre ce mardi 06/08/2013

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le procès de la vingtaine de militaires inculpés dans l'affaire des explosions de Mpila, à Brazzaville en mars 2012, s'ouvre mardi 6 août devant la cour criminelle. Les jurés ont prêté serment depuis vendredi. Les avocats de la défense souhaitent un procès digne.

« L’affaire des explosions de Mpila de mars 2012 sera jugée lorsqu’elle sera devenue mûre », déclarait il y a quelque temps le ministre de la Justice congolais, maître Aimé Emmanuel Yoka. Elle l’est finalement devenue, puisque le procès des inculpés dans cette affaire, essentiellement des militaires, s’ouvre ce mardi devant la cour criminelle. C’est au niveau de cette juridiction que les dossiers des inculpés ont été définitivement renvoyés, après que le juge d’instruction et la chambre d’accusation se sont déclarés incompétents.

Les dix jurés, six titulaires et quatre suppléants, chargés de mener les débats et chercher les preuves tout au long du procès, ont prêté serment le 2 août dernier. Ils vont siéger aux côtés des juges professionnels.

Les avocats de la défense, qui ont toujours considéré que le procès était impossible, compte tenu du fait que la procédure n’aurait pas été respectée, seront également de la partie. L’un d’eux a indiqué à RFI que la défense allait à ce procès « très confiante ». « Si la justice pouvait être rendue au nom du peuple congolais, ce serait une bonne chose », a-t-il ajouté, souhaitant que ce procès soit digne.

Selon la presse locale, les audiences publiques seront retransmises sur les chaînes de radio et de télévision de la place.

Par RFI


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir