Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Disparus du Beach. Le général Dabira mis en examen pour crime contre l’humanité

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Disparus du Beach. Le général Dabira mis en examen pour crime contre l’humanité

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le général congolais Norbert Dabira, interpellé jeudi à Torcy (Seine-et-Marne), a été mis en examen jeudi à Paris pour «crimes contre l'humanité» dans l'enquête sur l'affaire des «disparus du Beach» de Brazzaville, a annoncé à l'AFP une source judiciaire.

Dans cette enquête, ouverte en France en 2002, les juges d’instruction tentent d’éclaircir les circonstances de la disparition entre le 5 et le 14 mai 1999 de 350 Congolais au Beach, principal port de Brazzaville sur le fleuve Congo.

Ancien inspecteur général de l’armée congolaise

Ancien inspecteur général de l’armée congolaise, M. Dabira, 64 ans, est depuis octobre 2012 haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants, avec rang de ministre délégué. Il faisait en 2005 partie des 15 accusés -en majorité des hauts gradés de l’armée et de la police congolaises- acquittés par la Cour criminelle de Brazzaville dans cette affaire.

Jusqu'alors témoin assisté dans l'enquête française, M. Dabira a été interpellé jeudi à Torcy (Seine-et-Marne) et présenté dans la foulée aux magistrats instructeurs du pôle «crimes contre l'humanité» du Tribunal de grande instance (TGI) de Paris.

Ces derniers l'ont mis en examen pour «crimes contre l'humanité», en l'occurrence la pratique massive et systématique d'enlèvements, de disparitions et d'actes de torture, puis placé sous contrôle judiciaire.

Contacté par l'AFP, le général s'est dit «totalement innocent», tout en assurant que son contrôle judiciaire ne lui interdisait pas de quitter le territoire français.

350 disparus

En France, la plus haute juridiction judiciaire française, avait en avril 2008 signé la fin des poursuites dans cette affaire contre le chef de la police congolaise, Jean-François Ndengue.

Mais la Cour de cassation avait alors validé les poursuites visant Norbert Dabira, permettant la poursuite des investigations. Réfugiés en République démocratique du Congo (RDC) voisine après avoir fui la guerre civile, 350 Congolais avaient été portés disparus en 1999 lors de leur retour à Brazzaville, où ils avaient accosté au Beach, principal débarcadère de la ville sur le fleuve Congo.

Selon des ONG, à leur arrivée, ils ont été « arrêtés par des agents publics pour interrogatoire ».

La justice française avait pu être saisie au nom du principe de « compétence universelle », lui permettant d’enquêter sur des faits survenus à l’étranger lorsque l’un des mis en cause se trouve en France au moment de l’ouverture de l’enquête. Or Dabira disposait d’une maison de campagne non loin de Paris.

Source : OUEST FRANCE

____________________________________________________

DERNIÈRE INFOS.

 

NOTE DE DAC

Nous venons d’apprendre que Norbert Dabira interpellé ce jeudi 22 Aout  vient d'être libéré. Toutefois, il  resterait  inculper pour crimes contre l'humanité dans l'affaire des disparus du Beach de Brazzaville. Serait-ce son statut de ministre délégué ou l’intervention de Sassou Nguesso qui aurait pesé sur la balance ? Ce qui est sûr c’est que le général Norbert Dabira reprend l’avion ce Vendredi 23 Aout pour Brazzaville.  A  Suivre

 


 

 

Commentaires  

 
0 #2 Kitoko 28-08-2013 00:08
Restaurer la République et livrer la bande à Sassou à la Justice Républicaine, il n'y a qu'un homme capable d'y parvenir: le général Mbaou. Il va rétablir les libertés publiques, les approfondir et faire du Congo un pays stable, sécurisé et DIGNE. Plus question de mépriser le petit peuple et les miséreux. Plus question de prendre le pain de la bouche des enfants congolais!!! Plus question de laisser mourir tout un peuple dans la crasse la plus infâme!!! Plus question d'assassinats politiques! Seul Mbaou a la force pour vaincre le diable Sassou et sa clique de démons. Mbaou est l'homme du moment. Avoir recours à Mbaou et à la Résistance qu'il dirige et coordonne est la seule solution responsable pour que l'horreur cesse. Mbaou est au Congo ce que De Gaulle était à la France. Soyons-en conscients!
Citer
 
 
0 #1 Vite, Mbaou! 27-08-2013 23:58
Aujourd'hui, Dabira!
Demain, le Cobra!

Général Mbaou, libère-nous!

Viiiite!!!!...............................................................
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir