23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Affaire des disparus du Beach : les avocats du Congo demandent l’annulation de la procédure en France

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Affaire des disparus du Beach : les avocats du Congo demandent l’annulation de la procédure en France

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Les avocats de l'État congolais ont déposé une requête en annulation dans l'affaire dite des "disparus du Beach" de Brazzaville, en 1999. La justice française doit se prononcer le 3 juillet 2014.

La Chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris se réunira  le 3 juillet afin d'examiner une requête en annulation introduite par les avocats de l'État congolais dans l'affaire dite des disparus du Beach - plus de 350 Congolais dont on n'a plus de nouvelles depuis leur retour au pays et leur passage, en mai 1999, au port fluvial de Brazzaville, la capitale congolaise.

Selon une source judiciaire, les défenseurs du Congo réclament l'abandon pur et simple de l'ensemble de la procédure en cours depuis 2001 en France, arguant que l'affaire a déjà été jugée au Congo, en août 2005.

"Mascarade judiciaire"

Pour leur part, les familles des victimes et les associations de défense des droits de l'homme rejettent l'invocation du "principe de l'autorité de la chose jugée" et soutiennent que le procès de Brazzaville ne fut qu'une "mascarade judiciaire".

Après une longue pause sous l'ère Nicolas Sarkozy (2007 - 2012), l'instruction a enregistré une soudaine accélération en 2013 avec la mise en examen pour "crimes contre l'humanité" de l'ex-inspecteur général des forces armées congolaises, Norbert Dabira, et l'audition par les enquêteurs de Justin Lekoundzou, ancien secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir). Des perquisitions ont également visé les deux appartements en banlieue parisienne du ministre des Mines, Pierre Oba, qui était au moment des faits en charge de la Sécurité publique.

Par Seidik Abba

Source Jeune Afrique


Commentaires  

 
0 #4 Cliff 19-11-2016 19:13
This blog was... how do you say it? Relevant!! Finally I've
found something which helped me. Cheers!
Citer
 
 
0 #3 succession 14-11-2016 22:32
you are truly a just right webmaster. The website loading
velocity is amazing. It kind of feels that you are doing any unique trick.

In addition, The contents are masterwork. you've
done a magnificent task in this subject!
Citer
 
 
0 #2 Get More Information 17-08-2014 18:52
Hey! I know this is kinda off topic however I'd figured I'd ask.

Would you be interested in exchanging links or maybe
guest authoring a blog article or vice-versa? My website addresses a lot of the same subjects
as yours and I believe we could greatly benefit from each other.
If you might be interested feel free to shoot me an email.

I look forward to hearing from you! Wonderful blog by the way!
Citer
 
 
0 #1 telecharger gta 5 13-08-2014 12:42
Appreciating the dedicaion you put iinto your blog and detailed information you offer.

It's great to come across a blog every once in a wile thaat isn't the
same unwanted rehashed information. Fantastic read!
I've saved your site and I'm ading your RSS feeds to my Google account.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir