Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Pourquoi la plus grande mosquée d'Afrique en terre chrétienne et animiste?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Pourquoi la plus grande mosquée d'Afrique en terre chrétienne et animiste?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Par Dominique Ngoïe Ngalla et Philippe Cunctator qui nous livrent leurs réflexions sur le monde d'aujourd'hui : de l'Afrique clopinant sur le chemin de la modernité au reste du monde, de la complexité des enjeux politiques aux péripéties du fait religieux, nous découvrons sous la plume de Dominique l'âme du poète qui rêve d'un autre monde, mais n'oublie ni les brûlures de l'histoire ni la dure réalité du temps présent...

 

Le Congo s’enorgueillit, déjà en cours de réalisation, parait-il, du projet de construction, à Brazzaville, de la plus grande mosquée d’Afrique. Que le Sénégal et Dakar, le Maroc et Rabat, l’Algérie et Alger, la Tunisie et Tunis, le Mali et Bamoko, l’Egypte et le Caire, le Soudan et Khartoum, la Mauritanie et Nouakchott, à la limite, le Tchad et Ndjamena se parent d’un tel bijou, on pourrait le comprendre, puisque tous ces pays sont de confession musulmane, à près de 99%, pour certains d’entre eux.

Mais que, de tradition chrétienne, depuis plus d’un siècle, et par-dessous le christianisme, un animisme vivace, le Congo, soudain, consente que, sur son sol, soit élevé à l’Islam auquel le plus gros de sa population s’est jusqu’ici gardé d’adhérer, un habitacle de telles dimensions, est, pour nous, une belle énigme et un sujet d’étonnement.

Par fanfaronnade, comme il y a quelques décennies, au virage de 1970, il se piqua d’orgueil d’être le premier parti marxiste en Afrique? Ou par calcul commercial et marchand: faire de Brazzaville, la Mecque de l’Afrique où afflueraient en pèlerinage, les musulmans de toute l’Afrique noire, avec, en perspective, des retombées économiques mirifiques pour le Congo qui roule déjà sous le poids des milliers de milliards du pétrole? L’argent, c’est bien connu, appelle l’argent!

Or, à la place d’une chose qui ne serait pas sans intérêt pour Al Qaïda et tous les fous de Dieu, le petit peuple famélique des bidonvilles crasseux et malodorants des «Brazzavilles noires» aurait voulu des hôpitaux modernes et des structures d’éducation modernes aussi, les tremplins d’où, toujours, s’élance un peuple pour sonner aux portes du futur, conformément aux exigences du corps et de l’esprit. Mais qui ignore, à moins d’être bien distrait, bien imprudent et médiocrement patriote qu’une telle mosquée serait juste le lieu où des centaines d’imams peu soucieux de l’avenir de notre pays, inculqueraient à des milliers d’adolescents congolais, les préceptes d’un islam de vulgate qui n’a jamais élevé la conscience citoyenne de personne? Qui fait se jeter les uns sur les autres des peuples entiers, au nom de la foi, comme en Occident, au Moyen-Age, quand l’Eglise faisait brûler sur des buchers hérétiques et sorciers, traquait les païens? Qu’on nous montre les cohortes des savants nègres sortant de Tombouctou pour éclairer l’Afrique de leurs immenses connaissances scientifiques.

Existe-il un seul «ancien» de Tombouctou, et nègre noir, de la stature intellectuelle d’un Ibn-Battuta ou d’un lbn-Khaldun, son homonyme, blancs et arabes, tous deux du Maroc et de la Tunisie, dans le Maghreb voisin? Or, à Tombouctou, les nègres qui y étaient admis, étaient juste islamisés à fin que, esclaves, ils fussent d’une totale soumission à leurs maîtres arabes et blancs. Lorsqu’on est nègre bon teint, on frémit d’horreur et de honte à la pensée qu’aujourd’hui encore, des Mauritaniens blancs règnent sur des troupeaux d’esclaves nègres.

Dominique NGOIE-NGALLA

 

Qui est Dominique Ngoïe-Ngalla?

 

Né en 1943 à Kimvembé (Congo), Dominique Ngoïe Ngalla est professeur de Lettres et écrivain.

Extrait d'un portrait d'Odile Delcambre pour le journal Mission du DEFAP-Service Protestant, octobre 2002

"Dominique Ngoïe Ngalla… un homme tout de sensibilité, un homme qui souffre et qui rit. L'humour est sa pudeur.

(...) C'est avec ces passions au cœur qu'il enseigne, avec une attention pour chacun de ceux qui l'écoutent. Ses élèves boivent ses paroles - les journalistes aussi à l'occasion ! - et "adorent" leur professeur : Il les connaît un par un et les appelle par leur prénom. Il aime les rencontrer dans les couloirs de la fac et bavarder avec eux. Quant aux amphis combles, avec 200 élèves anonymes… " c'est terrible ", sourit-il en se prenant la tête dans les mains. Pour Dominique, enseigner, ce n'est pas exposer des théories abstraites et se livrer à " l'inflation verbale qui tient lieu de culture générale ". L'histoire, lui, il l'a dans la peau. Dans une peau d'homme pétri d'un humanisme jailli du respect qu'il porte à tout homme. Quelle que soit la couleur de sa peau.

Commentaires  

 
-1 #2 Kouilou 08-06-2014 10:00
Je suis Congolais et chrétien, je ne veux pas voir cette construction sur le sol de mes ancêtres,que Sassou aille le construire au Maroc où il a beaucoup investi, au Mali ou autre pays musulman pas chez nous. On connait comment ces gens travaillent, ils avancent en vous montrant un visage d'humain et ensuite installé, ils dévoilent leur vraie visage. Nous ne voulons pas vivre comme les Maliens,Afghans et autres avec des femmes voilés, obligation de faire la prière et leur charia. Ils peuvent garder ça pour eux. Merci
Citer
 
 
-1 #1 YAKADIAMAMA 07-06-2014 10:17
L'islam,religion incohérente qui cherche à s'imposer au Congo.
J'exprime ma défiance envers cette religion.
Toujours cette haine mortelle envers la religion catholique,et quand je vois dans certain pays musulman,un musulman qui se convertit au christianisme doit etre mis à mort.
Je dis NON
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir