Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Gilbert Ondongo & Hugues Ngouèlondélé: Déjà des problèmes, avant même que les nouveaux bus ne soient opérationnels

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Gilbert Ondongo & Hugues Ngouèlondélé: Déjà des problèmes, avant même que les nouveaux bus ne soient opérationnels

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Déjà des problèmes, avant même que les nouveaux bus ne soient opérationnels. Annoncés tambours battants, les nouveaux bus de transport en commun sont déjà à Brazzaville.

En tout cas, un premier lot est garé à Mpila. Alors que les Brazzavillois attendent de pied ferme la circulation de ces nouveaux bus, pour mettre un terme à leur calvaire dans le transport en commun, les pouvoirs publics ne s’entendent pas sur la gestion des nouveaux bus.

Dans une correspondance adressée au président de la République, le député-maire de Brazzaville, Hugues Ngouelondelé, a exprimé sa désapprobation à la gestion du transport en commun dans la ville-capitale par le Ministère des finances, qui entreprend, actuellement, la création de la société qui va assurer le transport urbain.

Au Ministère des finances, l’on pense que c’est pour donner toutes les chances au démarrage de cette nouvelle société de transport urbain, qu’on a pris le dossier en main. Les appels d’offres pour le recrutement du personnel de cette société ont déjà été lancés.

Source La Semaine Africaine


 

Commentaires  

 
0 #1 Jenny 07-03-2015 07:17
Ces bus ne peuvent pas mettre terme au calvaire du transport en commun. Ce sont des routes! Aussi longtemps qu'ils vont rouler sur les memes routes, le problème sera tjrs la. Sauf si les autorites mettent des motards devant pour que balayer les routent a leur passage
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir