Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Brazzaville : Fortes pluies et importants dégâts matériels

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Brazzaville : Fortes pluies et importants dégâts matériels

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Les fortes pluies qui se sont abattues ce week-end sur Brazzaville ont causé des dégâts, notamment au quartier Massengo où certaines populations sont démunies. Leur peine est loin d'être terminée puisque le mois d'avril s’annonce encore plus pluvieux et les travaux d'aménagement d'une route qui traverse ce quartier, à l'origine de certains dégâts, se poursuivent encore.

Routes défoncées, canalisations bouchées, murs de clôture dévastés, poteaux électriques emportés, tuyaux de conduite d’eau déterrés, le quartier Massengo à la sortie nord de Brazzaville est défiguré. Les populations qui payent le plus lourd tribut sont celles de la zone de la station terrienne [où sont implantés les émetteurs de la radio-diffusion nationale NDLR] : « Nous avons d'énormes dégâts. Il suffirait d'une seule pluie pour que les maisons s’écroulent. Je ne sais pas ce que le gouvernement attend pour nous venir en aide. Nous sommes abandonnés puisque l’on est déconnecté de tout le reste de Brazzaville. Il nous manque la route, il nous manque l’électricité, nous vivons comme les gens qui ne sont pas à Brazzaville », explique un habitant en colère.

Partout, c’est la désolation. Une entreprise de travaux publics, qui réalise les travaux d’extension de la RN2, est incriminée : « C’est apparemment à cause des travaux, explique un habitant. De l’autre côté, les Chinois font au moins leur travail correctement, mais l’autre société, c’est vraiment du n’importe quoi. Je demande aux autorités que quand elles donnent du travail à des sociétés sous-traitantes, il doit y avoir un suivi ».


Ici et là des hommes et des femmes, pelles et sacs à la main aménagent des digues. Un travail difficile qui va prendre encore du temps. Le mois d’avril qui s’annonce est celui des grandes pluies.

Par RFI


Commentaires  

 
0 #1 Ngokaba Yvon 31-03-2015 22:41
A l'école, on nous disait que la principale ennemie de la route c'était l'eau. En matière de gestion des eaux de pluies sur les chaussées nous utilisons dans notre pays depuis des décennies les caniveaux en béton à ciel ouvert. Archaïque et dangereux (combien de congolais sont morts emportés dans ces caniveaux en temps de pluie), mais surtout qui ne fonctionne pas. En effet, la dégradation des chaussées est souvent liée à la présence d'eau sous la chaussée qui ne s'évacue pas. Il faut se poser la question des caniveaux et du système d'évacuation des eaux pluviales, si on veut se poser la question de la pérennisation des routes dans notre pays. Le système de la gestion des eaux pluviales est a réinventé dans notre pays, il n'est pas normal qu'à la moindre pluie tropicale que la majorité de nos routes sont couvertes de plusieurs cm d'eau, cela contribue à mon avis à fragiliser nos chaussées, même-si on peut toujours se poser la question de leur conception et de leur réalisation.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir