Vous êtes ici >> Actualités A la une Société SIMON PIERRE KIKOUNGA-NGOT: UN MILITANT D’EXCEPTION EST MORT

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

SIMON PIERRE KIKOUNGA-NGOT: UN MILITANT D’EXCEPTION EST MORT

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La rédaction de DAC PRESSE présente toutes ses condoléances à la famille éprouvée, bien que nous sommes attristés par cette disparition nous voudrions saluer le riche combat d’un militant  d’exception.

Né le 8 Avril  1922 dans un village appelé Maboukou dans le district de Makabana en République du Congo Simon-Pierre Kikhounga-Ngot fut un militant de conviction . Il a gravit les échelons de l’administration coloniale à celles du Congo indépendant en étant successivement : commis d’administration , syndicaliste, conseiller territorial, député et plusieurs fois ministre.

1949 : Membre syndical affilé CGT et la CGAT

1950 : Élu Conseiller territorial

1952 : adhère au  MSA (Mouvement socialiste africain) de Jacques Opangault, comme vice-président du mouvement.

1957 : Elu député du Parti populaire congolais (PPC) à l'assemblée territoriale dans le cadre de la loi-cadre de l’Outre-mer

1960 : Ministre des Affaires Économiques, des Eaux et forêts du Congo

1963 : Ministre du Travail

1968 : Membre du CNR(Conseil national la Révolution de Marien Ngouabi) et Ministre de l'Économie et du Plan.

Il sera élu troisième vice-président du présidium pendant la CNS ( Conférence Nationale Souveraine en 1991) . Il fut également l’un des membres fondateurs de l’un des plus grands partis de l’ère démocratique congolaise l’UPADS. Il en fut d’ailleurs le premier , Premier secrétaire.

Maire de Dolisie durant 6 ans  ( 1992-1997)

Mort  le 8 AVRIL 2015 A PARIS

Nous le saluons et que son âme repose en paix.

by Redaction

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir