Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Paris /France : Deux dirigeants de la SNE agressés à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Paris /France : Deux dirigeants de la SNE agressés à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

En mission officielle en France, dans le cadre du partenariat liant la société française EDF (Électricité de France) à la Société nationale d’électricité (SNE), Louis Kanoha Elenga et Léon Ibovi, respectivement directeur général - président du directoire et directeur général adjoint de la SNE ont été violemment agressés le soir du 24 juin, à l’aéroport de Roissy, par de gens censés être d’origine congolaise.

Les deux responsables de la SNE faisaient partie de la délégation conjointe des ministères des Finances et de l’Énergie conduite par le ministre Henri Ossebi. Leur mission en France s’inscrivait, selon des informations reçues par notre rédaction, dans le cadre d’une évaluation des 18 mois de mise en œuvre du partenariat entre la partie congolaise et l’EDF.

Mais, leur arrivée par le vol d’ECair à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle de Paris a tourné au désastre. Un groupe de huit personnes, probablement constituées de ressortissants du Congo Brazzaville, les a agressés violemment, après leur avoir exigé, en vain, leurs documents de voyage. S’en est suivie une dizaine de minutes d’agression physique. Louis Kanoha Elenga et Léon Ibovi, particulièrement visés par cette attaque, en sont sortis avec des blessures. Leurs bagages ont été dérobés avant d’être récupérés.

De source informée, la police serait intervenue dix minutes après les faits et a pu mettre la main sur trois membres du groupe. Les victimes ont déposé une plainte contre leurs agresseurs présumés. Les mêmes sources estiment que les assaillants seraient les mêmes que ceux qui, le 21 mai dernier, avaient agressé et saccagé l’ambassade du Congo en France, à Paris. Ces fameux "combattants" ont été également cités dans l’agression du secrétaire général du Parti congolais du travail, Pierre Ngolo, le 29 décembre dernier dans la capitale de la France.

Source Adiac


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir