Vous êtes ici >> Actualités A la une Société L’armée rend hommage au Colonel Joseph Alexandre SAMBA

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

L’armée rend hommage au Colonel Joseph Alexandre SAMBA

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le colonel Joseph Alexandre SAMBA l’une des figures des Forces Armées Congolaises (FAC) est née le 19 Mars 1951 à Brazzaville, capitale de la République du Congo. Fils de SAMBA Donatien, ancien sous-préfet de MAYAMA et d’Antoinette BAKEKOLO.

Le jeune Joseph Alexandre SAMBA a fait ses études à L’Ecole militaire Général LECLCERC (anciennement école militaire préparatoire des Cadets de la révolution) de 1964 à 1968 puis entre au Lycée Chaminade .

Brillant élève de l’école où il apprit les vertus du courage, de la détermination mais surtout à défendre les valeurs de la République pour le bonheur de tous.  C’est tout bonnement qu’il obtint son diplôme sous le Matricule AET : 742, Promotion Général LECLERC.

Après sa formation à l’académie militaire d’ODESSA en URSS, le jeune officier rentra au pays pour être promu Commandant en second du Centre d’instruction militaire de MAKOLA de 1979-1982, il est alors Capitaine. Il en devint quelque temps après le Commandant en chef du Centre de MAKOLA.

L’officier Joseph A. SAMBA progresse rapidement dans la hiérarchie militaire congolaise tout en poursuivant ses études.  C’est de nouveau en URSS,  où il obtint le diplôme de l’école supérieur  de génie militaire de 1983-1986.

De retour au pays, il fut nommé chef de Corps de Génie de Combat en 1987-1993 par sa hiérarchie militaire.

Au fil de son ascension, Joseph Alexandre SAMBA officie comme chef de division pour la formation à la direction des Instructions des Écoles (DIE) en 1993-1997 et conseiller du Ministre de la défense Justin Lékoundzou Itihi Ossetoumba en 1998-1999.

Son commandement inspiré et son génie ont été les raisons qui ont conduit le Président actuel Denis SASSOU NGUESSO de lui accorder sa confiance en le nommant Commandant de l’école militaire préparatoire des cadets de la révolution, actuellement École militaire préparatoire Général LECLERC de 1999-2002 . Il mourut en tant que Commandant de l’École militaire.

À l'instar des autres grandes nations ayant des ambitions prononcées, le Congo peut être fier de son armée. Cette exigence républicaine transcende les clivages politiques. Elle peut s'exprimer en de rares occasions, comme en ce jour 16 Juillet 2015 où la PROMOTION 2008- 2015 est baptisée, AETColonel Joseph Alexandre SAMBA.


DAC s'associe auprès de la famille de notre membre, l'ancien athlète international congolais NKOUNKOU-MALANDA Baudry, neveu du Colonel pour cet hommage.


DAC PRESSE


Commentaires  

 
0 #1 NKOUNKOU-M. Baudry 16-07-2015 16:23
En ce jour du 16 juillet 2015, Ma Famille et Moi-même, remerciant

Le Ministère de La Défense, L’Etat-Major Général, les Etats-Majors des Corps d’Armée, les Officiers Généraux, les Officiers Supérieurs, les Officiers, les Sous-officiers, Soldats et Civiles .
Les Ecoles et Académies Militaires, les Centres d’Instructions Militaires de nos Forces Armées Congolaises .

D'avoir Baptisé la Promotion A E T 2015 de l'Ecole Militaire Général Leclerc ( Anciennement EMPCR )

« PROMOTION COLONEL SAMBA JOSEPH ALEXANDRE »

Notre Grand Frère, Notre Père, Notre Tonton, Notre Fils et Époux
Encore Grand Merci au Colonel pour avoir toujours Servi notre Nation Congolaise .

Je n'oubli pas mon Grand Frère le défunt Commandant Bilampassi Raphael Sous-Préfet à Kimongo, Chef de Division Intendance à Mpila puis Etat-Major à Pointe-Noire .

Grand Merci à Vous Tous , que Dieu Bénisse Notre CONGO
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir