Vous êtes ici >> Actualités A la une Société 4 véhicules de la société brésilienne calcinés et une femme tuée à Bacongo ce 24 septembre 2015

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

4 véhicules de la société brésilienne calcinés et une femme tuée à Bacongo ce 24 septembre 2015

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Quatre véhicules de la société brésilienne Andrade Gutierrez calcinés et une femme tuée dans un accident de circulation, tel est le bilan enregistré dans le 2e arrondissement de Brazzaville, en cette matinée du 24 septembre 2015.

A l’origine de ces incidents, la mort d’une femme de 3e âge fauchée par un véhicule de la société Andrade Gutierrez.

La scène se passe sur l’avenue de l’OUA, devant le super marché Asia, au marché Total. La population qui n’a pas supporté la mort de cette femme s’est mobilisée. Faute de mettre la main sur les chauffeurs du convoi qui ont trouvé refuge au commissariat de police le plus proche, ils sont passés à l’action en mettant le feu sur les quatre véhicules du convoi.


Selon des témoignages, le dernier véhicule a même été pillé. La police est arrivée sur les lieux plus tard et a quadrillé la zone, en dispersant la foule. La tension est restée vive jusqu’à 12h ce jeudi.

Les incidents et la panique ont occasionné de gros embouteillages sur l’avenue de l’OUA. Même les commerçants ont été contraints de fermer leurs boutiques et de vider les tables dans la crainte des pillages par des badauds.

Gilles Mbemba


 

Commentaires  

 
0 #1 infidelité 31-08-2016 22:26
Comme à l'habitude, l’article est impécable. félicitation
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir