Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Biens mal acquis: Saisie des immeubles de Sassou Nguesso en France

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Biens mal acquis: Saisie des immeubles de Sassou Nguesso en France

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Les juges français en charge de l'enquête dite des biens mal acquis ont saisi plusieurs propriétés, notamment une luxueuse demeure dans la région de Paris, soupçonnant un neveu du président congolais Denis Sassou Nguesso d'en être le véritable propriétaire, a-t-on appris aujourd'hui de source proche du dossier.

Les juges ont ordonné le 15 août la saisine de trois biens immobiliers en région parisienne. Les enquêteurs sont persuadés que "leur véritable propriétaire", dissimulé derrière des sociétés-écrans, est le neveu du président, Wilfrid Nguesso, selon la source proche du dossier. Le président du Congo et sa famille sont visés depuis 2009 par une enquête sur leur patrimoine français.

Elle a été déclenchée par une plainte de l'association Transparency International qui le soupçonnait "d'avoir détourné, à son profit et au profit de sa famille et de son clan, une partie substantielle de la rente pétrolière" de ce pays d'Afrique centrale. La justice avait déjà saisie une quinzaine de véhicules de luxe en février à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) chez des membres de sa famille.

La villa Suzette a été achetée, en 1983, 450.000 euros par Valentin Ambendet, frère du président congolais, décédé en 2004.

"Cette saisie est emblématique. De fortes présomptions laissent penser que Denis Sasssou Nguesso et son épouse ont longtemps bénéficié de la jouissance de ce bien", relève la source. D'importants travaux avoisinant les 3 à 4 millions d'euros y ont été réalisés entre 2002 et 2005. "Une partie d'entre eux ont été financés par des sociétés dont le bénéficiaire économique est Wilfrid Nguesso", selon la source.

L'écheveau de sociétés est complexe, mais les enquêteurs s'appuient notamment sur des signalements de la cellule antiblanchiment de Bercy, Tracfin. Pour William Bourdon, avocat de l'association Transparency International France, "les investigations ont mis en évidence des circuits de financements frauduleux. L'enquête sur le clan Sassou Nguesso va maintenant s'accélérer".

Sollicité, l'avocat parisien de la République du Congo, Me Jean-Pierre Versini-Campinchi, n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter ces informations. Âgé de 72 ans, Denis Sassou Nguesso, qui cumule plus de 30 ans au pouvoir en République du Congo, a annoncé le 22 septembre vouloir soumettre à référendum une nouvelle Constitution qui lui permettrait de briguer un nouveau mandat.

Par LeFigaro.fr avec AFP


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir