Vous êtes ici >> Actualités A la une Société DECLARATION DES MOUVEMENTS CITOYENS AFRICAINS POUR DEFENDRE LA DEMOCRATIE AU CONGO

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

DECLARATION DES MOUVEMENTS CITOYENS AFRICAINS POUR DEFENDRE LA DEMOCRATIE AU CONGO

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Depuis quelques jours, le peuple congolais en général et sa jeunesse en particulier est en lutte pour s’opposer au projet de modification de la Constitution du Congo Brazzaville par le président Dénis Sassou N’Guesso (72 ans).

En effet, ce président qui totalise déjà 31 ans de règne (1979-1992) et (1997-2015) à la tête de l’Etat entend organiser un référendum le 25 octobre 2015 pour faire sauter les deux verrous de la Constitution actuelle qui l’empêchent de se représenter à la prochaine présidentielle.

Il s’agit des dispositions relatives à l’âge et à la limitation des mandats présidentiels. Cette tentative de passage en force constitue une atteinte grave à la Constitution du pays et à la République. Le vaillant peuple du Congo convaincu que ce pays -comme tous les autres pays du continent- n’a pas besoin d’hommes forts mais d’institutions fortes n’a jamais cessé de dénoncer cette violation flagrante des règles constitutionnelles et républicaines parfois au prix du sang. L’alternance est un premier pas essentiel pour instaurer un attachement indéfectible à la légalité, à la culture démocratique et, donc, pour assurer l’avenir de toute une génération

Nos mouvements citoyens respectifs et la jeunesse africaine consciente :

  • Condamnons l’entêtement du président Dénis Sassou N’guesso à mettre en péril l’avenir du Congo à travers son ambition d’instaurer un pouvoir à vie,
  • Appelons les démocrates du continent et du monde à se démarquer et à dénoncer de tels projets qui se situent aux antipodes des aspirations des peuples à une gouvernance démocratique et responsable,
  • Réaffirmons notre foi à l’alternance démocratique, gage de l’instauration d’une gouvernance responsable,
  • Apportons notre soutien à la lutte légitime à nos frères et sœurs du Congo, notamment le mouvement citoyen « RAS-LE-BOL» dont certains membres sont illégalement incarcérés depuis plusieurs jours, contre le projet de référendum et de révision de la Constitution,
  • Tiendrons le président Denis Sassou N’guesso responsable devant l’histoire et ses tribunaux divers du chaos que lui et son clan destinent à la nation congolaise.

Dans la droite ligne de notre « Déclaration de Ouagadougou », nous, mouvements citoyens africains frères mettons en commun nos forces afin de mener des actions communes en soutien à nos frères du Congo.

Notre nombre est notre force.

La lutte continue.

Le 23 octobre 2015

Pour la jeunesse citoyenne africaine

Ont signé

BALAI CITOYEN (Burkina Faso)

Notre Nombre est Notre Force

YEN A MARRE (Sénégal)

Il n’ya pas de destin forclos, il n’ya que des responsabilités désertées

FILIMBI (République Démocratique du Congo)

Le Congo nous appartient à tous


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir