Vous êtes ici >> Actualités A la une Société PENURIE DE CARBURANT A MOUYONDZI : le pouvoir veut punir les Babembés

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

PENURIE DE CARBURANT A MOUYONDZI : le pouvoir veut punir les Babembés

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Depuis le mauvais accueil de Martin Mberi envoyé par son maitre Sassou-Nguesso dans sa ville natale Mouyondzi et le rejet de sa politique de ce dernier dans ce bastion de l'opposition congolaise, le pouvoir de Brazzaville a décidé de punir les ressortissants de cette localité en les privant de carburant. La colère commence à gronder dans le district le plus peuplé du Congo-Brazzaville car plusieurs commerçants ne peuvent plus vaquer à leurs occupations professionnelles.

Les travaux prévus dans le cadre de la "municipalisation accélérée" viennent d'être arrêtés pour bien montrer aux ressortissants de Mouyondzi, le mécontentement du gouvernement illégitime du Congo-Brazzaville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diffusé le 04 janvier 2016, par http://www.congo-liberty.com


 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir