Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Des rapports alarmants de violations des droits de l'homme en République du Congo - Zeid

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Des rapports alarmants de violations des droits de l'homme en République du Congo - Zeid

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Déclaration du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Zeid Ra'ad Al Hussein sur la situation en République du Congo: GENÈVE, Suisse, le 13 Avril, 2016 / APO (African Press Organization) / -

"Les rapports très alarmants sont venus de la République du Congo en ce qui concerne une opération apparente de sécurité du gouvernement dans une région du sud de Brazzaville dite" Pool ". Depuis l'élection présidentielle Mars 20, il y a eu des rapports que les opérations de sécurité ont été menées contre les dirigeants de l'opposition et des partisans qui auraient attaqué une station et les zones de police dans la partie sud de la capitale le 4 Avril. Le gouvernement a annoncé que 17 personnes sont mortes dans des opérations de sécurité, dont trois membres des forces de sécurité, avec plusieurs autres blessés.

Il y a eu des rapports d'arrestations massives et la torture en détention, ainsi que la mise à mort et le déplacement de personnes de la piscine. Les rapports ont été difficiles à vérifier, étant donné le manque d'accès à la zone par des acteurs indépendants. Je demande instamment au gouvernement de veiller à ce que les acteurs humanitaires sont de toute urgence en mesure d'accéder à la piscine et de veiller à ce que les forces de sécurité agissent en pleine conformité avec la République des obligations du Congo en vertu du droit international des droits humains. Tout incident impliquant l'utilisation de la force, en particulier la force meurtrière par les forces de sécurité doivent être soigneusement, enquêtes rapides et impartiales. Toutes les personnes arrêtées et détenues ne doivent pas être maltraités. Ils doivent être soit inculpés et traduits devant un juge, conformément aux normes d'une procédure régulière internationales, ou être rapidement libérés.

Je demande au gouvernement, les dirigeants politiques et leurs partisans à s'efforcer de résoudre tous les différends de façon pacifique et dans la loi, et de renoncer à la violence dans l'exercice des droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion pacifique ".

Distribué par APO (African Press Organization) au nom du Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

GENÈVE


 

Commentaires  

 
0 #2 Valtro 13-04-2016 20:52
MERCI À CET ORGANE DE L'ONU...SASSOU NE VA PLUS CONTINUER À MASSACRER LES POPULATIONS IMPUNÉMENT...MAINTENANT LE MONDE À L'OEIL SUR LUI,NOUS VIVONS LA FIN DE SASSOU.
CET AFFREUX ET IGNOBLE DICTATUEUR DOIT ÊTRE STOPPÉ DANS SA FOLIE MEURTRIÈRE!
Citer
 
 
0 #1 Yenguissa 13-04-2016 19:58
Que des rapports, déclarations, constats etc.
Nous peuple Congolais attendons de vous les actions concrètes. Laissez les écrits, aller sur le terrain sinon c'est trop tard et inutile
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir