Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Incendie de l’ambassade du Congo à Paris : le « combattant Wagué Akelé » aux arrêts à Orléans

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Incendie de l’ambassade du Congo à Paris : le « combattant Wagué Akelé » aux arrêts à Orléans

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le soi-disant combattant répondant au nom de Wagué est incarcéré à la prison d’Orléans à une heure au sud de Paris, d’où il a été transféré après son interpellation à Rouen. Il est soupçonné d’avoir participé à l’attaque de l’ambassade du Congo à Paris.

La justice française a incarcéré provisoirement l’un des meneurs du mouvement des combattants du Congo Brazzaville au nom de Wagué après l’avoir reconnu dans la vidéo de l’attaque de l’ambassade du Congo à Paris en se servant d’une voiture bélier.

La police française qui l’a livré à la justice est convaincue que cette attaque n’était pas l’œuvre des opposants Congolais en France, mais plutôt celui du pouvoir de Brazzaville qui a utilisé quelques petits délinquants installés à Paris.

Selon une source de l’investigation, cette attaque orchestrée par le pouvoir de Brazzaville avait pour double objectif de responsabiliser l’opposition Congolaise en France et ainsi la discréditer auprès de Paris, mais et surtout de soustraire les trois millions d’euros que l’ambassade gardait en son sein.

Qui pouvait savoir que trois millions d’euros était gardé dans l’ambassade si ce n’est pas une personnalité en relation avec le pouvoir ? Les premiers éléments de l’enquête pointe le patron des services secrets du Congo-Brazzaville.

Wagué qui vit à Orléans et qui mène une vie ostentatoire bien que sans emploi, aurait été approché par les services de renseignement Congolais pour commettre ce forfait moyennant espèces trébuchantes et sonnantes.

On parle d’une avance de 150000 euros remis en main propre par un agent du Conseil National de sécurité.

Le soi-disant combattant Wagué avait été interpellé à Rouen où il avait répondu à une convocation de la justice pour conduite sans permis.

Stany Yoka

© Lolaka ya Congo

http://www.lolakayacongo.com/2016/07/incendie-ambassade-congo-combattant-wague-akele-aux-arrets-a-orleans/



 

Commentaires  

 
0 #1 MASSOLA Yvonne 01-08-2016 04:34
Sassou, Okemba organisent tout pour vouiloir faire condamner des opposants qui n'ont rien à voir avec les actes criminels perpétrés par eux mêmes.
Au Congo, les opposants sont accusés de tentative d'atteinte à la sureté de l'état, détention illégale d'armes de guerre, et ici c'est une attaque de l'ambassade qualifiée par le pouvoir de Brazzaville d'actes terroristes.
Mobilisons nous pour dénoncer Sassou, Okemba, Mabiala, Oko Ngakalla dans leurs manœuvres criminelles contre l'opposition et la diaspora.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir