23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Société IMPITOYABLE DÉTOURNEMENT DE 13 MILLIARDS DE FRANCS DE FONDS DE PENSION A LA MAIRIE DE BRAZZAVILLE.

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

IMPITOYABLE DÉTOURNEMENT DE 13 MILLIARDS DE FRANCS DE FONDS DE PENSION A LA MAIRIE DE BRAZZAVILLE.

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Depuis que Sassou Nguesso avait confié la gestion de la mairie de Brazzaville « domestiquement » à sa fille et à son gendre, le comble des détournements de fonds publics est arrivé. Il s'agit tenez-vous bien des fonds de pension de retraite. Quelle malédiction!!! Et pourtant le maire de la ville de Brazzaville se sert déjà à satiété des fruits des taxes et impôts fiscaux suivants:

 

- Taxes fiscales acquittées par les opérateurs de la téléphonie tels MTN, AZUR, CONGO TELCOM...

- Des taxes sur les panneaux publicitaires.

- Des taxes de roulage acquittées par les automobilistes

- Les taxes sur les redevances pétrolières que personne n'a jamais vues.

Cette liste est non limitative.

Pourquoi Voler la retraite des paisibles agents municipaux?

L'institutionnalisation du vol et des crimes est un élément non négligeable du vivre ensemble.

La pension de retraite peut être composée de plusieurs éléments distincts, régis par des règles d'attribution différentes. Le premier élément est l'avantage principal de droit direct. Il est acquis en contrepartie de l'activité professionnelle et donc des cotisations versées (et des validations de trimestres acquis) qui y sont liées. Cet avantage peut être transféré au conjoint survivant lors du décès du bénéficiaire. On parle alors d'avantage de droit dérivé, souvent appelé pension de réversion, qui peut être cumulé à un avantage principal de droit direct.

Il appert que les agents municipaux retraités et en activité de la mairie de Brazzaville ne peuvent bénéficier de leur retraite du fait que le maire à vie Hugues Ngouélondelé sur instruction de son beau-père Denis Sassou Nguesso détournent sans scrupule toutes les cotisations retraites et avantages de ces agents d'un montant provisoirement arrêté à 13 milliards de Francs CFA.

Cette affaire est révélée par les agents municipaux admis à la retraite dont les dossiers ont été rejetés par la Caisse nationale de sécurité sociale au motif que le maire de la ville de Brazzaville n'a jamais versé leurs cotisations à la CNSS et pour cause Denis Sassou Nguesso a donné des instructions au maire de la ville de Brazzaville de transférer au trésor public privé présidentiel de la ville de Oyo toutes les cotisations "versées à la CNSS" au titre de pensions et autres avantages des agents municipaux de la ville de Brazzaville.

Les documents compulsés en notre possession sont alarmants. Ces détournements de fonds publics priveront les agents actifs et retraités de la mairie de Brazzaville de pensions de retraite.

Le stratagème consiste à faire figurer sur les bulletins de salaire deux lignes de retenues salariales des sommes versées à la CNSS par la mairie de Brazzaville. A la vérité l'intouchable Hugues Ngouélondele maire de la ville de Brazzaville ne reverse à la CNSS aucune cotisation. Toutes ces cotisations sont transférées à OYO ville chez Denis Sassou Nguesso le donneur d'ordre.

La question qui taraude les esprits est de savoir l’ampleur de ces détournements comme l'atteste la rétention ou le refus du directeur général Evariste ONDONGO de publier la liste des agents municipaux régulièrement admis à la CNSS.

Les dépêches de Brazzaville dans sa rédaction du mardi 11/05/2013 - 14:34 avait honteusement protégé Denis Sassou Nguesso et son gendre de cette affaire de détournement de fonds.

Le détournement de fonds est l'appropriation frauduleuse de biens par une personne pour son propre intérêt à qui l'on avait fait confiance pour gérer l'argent et les fonds détenus par un autre individu ou par une organisation tiers. Les fonds peuvent être des fonds sociaux ou des fonds publics. Au Congo Brazzaville, ce délit lorsqu'il est commis par le président de la République ou sous le couvert de celui-ci tel est le cas dans ce dossier n'est plus réprimé et ce conformément à l'article 96 de la nouvelle constitution Sassou Nguesso votée SANG le peuple.

Boosté doublement par l'immunité contre le vol dont il bénéficie de par sa filiation par alliance avec le président de la République d'une part et par la dépénalisation constitutionnelle des crimes et délits d'autre part, le maire de la ville de Brazzaville affiche ostensiblement avec désinvolture un comportement pédiatrique d'un enfant gâté à qui on ne peut refuser aucun jouet à noël au risque de déclencher le chantage suicidaire de sa femme, gage viagère de sa carrière municipale. Le comportement du maire de Brazzaville est indigne d'une autorité municipale à en croire son modus vivendi et operandi caractérisés par un développement psycho-moteur et physiologique normal d'un enfant dès sa naissance jusqu'à la période post-pubertaire où il devient adulte. La liste des incapables majeurs est à repenser. A ce titre la mairie de Brazzaville doit être placée sous tutelle. L'argent a le goût boulimique d'une friandise chez certain, on n'en veut toujours, toujours et toujours et même par caprice comme l'inflation abêtie de véhicules neufs dans un parking à l'abandon.


Le rapport financier confidentiel de la mairie de Brazzaville à notre possession, rendu accessible, révèle des magouilles au niveau de la gestion des taxes et impôts municipaux. Le mode de transport des fonds municipaux est à l'image d'un Kebab de fortune. Le maire étant à la fois ordonnateur et comptable.

Enfin ce rapport financier a relevé que la mairie n’a pas reporté les taxes et impôts perçus, de façon manuelle, au niveau des recettes des communes dont le détail ne peut pas être extrait du système d’information de celle-ci. Cette situation ne permet pas une analyse adéquate des écarts relevés ainsi que leurs ajustements.
Au regard de ce rapport il est urgent que la mairie prenne les dispositions nécessaires sur le plan organisationnel et informatique pour assurer l’exhaustivité de leurs déclarations et cotisations pour les prochains exercices afin de remédier à la gestion domestique des deniers municipaux.

A nos voleurs éhontés, Allons seulement.


Par :  Sylvain SENDA,


Docteur en Droit, Ancien membre du conseil de l'Ordre du Barreau de la Seine Saint Denis, Enseignant à l'institut supérieur du Grand-Duché.


 

Commentaires  

 
0 #1 le fils du pays 26-09-2016 11:15
Je plaiderai pour un vaste audit dans toute la vie du pays.Un audit qui inclura la période du 31 juillet 1968 a la date de la chute de Mr Sassou et son pct.Les gouvermentts successifs de Mr Ngouabi,ceux de Mr yhombi,ceux de Mr Sassou et celui de Mr Lissouba.Tout le monde sera concerne militaires comme civils,ministre s,deputes directeurs,mair es etc..
Vraiment un vaste et profond audit.Il y aura les condamnations memes post mortem.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir