Vous êtes ici >> Actualités A la une Société CONGO BRAZZAVILLE : Le règne de l'intrigue à L ' U. PA. D.S

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

CONGO BRAZZAVILLE : Le règne de l'intrigue à L ' U. PA. D.S

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

LES MEMBRES DU GROUPE DE REFLEXION DE LILLE,
MEMBRES DE L' U.PA.D.S BRISENT L'OMERTA

Notre parti, l' U.PA.D.S, mérite-t-il d'être dirigé par un Conseil de vice-présidents Pléthorique et irresponsable ?

Avant d'essayer d'apporter quelques éléments de réponse à cette problématique, nous tenons à partager avec vous l'exaspération qui nous habite devant le spectacle inqualifiable que nous offre cette structure moribonde à plusieurs têtes et qui gangrène la vie du bel outil que le professeur Pascal LISSOUBA a bien voulu mettre à la disposition des filles et fils du Congo.

Depuis l'interruption de la démocratie dans notre pays, notre parti qui est le plus grand parti de l'opposition, vit au rythme des querelles intestines et des divisions récurrentes. Alors, nous avons voulu comprendre pourquoi. Il n'a pas été difficile d'identifier très vite le problème de fond comme nous le montrerons plus loin. A l'origine des difficultés du parti se trouvent toujours les mêmes qui prétendent avoir été les compagnons politiques de notre Président et l'on peut donc comprendre aujourd'hui assez aisément pourquoi celui-ci a connu les pires difficultés à mettre en exécution tout ce qu'il avait prévu pour son pays.

Notre parti qui vient d'amorcer sa réunification après tant d'efforts déployés, risque à nouveau, si on n'y prend garde, de replonger dans une désunion qui pourra cette fois-ci le désintégrer définitivement à cause des mêmes vice-présidents à l'ego surdimensionné. La problématique est édifiante : Car malgré l'apparente accalmie qu'ils viennent de s'accorder ces derniers jours, s'ils ne réussissent pas à transcender sincèrement et d'une manière objective leurs divergences
d'aujourd'hui pour privilégier l'avenir des milliers des jeunes, sauront-ils demain s'unir autour d'un même projet politique afin d'amener le parti à une victoire certaine après le congrès ?

Nous pouvons affirmer sans grand risque d'être démentis un jour qu'ils ne sauront être capables d'un tel dépassement et seront donc tout à fait disqualifiés pour conduire un grand parti comme le nôtre à la reconquête du pouvoir. En réalité, comme pratiquement aucun d'entre eux n'a l'étoffe de véritable meneur d'hommes et de femmes, ils en sont réduits à exceller dans le seul domaine qui leur sied: l'intrigue.
En effet, l'analyse de leur passé montre à suffisance des nombreux points de convergence qui les caractérisent, à savoir:
- Leur " opposition " au pouvoir de Brazzaville est très récente. Elle ne date d'ailleurs que des années 90 ;
-  Ils n'ont pratiquement rien apporté à notre pays en terme de réformes susceptibles d'améliorer le quotidien des citoyens et qui auraient marqué l'histoire de notre pays. Quand bien même ils ont occupé des postes politiques et administratifs;

La fameuse " expérience " qui leur est souvent attribuée par leurs courtisans est probablement celle de l'irresponsabilité, de l'excellence dans la pratique de l'intrigue et de l'enrichissement personnel ; expérience acquise, entre autres, à l'école du PCT.

On est donc en droit de se demander pourquoi de nombreux cadres du parti continuent à pratiquer l'angélisme de ces aînés qui manquent cruellement de projets salutaires pour leur parti et donc pour le pays ? Un tel enfermement des cadres, basé sur des critères non objectifs, fait ressembler notre parti à " une association de chapelles " où l'on y pratique le culte de la personnalité plutôt que d'apprendre à débattre des sujets bien plus importants et instructifs.

Au regard de ce qui précède, un peu d'humilité et de sagesse ne pourraient-elles pas leur permettre de préserver ne serait ce que " leur droit d'aînesse " ? Ainsi, pour incarner l'avenir et redonner espoir à la jeunesse de notre pays, notre parti doit redevenir ce laboratoire d'idées nouvelles qui tiennent compte des réalités socio-économiques de notre pays, de la sous région et du continent tel que l'a toujours voulu le professeur Pascal LISSOUBA, notre président. Le court terme appelle donc les cadres de notre parti à se mobiliser sur des valeurs sûres qui garantissent l'unité et la paix au sein du parti afin de réussir le prochain congrès unitaire, un grand moment qui devrait promouvoir le changement à différents niveaux du parti, seul gage de sa pérennité et de ses succès à venir.
Au cours de ce congrès, nous devons innover en invitant les participants et singulièrement les nouveaux responsables à pratiquer dorénavant " la culture du résultat " qui consiste à faire le bilan de chacune de nos actions en identifiant clairement la contribution apportée par celle-ci au service du collectif.
De cette manière, nous pensons pouvoir privilégier l'excellence à la médiocrité qui sévit malheureusement de nos jours dans nos rangs.



Lille le 14 juin 2011

Sonh Ignace MAFOUMBI; N'DONGUI Mabiala; MBADINGA Télesphore.
Membres du groupe de réflexion de Lille, membres de l' U. P.A.D.S.

.

Commentaires  

 
0 #1 saya ngoulou 21-06-2011 08:24
Un grand plaisir de lire cet article.Nous devons au sein de notre parti faire de temps en temps notre auto-critique.Les nombreux vice-presidents et secretaire nuisent au bon fonctionnement du parti,il n'y a plus de debat de fond,aucune proposition veritable,aucun programme allechant pour attirer vers nous la majorité des congolais.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir