Vous êtes ici >> Actualités A la une Société Congo : fortes explosions à Brazzaville, plus de 205 morts et de nombreux blessés

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo : fortes explosions à Brazzaville, plus de 205 morts et de nombreux blessés

Envoyer Imprimer PDF

Quatre fortes explosions espacées ont été entendues ce dimanche 4 mars en début de matinée à Brazzaville, en provenance d'un camp militaire de blindés, dans le secteur de Mpila. Aucun bilan humain ou matériel n'est pour l'instant disponible.

D'après des témoignages rapportés il y a quelques minutes par notre correspondant à Brazzaville, un incendie s'est déclaré dans un camp militaire de blindés situé dans le secteur de Mpila, dans l'est de la ville, sur le bord du fleuve.

Bilan Provisoire : Plus de 205 morts et de nombreux blessés, selon les sources diplomatiques à Brazzaville

Des maisons situées autour se seraient aussi effondrées. Information également confirmée par deux ministres congolais à RFI. Ils évoquent eux aussi des explosions dans un dépôt d'armement dans un camp militaire, mais aucun bilan humain ou matériel précis n'est disponible.

Au moins quatre très fortes détonations ont retenti depuis 8 heures locales, suivies de plusieurs autres explosions, mais de plus faible intensité.

Cette situation, en tous cas, provoque une vive inquiétude dans la population. Des scènes d'affolement ont été observées dans certains quartiers. Dans l'incertitude, des habitants de Mpila sont même actuellement en train de fuir pour se réfugier dans des quartiers situés plus au nord.

Une inquiétude d'autant plus vive que les informations sont difficiles à obtenir, puisque les communications téléphoniques passent très mal. Un ministre dément que le réseau ait été coupé par les autorités, mais il parle d'une forte surcharge de celui ci, ce qui explique son encombrement actuel.

Cependant, les SMS continuent de fonctionner, de même que les réseaux sociaux sur internet, où de nombreux témoignages affluent, faisant tous état d'une forte inquiétude et de dégâts potentiellement important aux abords des lieux de l'explosion.

Par Jean-Pierre Monzat - RFI

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

*********************************************************************************************************************************

Paris envoie une aide d'urgence à Brazzaville

La France va envoyer une aide d'urgence à Brazzaville au Congo où une série d'explosions dans un dépôt de munitions ont tué dimanche plus d'une centaine de personnes et fait des centaines blessées, a annoncé le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé.

"J'ai donné instruction au Centre de crise du Quai d'Orsay en liaison avec les autorités congolaises d'envoyer une aide d'urgence qui parviendra rapidement à Brazzaville", a indiqué M. Juppé dans une déclaration.

**********************************************************************************************************************************

Près de 200 morts après l'explosion d'un dépôt d'armes à Brazzaville

Une série d’explosions dans un dépôt de munitions à Brazzaville, capitale de la République du Congo, a fait près de 200 morts, selon des sources hospitalières citées par un haut responsable de la présidence congolaise.

Par Dépêche (texte)

REUTERS - Le bilan des explosions qui ont secoué dimanche Brazzaville s’élève à environ 200 morts, selon des sources hospitalières citées par un responsable de la présidence congolaise.

« Selon des sources à l’hôpital central, on parle d’environ 200 morts et de nombreux blessés », a déclaré Betu Bangana, chef du protocole de la présidence.

D’après les responsables congolais, les explosions ont été provoquées par un incendie dans le dépôt de munitions de la caserne du régiment blindé du quartier Mpila, située au bord du fleuve Congo.

« Des habitants sont encore (prisonniers) dans leurs maisons. Ils disent que tout le quartier de Mpila a été détruit », a précisé Betu Bangana. Il y aurait plusieurs centaines de blessés.

Le ministre congolais de la Défense, Charles Zacharie Bowao, a démenti les rumeurs de tentative de coup d’Etat ou de mutinerie, et déclaré à la radio d’Etat que les explosions ont été provoquées par un incendie accidentel.

Selon les témoignages recueillis par les médias, trois énormes explosions ont secoué la capitale de la République du Congo. Un énorme panache de fumée s’est élevé au-dessus de Brazzaville.

Les forces de sécurité ont établi un cordon de sécurité autour du quartier dévasté, que les habitants tentent de fuir.

« J’ai vu un homme transporté à l’hôpital avec les intestins à l’air. Il avait été touché par un éclat », a raconté un témoin.

La télévision congolaise diffuse des images de scènes de panique et de blessés affluant dans les hôpitaux, où les médecins sélectionnent les blessés les plus graves pour les opérer immédiatement.

La panique a également gagné Kinshasa, de l’autre côté du fleuve Congo, large à cet endroit de 700 mètres.

Un habitant de la capitale de la République démocratique du Congo a raconté qu’une fenêtre de son domicile avait été soufflée par la puissance des déflagrations.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ci-dessous, les images de Brazzaville (âmes sensibles s'abstenir).

 



















 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires  

 
0 #6 ethnique boutique 29-08-2016 09:48
Une fois encore, mes compliments pour ce post vraiment
bien écris.
Citer
 
 
0 #5 Martial Ngali Ekofo 06-03-2012 21:33
Mais pourquoi Nguesso doit-il se tenir amassée près de sa résidence toute cette camelote ? On sait que c'est un militaire et il gagne beaucoup avec le pétrole. Il doit mettre en place des conditions de sécurité et des protocoles stricts en matière de tenue d'arsenal de ce genre. Nous on veut rester tranquilles un dimanche à Kinshasa !
Citer
 
 
0 #4 Etsoubéka 06-03-2012 21:29
Pourquoi ce gouvernement achète et accumule le stockage des armes et munitions, le peuple congolais dans l'ensemble vit dans la précarité et dans des taudis de misère?

En les structures hospitalières et des soins ne sont pas modernisées et équipées.

Quelle est, en 27 ans de pouvoir, la politique sociale et sanitaire de Sassou Nguesso?
Citer
 
 
0 #3 zacharie 06-03-2012 21:17
A force d'accumuler des centaines d'armes dans des entrepôts datant des années 60, les Congolais sont victimes de la paranoïa de son président qui a peur de perdre le pouvoir.
Citer
 
 
0 #2 VETRAN 06-03-2012 10:06
comment c est possible un depot d armement du gouvernement .en plus il ya bpc des ingenieur en elec, un court circuit ne provoque pas un degat sil ya une bonne protection. par exemple un bon dijoncteur.
cest vraiment une negligeance totale aupres ,du gouvernement.par manque de suivie electrique cad pas de maintenane depuis l independance juska nos jrs .la maintenane chez les politiciens congolais cest payer les voitures de luxe.
Citer
 
 
0 #1 Kevin Ossombi 05-03-2012 23:06
Était ce vraiment un "court-circuit"?

C'est facile de proclamer de manière péremptoire qu'un court circuit serait à l'origine de ce qui s'est passé dans ce camp militaire! Il faudra le démontrer clairement si l'on veut faire avaler cette thèse aux stoïques congolais.
Si non la responsabilité et la dignité exigent que des têtes tombent. Cela ne ramèrera pas les morts à la vie mais ce sera un message clair à l'opinion congolaise et internationale que les institutions ne pardonnent aucune négligence coupable.
Qui est le véritable ministre de la défense au Congo? N'est ce pas le président de la République en personne? Quand il a dit que les dégâts seront évalués, croit-il que les victimes et/ou leurs ayants droits sont apaisés et soulagés?
Non seulement il devrait annoncer clairement des indemnisations mais Il faut aussi que les militaires responsables du fait de leurs fonctions soient interpelés et subissent les rigueurs de la loi!
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir