22/08/2017

Dernière mise à jour10:34:34 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Technologie Africanews bientôt depuis Brazzaville ?

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Africanews bientôt depuis Brazzaville ?

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La situation politique au Congo-Brazzaville complique le lancement par Euronews de sa chaîne Africanews.

Nous parlons avec vous, Amaury de Rochegonde, de la chaîne Africanews, qui doit être lancée prochainement par Euronews. Ce nouveau média existe déjà sur Internet et les réseaux sociaux à partir de Pointe noire mais la situation politique à l'issue de la présidentielle de mars qui a vu la réélection, contestée, du président Sassou-Nguesso, complique son lancement.

Le 25 mars, quelques jours après la réélection de Denis Sassou-Nguesso pour un troisième mandat à la tête du Congo-Brazzaville, Michael Peters, le patron d’Euronews, confiait qu’il envisageait d’annoncer le lancement de sa chaîne d’information panafricaine, à l’occasion du marché international des programmes TV, qui démarre à Cannes la semaine prochaine. Le coup d’envoi d’Africanews sera-t-il enfin donné après avoir été annoncé à l’origine pour juin 2015 ? C’est loin d’être totalement sûr car la situation à Brazzaville évolue de jour en jour.

L’opposant Guy-Brice Parfait Kolelas, arrivé deuxième à l’élection, vient de saisir la Cour constitutionnelle en invoquant de nombreuses irrégularités comme le blocage des communications téléphoniques dans les jours qui ont suivi le scrutin. Le coordinateur de la campagne du général Mokoko, le candidat arrivé troisième à l’élection, a été arrêté. Et la semaine précédente, près du domicile du même général, c’était des journalistes de l’AFP et du Monde, couvrant l’opposition, qui ont été molestés par hommes se présentant comme des policiers.

Dans ce contexte de contestation, d’intimidation et d’arrestation, Africanews peut-elle se lancer sous les auspices de Denis Sassou-Nguesso ? Le vieux chef d’Etat a eu le mérite, aux yeux d’Euronews, de dire banco à ce projet de chaîne d’info faite depuis l’Afrique par des Africains, voyant sans doute dans ce projet l’opportunité pour le Congo de faire d’Africanews ce qu’est Al Jazira pour le Qatar : une assurance pour un petit Etat de peser dans le monde par l’image et l’information. Seulement, les ressources du Congo sont sans commune mesure et le chantier pour la construction du siège d’Africanews à Brazzaville, qui devait être relié à la fibre optique sur 10 000 mètres carrés, n’a même pas commencé. Sassou conditionnait son feu vert pour ce chantier à sa réélection et c’est donc à Pointe-Noire où la fibre arrive depuis l’Atlantique, qu’Africanews a commencé à exister, en janvier, mais uniquement sur Internet et les réseaux sociaux.

Sur le site, Michael Peters rappelle qu’on a pu lire que le général Mokoko appelait les Congolais à la désobéissance civile. Un signe que les journalistes de la chaîne sont parfaitement libres d’écrire ou de dire ce qu’ils veulent. « Rien ne me laisse penser qu’on ne peut pas travailler librement, dit-il, je n’ai reçu aucune pression ». En tout état de cause, la chaîne émettra depuis Lyon où se trouve le siège d’Euronews, contrôlée par l’Egyptien copte Naguib Sawiris. Impossible, donc, de couper cette chaîne qui émettra d’emblée en français et en anglais.

Par Amaury de Rochegonde

RFI


 

Commentaires  

 
0 #1 vetements originaux 04-09-2016 12:45
Coucou à l'équipe de rédaction, à chaque fois un billet de super
qualité, bravo
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir