Vous êtes ici >> Actualités A la une Technologie Télévision : cinq choses à savoir sur Africanews, le nouveau média panafricain

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Télévision : cinq choses à savoir sur Africanews, le nouveau média panafricain

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Africanews, la nouvelle chaîne de télévision d’information dédiée au continent africain, démarrera le 20 avril, a annoncé mardi sa maison mère Euronews au MIPTV de Cannes.

Africanews, c’est quoi ?

C’est une chaîne d’information panafricaine lancée le 4 janvier sur le web depuis son siège provisoire de Pointe-Noire (République du Congo). La petite sœur d’Euronews s’est donnée pour ambition de traiter l’actualité du continent africain d’un point de vue purement africain. À partir du 20 avril, elle sera désormais diffusée à la télévision.

La chaîne souhaite également faire participer activement son public pour produire du contenu original. Notamment grâce à l’application mobile « Story Hunters », qui invite les téléspectateurs et les internautes à devenir des « chasseurs de news ». C’est ce qui explique le décalage entre le lancement du site et celui du flux télé, un délai nécessaire aux responsables éditoriaux de la chaîne pour vérifier la qualité de ses contenus.

La chaîne fonde de grands espoirs sur cette application pour compenser la relative faiblesse des images disponibles en provenance du continent africain.

Quel modèle économique ?

Lors du lancement de la chaîne en janvier, le président du Directoire d’Euronews, Michael Peters, avait indiqué s’être donné cinq ans pour mener le projet Africanews à l’équilibre. Afin d’obtenir de nouvelles recettes en provenance des diffuseurs, la jeune chaîne a ainsi vocation à devenir une chaîne cryptée au bout de six mois. Il est aussi prévu qu’elle se diversifie, notamment en proposant des événements et des formations en journalisme. Michael Peters souhaite en particulier suivre le modèle d’Euronews, avec une base initiale de coûts faible pour ensuite monter progressivement en puissance.

« Nous n’avons pas un État ou un actionnaire qui nous impose son agenda stratégique, comme France 24 ou CNN », a affirmé le patron du groupe.

Interrogé en novembre par Jeune Afrique sur les implications de la présence de la République du Congo, via la chaîne publique Télé Congo, comme partenaire du projet, Michael Peters avait écarté toute idée de mise sous tutelle de la ligne éditoriale. « Si nous ne pouvons pas travailler comme nous avons l’habitude de le faire, nous arrêterons », avait-t-il expliqué.

L’annonce en juillet de la prise de participation majoritaire de l’Égyptien Naguib Sawiris, héritier d’une dynastie d’entrepreneurs coptes, fondateur du Parti des Égyptiens libres, dans le capital d’Euronews, effective depuis septembre, avait déjà suscité un questionnement similaire. Le nouveau propriétaire a d’ailleurs injecté 35 millions dans Euronews.

Où sera diffusée la chaîne ?

La chaîne sera reçue dans 33 pays africains et plus de 7 millions de foyers, grâce à des accords de distribution passés avec les principaux opérateurs télécoms en Afrique.

Les effectifs

Africanews est animée par une équipe d’environ 90 personnes, dont une cinquantaine de journalistes anglophones et francophones, venus d’une vingtaine de pays du continent. La rédaction devrait migrer à Brazzaville, dès que l’État congolais aura achevé la construction du futur siège de la chaîne à Brazzaville.

Par Jean-Sébastien Josset

Source JA

 

Commentaires  

 
0 #1 Espionner Facebook 28-08-2016 16:59
félicitation pour cette page vraiment bien écris
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir