23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités A la une Technologie La presse congolaise et son rapport incestueux à son patriarche Sassou !

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

La presse congolaise et son rapport incestueux à son patriarche Sassou !

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

« Telema papa Sassou », « Sassou, le bâtisseur infatigable », « Otshombé, zoua yé, boma yé », « Sassou nkolo histoire », « Sassou, l'homme de la paix et des actions concrètes » « Monsieur 8% » ... en longueur de journée, la télévision et la radio congolaise supposées être indépendantes, chantent les louanges de Sassou.

La presse congolaise est la fille amoureuse et mal aimée de son patriarche et bourreau Sassou Nguesso alias Monsieur 8 %.

La presse congolaise dans son rapport incestueux à son papa Sassou a renoncé à toute sa dignité et en échange de son rapport incestueux qu'elle entretient avec son « papa Sassou » elle ne reçoit que du mépris et de la brimade...

Sassou a par ailleurs détruit la « nouvelle république », et organisé la fermeture de l'imprimerie nationale congolaise.

Allez donc faire un tour aux studios respectifs de Télé Congo et de radio Congo, et vous verrez dans quel dénuement et dans quelle décrépitude travaillent ces braves journalistes congolais, on y trouve par ci, par-là, des matériaux audiovisuels désuets et en pannes pour certains.

Les salaires des journalistes congolais sont misérables et n’ont pas été réévalués depuis de nombreuses années, même un journaliste de l'ex-Zaïre gagne mieux sa vie qu'un journaliste congolais ! Alors que les congolais critiquent souvent les ex-zaïrois.

À Top TV, dirigé la chaine de télé appartenant à Claudia Sassou, et MN-TV, la chaine de Maurice Nguesso, les journalistes passent des mois sans salaires.

Pendant ce temps au lieu de revoir les conditions de travail des journalistes congolais, Sassou préfère dépenser l'argent du contribuable congolais, pour financer à coup de milliards des chaînes étrangères comme africanews, filiale « d'Euronews » dirigée par le milliardaire Naguib Sawaris, qui n'a pas pour but d'informer les africains, mais simplement de gagner de l'argent en multipliant les régies publicitaires donc financières.

Récemment le régime de Brazzaville a remis le couvert avec la future succursale de Vision 4.

Vision 4, parlons-en :

Ce complexe médiatique va installer prochainement une succursale au Congo- Brazzaville à l'initiative de monsieur Firmin Ayessa, directeur de cabinet de Sassou en complicité avec l'ambassadeur du Cameroun au Congo Komidor Njimoluh et Amougou Belinga régulièrement en prise avec la justice et Directeur Générale de la télévision Camerounaise, « pour promouvoir l'action et le bilan du programme gouvernemental de Sassou ».

Le coût de l'opération s'élève à 700 millions de francs CFA payé par le contribuable congolais, alors que cette somme d'argent aurait pu servir à doter la télévision congolaise avec de meilleurs plateaux de présentation de journaux et des derniers équipements de caméra pour la couverture d'événements à caractère informatif.

Cependant Sassou et son directeur de cabinet ont préféré donner cet argent des congolais à Amougou Belinga au détriment de la presse congolaise qui est dans un dénuement des plus regrettables.

Ils le disent si bien, « allons seulement »!

SUCCURSALE DE VISION SASSOU 4 À BRAZZAVILLE, À CÔTÉ DE L'AGENCE ECOBANK CENTRE VILLE, ROND POINT LA COUPOLE.

C'est KOMIDOR NJIMOLUTH, le sulfureux ambassadeur du Cameroun au Congo et conseiller officieux de Sassou, qui a dû jouer au petit démarcheur immobilier pour trouver ce local, qui va abriter la succursale de Vision SASSOU 4 dans la capitale congolaise.

Un ambassadeur du Cameroun, agent immobilier ? Ah je comprends! Il a eu 50 millions de retro commissions pour son rôle de facilitateur ...

Selon nos informations, Firmin Ayessa, le directeur de cabinet de Sassou, a personnellement joint par téléphone Simplice Ebata, le propriétaire de l'immeuble, pour qu'il cède les locaux qu'occupait Bgfi Bank Congo au camerounais Amougou Belinga Jean Pierre. Même le dircab Ayessa se joint à Komidor pour être un petit démarcheur immobilier?


Ah oui, il se rappelle au bon souvenir du promoteur de Vision SASSOU 4, qui lui a donné un « Nguiri » de 200 millions de FCFA, puis de 150 autres dans le cadre d'un deal avec Amougou Belinga Jean Pierre. Comme cela, Ayessa lui gardera ouverte la porte qui mène droit à SASSOU.

Le dictateur du Congo-Brazzaville entend investir 3 milliards de FCFA par an pour que VISION SASSOU 4 chante ses louanges et profère des injures à la camerounaise aux opposants congolais et à tous ces Blancs (UE, France, USA...) qui ne veulent pas reconnaître son hold up électoral du 20 mars dernier.

Pendant que le président autoproclamé du Congo-Brazzaville dilapide l'argent du Congo pour soigner son image, Télé foufou, « sa » chaine nationale, est sans budget. Conséquence, les moyens roulants sont soit en panne, soit sans carburant, et les consommables inexistants.

Les choses sont pires à MNTV, la chaine de radiodiffusion de son frère aîné Maurice NGUESSO, où les travailleurs accusent 8 mois d'arriérés de salaires, et à Top TV, la chaîne de sa fille Claudia Sassou N'GUESSO. Ici, les travailleurs totalisent 16 mois d'arriérés de salaires.

Elie Smith


 

Commentaires  

 
0 #2 webpage 25-12-2016 21:00
Sustain the awesome job !! Lovin' it!
Citer
 
 
0 #1 Blaise Okemba 09-06-2016 22:01
Révélation troublante sur le patron de la chaîne vision 4 , la chaîne de télévision camerounaise que Sassou Nguesso va financer

Le Camerounais Mbapou Herve Parfait Menard fait des révélations troublantes au micro du journaliste Elie SMITH sur les relations ambiguë entre Amougou Belinga , patron du Groupe Annecdote (Vision 4) et Laurent Esso, ministre Camerounais de la Justice.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir