28/06/2017

Dernière mise à jour01:53:03 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités Régions Bouenza La ville de Nkayi s'attaque au fléau des ordures ménagères

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

La ville de Nkayi s'attaque au fléau des ordures ménagères

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

À Nkayi, au Congo, une PME a créé un service de collecte des ordures. Et ça marche.

Etabli à Nkayi, poumon industriel du département de la Bouenza, à 220 km à l’ouest de Brazzaville, Gustave N’Kounkou est le patron de Surya, une PME active dans la dératisation, la désinsectisation, le commerce et le BTP. Sensible aux questions sanitaires, il décide en 2010 de s’attaquer aux décharges sauvages en créant un service de collecte des ordures ménagères. Une initiative qui séduit le maire de cette ville de 100000 habitants, le Dr Boueya-Ngouala, biologiste de formation et lui aussi très sensible aux problèmes d’insalubrité. En juin 2011, la municipalité signe une concession de service public avec Surya, lui confiant la collecte des ordures ménagères pour cinq ans, avec à la clé une subvention de 8,6 millions de F CFA (plus de 13100 euros) par mois.

Depuis, chaque jour, une trentaine d’éboueurs en combinaison orangée, masque, bottes et gants sillonnent les quartiers avec leur pousse-pousse, suivis de peu par les contrôleurs de l’entreprise qui veillent à la bonne exécution de la tâche. La capacité d’enlèvement est de 8 tonnes par jour. Déposées dans de petits bacs installés devant chaque foyer desservi, les ordures sont collectées et stockées dans des bennes en différents points de la ville, puis évacuées par camion vers une décharge de 30 ha, à 10 km de la cité. Pour la modeste somme de 240 F CFA par mois (la mairie finançant les 760 F CFA restants), plus de 28000 foyers ont déjà adhéré au service. Avoir un bac Surya est devenu un symbole de standing. Les autres bénéficiaires, dont les entreprises, paient entre 1250 et 2500 F CFA par mois.

Prochaine étape: installer un centre de tri sélectif près de la décharge et faire du compostage avec les ordures biodégradables. Un investissement de 270 millions de F CFA, à trouver.

© Muriel Devey 

 

Commentaires  

 
0 #2 DAC 28-07-2013 07:27
http://www.dac-presse.com/actualites/a-la-une/environnement/80-lutte-contre-linsalubrite-sauvons-brazzaville-.html
Citer
 
 
0 #1 DAC 28-07-2013 07:22
Comme quoi , notre combat pour la salubrité du pays porte ses fruits. Nous avons longuement démontré ici la pertinence du compostage sans compter notre combat de toujours contre l'insalubrité. Plusieurs dossiers et articles sont disponibles pour aider les villes du Congo qui veulent réellement le changement de cadre de vie.
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir