Vous êtes ici >> Actualités Régions Bouenza Les coulisses du centenaire de Mouyondzi : Sassou Nguesso aux manettes

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Les coulisses du centenaire de Mouyondzi : Sassou Nguesso aux manettes

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Situé dans le département de la Bouenza, les pays de Mouyondzi comprennent 5 districts : Kingué, Yamba, Tsiaki, Mabombo et Mouyondzi centre et un peu plus de cent mille habitants.

Le district de Mouyondzi, véritable don de Dieu pour les paysans " agriculteurs et éleveurs " était jadis le Grenier du Congo car point besoin d'engrais ou de fertilisants pour y voir pousser n'importe quel grain ce qui lui valut l'appellation MTR " Mouyondzi Travaille et Ravitaille "

De nos jours, bien que les habitants et ressortissants de ces territoires soient travailleurs et volontaires, les pays de Mouyondzi sont à l'image de tous les territoires du Congo-Brazzaville, dans un état de misère absolu.L'Etat n'y remplit plus ses missions et la première impression qu'on a en foulant la terre de Mouyondzi, est que le temps s'y est arrêté depuis les années 60 et bien que Centenaire, cette bourgade d'un potentiel incommensurable n'a jamais connue les prémices d'un développement.  Les coutumes, traditions, les contes et légendes des pays de Mouyondzi, nous ont été transmis par nos parents et nous accompagnent encore dans nos vies et expliquent l'engouement qui est le notre à l'approche de la célébration du Centenaire des pays de Mouyondzi qui débutera le 14 juillet 2011.
Les ressortissants des pays de Mouyondzi ont toujours véhiculé des valeurs de tolérance et aspirent à vivre dans un pays libre et prospère pour toutes les filles et fils du Congo qui seront les bienvenus à cette célébration.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Ainsi, nous qui sommes opposé au pouvoir actuel de Brazzaville discuterons volontiers du devenir de Mouyondzi avec nos parents qui politiquement ne sont pas du même bord que nous comme l'oncle Mberi Martin qui lutte depuis 14 ans à l'intérieur du système de l'homme des masses et qui a finalement appelé à voter Sassou Nguesso lors de la mascarade électorale des présidentielles de 2009, Mabondzo Claudine, maire de Mouyondzi et ministre du commerce ou de tontons Mounkouéké Christophe et Ntamba Ntamba Victor nommés députés à l'assemblée nationale populaire, vrais faux opposants à Sassou Nguesso et commerçants d'un nouveau genre contrairement aux  MAOUENE GASTON, MPELE FELIX , BOLINGO le cousin ... dont les SUCESS STORY et les fortunes étaient le fruit du travail et non ceux de la politique, ni de la trahison.

Cette célébration qui doit être les grandes retrouvailles des filles et fils des pays de Mouyondzi, nous permettra de parler de l'avenir de la terre de nos ancêtres . Mais si nous n'y prenons garde, cet événement risque de tourner au cauchemar.
Naïveté ou complicité , sous prétexte que Mme Antoinette Sassou Nguesso ait fait ses classes au Lycée de Mouyondzi, celle-ci se découvre soudainement un amour pour Mouyondzi qu'elle n'a pas eu lorsque nos contrées étaient sous le feu des canons des mercenaires angolais et autres chiens enragés de son mari de tyran.

C'est à croire que les ressortissants de Mouyondzi souffrent du SYNDROME DE STOCKHOLM. Comment comprendre que les Co-initiateurs de ce Centenaire aient entériné la nomination d'Antoinette Sassou comme Présidente d'honneur. Certains de nos frères guidés par le seul sentiment humaniste, nous rétorquent qu'on ne doit pas se priver d'éventuels dons que mère Antou pourrait faire au lycée ou à l'hôpital de Mouyondzi.

Les ressortissants de Mouyondzi ne demandent pas l'aumône, ni la charité. Nous demandons au gouvernement de Brazzaville de remplir les missions qui sont les siennes, à savoir la réhabilitation des infrastructures scolaires, hospitalières et agricoles non seulement à Mouyondzi, mais dans tous les départements du Congo. Malheureusement le gouvernement autoproclamé de Brazzaville qui ne manque pas d'argent n'a pas pour priorité le bien être des Congolais  et c'est en cela que des personnalités éminentes comme Monseigneur Minzonzo Daniel et d'autres doivent prendre le bâton de pèlerin pour mutualiser les efforts de toutes les associations de Mouyondzi.

Plusieurs d'entre nous n'ont jamais pu faire le deuil de nos parents car n'ayant jamais pu donner une sépulture à nos morts dont plusieurs ont été enterré à la hâte dans des fosses communes et il n'est pas rare dans nos savanes qu'en donnant un coup de pioche que l'on remonte les squelettes de nos martyrs.

Nous ressortissants de Mouyondzi ne méprisons pas les femmes, mais  Mama Nguli, circulez car vous n'êtes pas la bienvenue et n'avez rien à faire chez nous.

Préoccuper vous plutôt de Pointe-Noire dont vous êtes originaire car cette belle ville n'a jamais vu la couleur de l'argent du pétrole dont votre belle famille les Nguesso ont fait main basse.

Les ressortissants des pays de Mouyondzi ne sont pas à vendre comme l'UPADS ou Mme Jocelyne Rosdam épouse Lissouba Pascal
Nous, ressortissants des pays de Mouyondzi croyons en Dieu " Nzambi ya mpungu " depuis toujours et bien avant les conquêtes chrétiennes. Le pardon fait parti intégrante de notre culture et de nos traditions. Mais pas à n'importe quel prix et dans le cadre d'une réconciliation nationale sincère avec nos bourreaux.

Nous ne nous associerons pas à cette célébration et comptons lancer un boycotte actif de celle-ci , si mère Antou demeure la présidente d'honneur du Centenaire de Mouyondzi.

A Monseigneur Daniel Minzonzo, nous t'encourageons dans ta démarche et te demandons d'être vigilant car Bantu yina kélé bantu vé, ils n'ont pas hésité à assassiner le Cardinal Biayenda Emile et empoisonner Monseigneur Nkombo Ernest, tous deux hommes d'église et de paix.

Un proverbe Bembé dit : " Mam' wa fwil mu nzasi, nvul' yi duma ti nvul nok mako ma ndoolo ? " en Français : Ma mère est morte de la foudre et lorsque l'orage gronde, je suis inquiet à défaut de me réjouir de la pluie qui arrosera ma bananeraie.

En hommage à Nguila Moungounga Nkombo et tous les martyrs de Mouyondzi

 


Mingua mia Biango
Président du Cercle de réflexion pour des idées nouvelles

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir