18/10/2017

Dernière mise à jour09:56:41 AM GMT

Vous êtes ici >> Actualités Régions Cuvette La ville de Makoua reliée au réseau électrique du barrage d’Imboulou

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

La ville de Makoua reliée au réseau électrique du barrage d’Imboulou

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Située à environ 580km au nord de Brazzaville, la ville de Makoua (département de la Cuvette) a été connectée le 28 janvier 2014 au réseau électrique du barrage d’Imboulou (120MW). Elle a été dotée deux transformateurs de 2500 KVA chacun reliés au réseau national à partir d’Owando grâce à une ligne de 30KV (71,2km).

Le coût du projet est estimé à plus de 4 milliards de francs CFA.

L’ouvrage a été construit en 12 mois par CMEC-IEC dans le cadre du partenariat stratégique conclu entre la République du Congo et la Chine. Le contrôle des équipements a été assuré par la société Allemande Fichtner.

Plusieurs habitants de Makoua et des localités environnantes ont assisté à la cérémonie de mise en service officielle du poste de transformation de cette sous-préfecture située à mi-chemin entre la Cuvette et les départements voisins de la Sangha et de la Cuvette-ouest.

«Les populations sont dans l’euphorie, la ville vit. C’est la connexion des villes qui se poursuit. En 2012 nous avons connecté les villes d’Owando et Djambala. Un an après, sur instruction du président de la République, nous connectons la ville de Makoua. Par petit bout, je pense que l’ensemble du territoire national sera entièrement connecté par l’énergie. C’est une satisfaction, une étape de plus», a indiqué le ministre chargé de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux, Jean Jacques Bouya.

Le gouvernement congolais entend désormais régler la connexion d’Ewo, chef-lieu de la Cuvette-ouest et de Ouesso, chef-lieu de la Sangha, ainsi que des villes du sud du pays. Les localités de Sibiti et Mabombo seront reliées au barrage de Moukoukoulou dans le cadre de la municipalisation accélérée, de même d’autres villes situées à proximité de cette centrale d’une puissance installée de 74MW.

L’équateur traverse le Congo à hauteur de Makoua. C’est une ville historique à vocation touristique et agroindustrielle. Sa connexion au réseau électrique national aura un impact important sur la santé des populations et le développement de la contrée.

«Le gouvernement a prévu de construire une usine de céramique à Makoua et de relancer les activités agroindustrielles. Ces projets seront réalisés sans difficulté avec la connexion de la ville au réseau du barrage d’Imboulou. Nous assisterons aussi à l’essor des petits métiers», a confié le maire de Makoua, Jacques Marie Yombi Okossa.

Communément appelée ville lumière, Makoua abrite le séminaire catholique Saint Piex créé en 1953, ainsi que le tout premier lycée de la partie septentrionale du Congo fondé en 1962. La ville est constituée de six quartiers s’étendant sur une superficie de 314km2. Elle reçoit chaque année quelque 3000 visiteurs venant admirer ses vestiges historiques et son débarcadère sur la rivière Likouala-Mossaka.

Le poste 30/20 KV de Makoua possède deux transformateurs triphasés de 2500KVA chacun. Il est protégé des coups de foudre par un paratonnerre connecté au réseau de terre principal. Depuis des décennies, le district de Makoua n’était alimenté que par les groupes électrogènes de18heures à 23 heures. L’énergie d’Imboulou vient résoudre le déficit de la ville en courant électrique.

«Au départ, nos clients passaient les commandes les plus importantes à Brazzaville parce qu’ici nous n’avions pas l’électricité en permanence. Je pense qu’avec l’arrivée du courant d’Imboulou, notre atelier de soudure va grandir et nous aurons plus d’opportunités», s’est réjoui Kitoko Zébédé, maître soudeur.

Pour sa part, le ministre d’Etat, directeur de cabinet du chef de l’Etat, Firmin Ayessa, député de Makoua, a estimé que cette ville vivra une nouvelle ère grâce à l’électricité.

«Normalement, dans une ville moyenne comme celle-ci, on devrait voir une espèce de développement. Nous espérons qu’avec l’électricité, il y aura bientôt des petits métiers dans toute la ville. Les gens se plaignaient de ce qu’il n’y avait pas l’électricité ; là ils ont l’électricité pour faire ce qu’ils souhaitent», a-t-il renchéri.

Natif de Makoua, M. Ayessa a ajouté que les sages de la contrée ont remercié le chef de l’Etat congolais pour avoir connecté cette ville au réseau du barrage d’Imboulou et construit les routes Owando-Makoua-Mambili et Makoua-Etoumbi.

Copyright © Christian Brice Elion – Congo Site


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir