23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités Régions Pointe-Noire Pointe-Noire: la capitale économique ne bénéficie toujours pas d'un système adapté d'évacuation des eaux pluviales

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Pointe-Noire: la capitale économique ne bénéficie toujours pas d'un système adapté d'évacuation des eaux pluviales

Envoyer Imprimer PDF

Les averses qui se sont abattues les 15 et 16 avril sur la ville de Pointe-Noire posent une nouvelle fois avec acuité le problème de manque de canalisations dans la plupart des grandes artères de la ville.

En l'occurrence, la portion de l'avenue Bord-Bord, à quelques mètres de la direction départementale de la Sécurité civile, s'est transformée en piscine.

Ces eaux stagnantes détériorent progressivement le revêtement des routes et provoquent d'interminables bouchons. Depuis hier, les voitures se livrent à cet endroit à une véritable course d'obstacles. Sur cette portion de l'avenue Marien-Ngouabi, « Bord-Bord », ce spectacle devient presque monnaie courante. Mais dans la quasi-totalité des arrondissements, la situation est la même : les grandes avenues sont envahies par endroits d'eau de pluie par manque de canalisations. Présentement, on assiste dans certains quartiers à la construction d'ouvrages avec des canalisations aux dimensions très étroites qui ne conviennent pas au climat de la ville de Pointe-Noire, qui, en période pluvieuse, connaît une grosse pluie tous les deux jours.

Des plaintes à ce sujet sont enregistrées çà et là : « Le manque de caniveaux facilite la destruction du bitumage. Dans certains quartiers, il y a des caniveaux en construction, mais trop bas et pas assez larges : ce n'est pas du tout ce qui convient lorsqu'on sait qu'il pleut tous les jours sur la ville », entend-on dire.

Le vrai problème à Pointe-Noire, c'est la gestion des eaux pluviales qui s'accompagne de l'absence de curage de certains cours d'eau qui traversent de part en part la ville, comme le Bakadila qui occasionne souvent des inondations de quartiers entiers après la pluie. Dans le quartier Songholo, par exemple, on observe des mares d'eau sur la grande avenue nouvelle construite, par manque de canalisation d'évacuation.

S'ajoute à ce tableau le non-respect d'une distance suffisante par rapport aux berges pour la construction des maisons : certains Ponténégrins n'ont pas hésité à empiéter sur le lit naturel des cours d'eau qu'ils utilisent en outre comme dépotoirs.

Faustin Akono

Les Dépêches de Brazzaville

Photo : Une portion de l'artère avec l'eau qui déborde par manque de canalisation.

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir