Vous êtes ici >> Actualités Régions Pointe-Noire Pointe-Noire : Le 2ème module de l’aérogare de Pointe Noire désormais ouvert aux publics

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Pointe-Noire : Le 2ème module de l’aérogare de Pointe Noire désormais ouvert aux publics

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Ce dimanche 11 octobre 2015, le président de la République Denis Sassou N’Guesso a procédé à la coupure du ruban symbolique, au dévoilement de la plaque inaugurale et à la découverte des infrastructures aéroportuaires.

Ouvrant ainsi à l’exploitation le 2ème module de l’aérogare de l’aéroport international Agostinho Néto de Pointe Noire. Denis Sassou N’Guesso est arrivé dans la capitale Océane le même jour, peu avant l’inauguration, pour une visite de travail. Le deuxième terminal aéroportuaire ouvert aux usagers, placé côté-ville, a été construit à droite du premier et constitué d’un bâtiment de forme asymétrique, développé sur une longueur de 135 m et d’une largeur de 69 m.

Sa posture est un agrégat de bétons, de fer, de verre et de pierre. L’aérogare offre un espace d’environ 18 mille m2 de surface utile, où trône un bâtiment de trois niveaux.

Avec une superficie de 8 mille m2, le rez-de-chaussée, de cette infrastructure aéroportuaire contient les halls d’entrée et d’arrivée, qui recevra les guichets des compagnies aériennes et des services à la clientèle ; les services de douanes et de police ; la zone de récupération, de tri de bagages et son carrousel de distribution ; des salons VIP ; des locaux techniques ; un auvent ondulé sur la longueur de la façade.

Au premier étage, le bâtiment qui s’étale sur 8 mille m2, comporte des halls départ, avec des banques d’enregistrement et des carrousels à bagages ; la zone d’attente pré-embarquement ; des salons d’attente VIP ; des salons d’attente privés ; les services de douanes et de police ; les commerces Duty free ; les salles de contrôle technique; une cafétéria.


Le deuxième étage, quant à lui, donne sur une mezzanine de 1800 m2 et abrite les locaux de contrôle technique, précisément la télésurveillance, la vigie incendie, la régulation des éclairages de la climatisation, et des moyens de transitions, comme les ascenseurs et les escaliers mécaniques ; des bureaux pour l’administration de l’aérogare ; trois salles de conférence ; une salle de crise ; un restaurant et des cuisines.

Le terminal a été bâti sur une ossature stable qui offre les certitudes de fiabilité, avec les éléments constructifs qui offre à cette aérogare les commodités et les mécanismes de sécurité, avec les fondations sur pieux coulés en béton armé ; une structure de poteaux poutres en béton armé ; une charpente métallique de longues portées ; une couverture complexe sandwich en bacs acier laqués, isolation thermique, étanchéité par un linéaire propylène ; des revêtements de sols des zones publiques sont en marbre ; des habillages en tôles d’acier inoxydables ; des faux plafonds en lames d’acier laquées et en dalles de fibres minérales ; un auvent en toile tendue ; des façades avant et arrière, en mur-rideau de verre en vitrage isolant et pare-soleil. La particularité de la façade principale, le mur-rideau est l’inclination négative pour éviter les rayonnements directs.

L’ouvrage en lui-même est nanti d’organes de transitions, à savoir : 9 ascenseurs, dont deux panoramiques dans les halls entrés ; 6 escaliers mécaniques ; 2 passerelles télescopiques climatisées pour embarquement et débarquement. La climatisation est générée par une centrale à eau glacée et la ventilation par des extracteurs silencieux à haut débit.

La protection incendie est assurée par: un réseau pompier intérieur et extérieur ; un réseau sprinkler dans les zones publiques ; un système de détection de fumée automatique appareillé aux alarmes ; des châssis de désenfumage à ouverture automatique ; un château d’eau de deux cuves de 100 m3.

Un réseau de télésurveillance y est placé pour la sécurité des biens et des personnes. Des portiques de contrôle et des scanners de dernière génération pour bagages complètent ce dispositif de sécurité.

Des écrans d’informations hautes définitions donneront l’information aux voyageurs sur les vols. Tout comme les écrans de télévision distractifs ornent les halls et renseigneront les usagers. Pour meubler l’attente dans l’intervalle des vols, une musique d’ambiance est prévue. Des informations audio et le réseau internet seront aussi disponibles.

Un espace d’environ 300 m² est consacré pour servir d’abri aux divers matériels de piste.

Le deuxième module de l’aérogare traitera les vols internationaux et communiquera avec le premier qui, une fois réhabilité, servira aux vols domestiques.

Pour synchroniser le standing et les technologies, puis créer une harmonie entre les deux bâtiments, l’ancien module de l’aérogare fera l’objet d’un réaménagement et d’un habillage.



 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir