Vous êtes ici >> Actualités Régions Pointe-Noire Pointe-Noire : les grandes pluies commencent et les caniveaux n'ont pas été curés

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Pointe-Noire : les grandes pluies commencent et les caniveaux n'ont pas été curés

Envoyer Imprimer PDF

Alors qu'aucune opération d'envergure n'est décidée dans la ville océane au sujet du curage des caniveaux et de l'enlèvement des ordures, des tas d'immondices forment des dépotoirs nauséabonds dans plusieurs lieux de la ville et sur les marchés.

Pointe-Noire pourrait craindre de voir surgir une nouvelle épidémie après celles de poliomyélite et de rougeole qui ont récemment secoué la ville. Fort heureusement, les populations y compris les enfants ont bénéficié de plusieurs doses de vaccins appropriés. Aujourd'hui, l'environnement ponténégrin n'est pas seulement pollué par le bourrage des caniveaux - qui entraîne les eaux de pluie à stagner sur le bitume - mais aussi par d'autres phénomènes d'insalubrité.

Des tas d'immondices non ramassés et nauséabonds jonchent les côtés des artères de la capitale, par exemple à la hauteur de l'arrêt de bus vers le marché de Fond Tié-Tié et le grand caniveau au niveau de l'arrêt de bus KM4, bouché par les herbes et où les ordures débordent. « Où sont les gestionnaires des marchés  et les responsables des quartiers ? Pourquoi laisser des marchés et des caniveaux dans cet état insalubre alors que les pluies sont déjà au rendez-vous ? », déplorent les habitants de la ville. Aucun marché et aucun quartier ne sont épargnés.

Mais cette situation est également due au problème récurrent de la lenteur dans l'achèvement de certaines canalisations dont les travaux ont commencé il y a bien longtemps. À titre d'exemple, la canalisation de l'avenue Germain Bicoumat reliant l'hôtel Elais au boulevard Mâ-loango. Ces caniveaux abîment le bitume et provoquent des nids de poules aux eaux stagnantes.

Les herbes, on ne le dit jamais assez, envahissent certaines administrations et espaces de la ville, même en plein centre-ville. Et le sable que certaines associations et ONG de la place essaient d'enlever à certains endroits, est en train de combler à grande vitesse d'autres caniveaux.

En outre, avec les dons d'engins d'assainissement que la ville océane a reçus de la part du gouvernement, de nombreux Ponténégrins pensent que les choses vont aller rapidement dans le bon sens, avant que les grandes pluies porteuses d'épidémies ne s'abattent sur la ville.

© Faustin Akono

Photo : Les travaux de canalisation dans la ville n'en finissent pas et causent ainsi des mares de boue qui abîment le bitume.


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir