Vous êtes ici >> Actualités Régions Niari Nationale n°1: Le tronçon Dolisie-Brazzaville sera achevé avant fin 2015

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Nationale n°1: Le tronçon Dolisie-Brazzaville sera achevé avant fin 2015

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Les travaux de construction du second module de la route nationale n°1, reliant Dolisie à Yié (385km) vont s’achever avant fin 2015, a constaté le 10 juillet 2013, le ministre chargé de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux, Jean Jacques Bouya.

M. Bouya qui a quitté Brazzaville le 9 juillet dernier, a parcouru le tronçon Yié-Dolisie dans le cadre d’une visite des chantiers situés dans la partie méridionale du Congo. Il s’est réjoui de l’avance des travaux d’érection du pont de 61m de long sur la rivière Djoué vers Mayama.

«Le président de la République avait voulu que la nationale n°1 prenne les travers, sinon la proximité des autres villes. C’était pour faire en sorte qu’il y ait un certain partage au niveau de l’aménagement du territoire. Du moment où nous avons une voie à bitumer entre Mindouli et Kinkala, ce serait égoïste de refaire la nationale n°1 pour arriver à Mindouli et reprendre le même cheminement jusqu’à Brazzaville. C’est pour cela que le président avait pensé que cette route désenclaverait davantage le Pool en passant dans le voisinage des autres districts du département», a dit Jean Jacques Bouya.

La route nationale n°1 débouche au village Yié sur la nationale n°2 avant d’être prolongée vers Maloukou où se dresse un centre industriel et commercial de Brazzaville. C’est également à hauteur de Maloukou que sera construit le pont route-rail sur le fleuve Congo entre Brazzaville-Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC).

La tronçon routier Pointe-Noire-Yié aura un impact déterminant sur l’économie nationale et accéléra le trafic des marchandises vers les villes de la partie septentrionale du pays. Elle contribuera au désenclavement du département du Pool et au renforcement de la mobilité des populations entre les régions Sud et Nord du pays.

Le sous-préfet de Mayama, Bertrand Elie Matoumbi, a signifié que cette voie apporte le sourire aux populations qui étaient longtemps victimes d’un enclavement préjudiciable. «Ce qui était un rêve hier est devenu une réalité. Cette route facilitera le transit des produits de Pointe-Noire vers Maloukou. Elle désengorgera le trafic sur le tronçon Mindouli-Kinkala et facilitera l’évacuation de la production agricole vers les grandes villes», a-t-il soutenu.

La société China state construction engineering corporation (CSCEC) déploie des efforts colossaux pour que l’ouvrage soit disponible à temps. A certains endroits du tracé, les terrassements sont effectués sur 358km et la couche de la fondation de base sur 124km. Lancés en décembre 2011, les travaux du tronçon Dolisie-Brazzaville sont estimés à plus de 765 milliards de francs CFA. Ils sont financés dans le cadre du partenariat stratégique entre la Chine et le Congo.

«Les difficultés sont énormes. En voyant la savane, on a l’impression que c’est simple. Mais, le sol est trop hétérogène d’un endroit à un autre. C’est très difficile, mais les ingénieurs sont là pour faire ce travail très complexe dans notre zone d’Afrique centrale surtout du Congo. Parce qu’on est toujours choqué ou impressionné sur le coût du kilomètre de la route. Ici, c’est extrêmement cher. Quand vous avez un sol diversifié, il faut toujours des aménagements appropriés à chaque endroit pour réaliser ce genre de chose. A cela s’ajoutent les pluies qui se sont abattues cette année pendant presque 7 mois. Il y a beaucoup de difficultés mais les choses vont de mieux en mieux et la vitesse de croisière est donnée sur l’ensemble des chantiers. On peut dire que nous sommes satisfaits de ce que nous voyons», a confié M. Bouya.

Malgré les difficultés, les techniciens de la société chinoise rassurent le dénouement des travaux avant fin 2015. Dans quatre à cinq mois, la société CSCEC réalisera le bitumage de près de 42km. A ce jour, une quinzaine de kilomètres est bitumée entre les villes de Dolisie et Nkayi (78km). D’une largeur de 16m, le tronçon Dolisie-Yie est conçu pour un trafic de 6000 véhicules par jour contre 3000 véhicules par jour pour le segment Pointe-Noire-Dolisie. Mais, en raison de la hausse du trafic, les capacités du premier module (Pointe-Noire-Dolisie) sont actuellement en train d’être portées à 6000 véhicules par jour.

«Nous allons faire des efforts pour terminer les travaux avant fin 2015. Nous sommes confrontés aux difficultés de transport des matériaux qui proviennent du port de Pointe-Noire ; aussi du manque des ouvriers qualifiés pour travailler dans la zone de Mayama. La route est longue, les travaux se font sur différentes sections en fonction du type des sols. La voie est beaucoup sollicitée, si bien que nous avons été contraints d’augmenter les capacités de la première partie», a expliqué le directeur général de la société CSCEC, Zhang Long Ying.

La route lourde Dolisie-Brazzaville représente une œuvre titanesque comme celle séparant Pointe-Noire à Dolisie (160km). Le chantier mobilise d’importantes ressources humaines et matérielles, exige au constructeur des matériaux répondant à la complexité du sol. Environ 4720 personnes sont engagées sur le chantier de la nationale n°1 dont près de 1200 Chinois et 3400 Congolais représentant 72% de l’effectif total. Du côté de la société Egis International chargée d’assurer le contrôle de l’ouvrage, l’on dénombre quelque 120 employés (expatriés et nationaux).

Sur 28 ponts inscrits au projet, 24 ont été construits et d’autres sont en construction. C’est le cas du pont sur la rivière Loukouni (161m) vers Mindoulou dont les travaux sont suffisamment avancés. Ce pont est le plus important à réaliser sur le tracé. Les équipes de la société CSCEC effectuent un travail remarquable sur la section Dolisie-Mindouli (208km).

«Nous avons parcouru la distance Yié-Mayama sans trop de difficultés avant d’atteindre Mindouli et Dolisie en passant par Madingou et Nkayi. Nous saluons le niveau et la qualité des travaux effectués. On peut dire que sur le terrain les choses marchent bien et vont plus vite au-delà même de ce que l’on croyait», a confié le député d’Owando (département de la Cuvette), Abel Owassa qui fait partie de la mission.

Après la bataille du Mayombe, les techniciens de la compagnie CSCEC n’ont pas de répit. Car, ils sont appelés à relever d’autres défis dans le Pool où le relief est dominé par des collines et des rochers, des sols humines, argileux et sablonneux. Cette diversité des sols oblige la société en charge des travaux de faire usage des matériaux adaptés aux caractéristiques du terrain.

Christian Brice Elion / Congo-site


 

Commentaires  

 
0 #1 yagnema 21-08-2013 21:52
nous sommes tous tres fiers de cette route qui va enfin permettre au congo de se moderniser et de regler le probleme de l alimentation pour brazzaville et le reste du pays
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir