23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités Régions Niari Congo-Brazzaville: suspension d’une des radios privées du sud du pays

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Congo-Brazzaville: suspension d’une des radios privées du sud du pays

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

A Dolisie, une cité de 150 000 habitants au sud du Congo, la principale radio privée de la place, Radio Louvakou, n’émet plus.

Elle a été suspendue pour une durée non précisée par l’organe de régulation qui avance des raisons techniques ; tandis que le promoteur dénonce une décision politique à l’approche des élections locales. C’est la première sanction contre cette station qui relaie des chaînes internationales depuis 12 ans.

« A 342 kilomètres de Brazzaville, vous écoutez Radio-Télévision Louvakou », à Dolisie, les auditeurs de Radio Louvakou n’ont plus entendu ce jingle depuis quelques jours. Cette radio a été suspendue pour une durée indéterminée, par le Conseil supérieur de la liberté de communication.

Son directeur, Victor Tecmassi, voit des arrière-pensées politiques dans cette décision : «Je pense que c’est une décision politique, parce que depuis fort longtemps, quand il y a des élections, on suspecte la radio Louvakou pour dire que cette radio pactise avec l’opposition. Comme nous sommes à l’orée d'élections locales, voilà pourquoi cette sentence a été prononcée ».

Mais Jules César Mouanda, le représentant local de l’organe de régulation des médias, rejette les accusations. Pour lui, les raisons de la fermeture sont techniques : « En tout cas, il n’y a rien de politique à ce que je sache. Le local où se situe cette radio, c’est dans un bar, ce qui est inapproprié. Donc, il y a un certain nombre d’erreurs, un certain nombre de choses que le président du Conseil de la liberté de communication a reprochées à cette radio.»

En douze ans d’existence, Radio Louvakou, qui relaie plusieurs chaînes d’informations internationales, a écopé ici, de sa première suspension. Sa levée est conditionnée par la construction d’un local décent.

Par RFI


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir