Vous êtes ici >> Actualités Régions Niari Département du Niari : De nombreux ressortissants de la R.D.Congo quittent volontairement Dolisie, avant le lancement de «Mbata ya Bakolo»

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Département du Niari : De nombreux ressortissants de la R.D.Congo quittent volontairement Dolisie, avant le lancement de «Mbata ya Bakolo»

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

En rapport avec l’opération «Mbata ya Bakolo», des reflux massifs de certains sujets originaires de la R.d.Congo sont observés, depuis quelques jours, à Dolisie, la 3ème ville du pays, Chef-lieu du département du Niari.

De nombreux sans-papiers, massés au siège de leur communauté, candidats au départ volontaire, attendent d’embarquer, par rotation, dans de gros véhicules affrétés à cet effet, par la colonie des ressortissants. Ils sont conduits à la frontière, au-delà du village Moukéké, dans le district de Kimongo (Département du Niari), afin d’atteindre la destination finale, leur pays la R.d.c.

Pour la plupart des rapatriés c’est une douloureuse séparation ; en raison des attaches qu’ils ont tissées dans la ville d’accueil. Mais ils ne s’en prennent qu’à eux-mêmes. Parmi eux, un homme visiblement en larmes, regrette de laisser une jeune femme avec un fœtus. Au marché Mboukou, dans un quartier populaire de Dolisie, des jeunes commerçants autochtones saluent l’opération «Mbata ya Bakolo»: «Nous respirons un peu. Les voleurs ont diminué au marché avec le départ de ces ressortissants  de la R.d.Congo. Et puis, ils nous gênaient dans l’exercice de certains commerces. Maintenant ça va, les couloirs du marché sont libres, tout se passe bien».

A leur départ au bercail, beaucoup ont fait bonne fortune, notamment par la vente des biens qu’ils ont pu amasser pendant le séjour au Congo. A Dolisie, de nombreux ressortissants de la R.d.Congo étaient devenus maîtres dans les métiers de surface et de l’artisanat. Et, c’est ceux-là, qui n’hésitaient pas à maudire l’opération «Mbata ya Bakolo». D’autres par contre avaient élu domicile dans les villages, à l’intérieur du département, se livrant aux activités agropastorales; parfois, en vendant leur force de travail pour subsister. D’autres encore, il faut le signaler, tenaient des cabinets médicaux en toute illégalité sans être inquiétés par les pouvoirs publics. On se souvient qu’au cours d’une session du Conseil municipal de la commune de Dolisie, les conseillers municipaux avaient planché sur la situation desdits cabinets médicaux dont l’illégalité était avérée. Le week end dernier, le Maire de la ville de Dolisie, s’adressant, tour à tour, aux chefs de quartiers et aux agents municipaux, au sujet de l’opération «Mbata ya Bakolo», a invité chacun à faire montre d’un comportement exemplaire vis-à-vis des sujets étrangers en séjour dans la ville de Dolisie.


Eric MAHOUNGOU-NZINGOU
Correspondant permanent à Dolisie

Source La Semaine Africaine