24/08/2017

Dernière mise à jour09:20:34 PM GMT

Vous êtes ici >> Actualités Régions Pool Pool : Un sanglant braquage fait deux morts et plusieurs blessés graves

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Pool : Un sanglant braquage fait deux morts et plusieurs blessés graves

Envoyer Imprimer PDF

Pas de répit pour les populations de certains districts du Pool, toujours en proie au banditisme armé, malgré le déploiement de la force publique,  dans le cadre de l’opération kimia. En effet, dans la nuit du samedi 5 mars 2011, entre 19h et 20h, un camion de transport voyageurs et marchandises a été pris pour cible, par des braqueurs, à quatre kilomètres de la gare de Matoumbou, sur la route de Kindamba-Ngouedi. Les bandits armés ont ouvert le feu sur le camion qui ne voulait pas s’arrêter, après leur sommation. Le bilan est effroyable: deux morts et cinq blessés graves, dont deux dans un état extrêmement critique. Aucun des assaillants n’a été, jusque-là, interpelé.

Du sang a encore coulé sur les routes du Pool. Un camion de transport voyageurs et marchandises, de marque Renault Berlier, immatriculé 280 BA 4, roulait en direction de Kindamba-Ngouedi, de nuit, après 19h. 4 km après Matoumbou et à 6 Km du village Zandou-dia-ba-bakala, des rafales éclatent. Les braqueurs, qui seraient à peu près une dizaine, somment le camion de s’arrêter. Conscient que c’est un braquage, le chauffeur appuie sur l’accélérateur, pour s’échapper. Les braqueurs ouvrent, alors, le feu en direction du camion, bandé de passagers et de marchandises. D’après les témoignages recueillis à Kinkala, deux braqueurs avaient carrément visé le camion, tandis que d’autres tiraient en l’air. Le chauffeur et les passagers de la cabine sont sérieusement touchés. Malgré ses blessures, le chauffeur poursuit la route, jusqu’à atteindre le village Zandou-dia-ba-bakala, situé 6 Km plus loin, par rapport au lieu de l’attaque. C’est là que les dégâts sont constatés: plusieurs blessés graves. Le chef du village informe, immédiatement, le commandement de l’opération kimia, basé à Kinkala. C’est vers 23h qu’une intervention de ladite opération arrive sur les lieux. Sept blessés graves sont évacués à l’hôpital de référence de Kinkala, où ils arrivent à 3h du matin, le dimanche 6 mars. En cours de route, l’un d’eux succombe à ses blessures. Le second meurt lors de son évacuation, de Kinkala à Brazzaville, le dimanche même, vers 8h. Parmi les cinq blessés évacués à Brazzaville, deux sont dans un état critique: l’un a reçu une balle en pleine tête et le deuxième au niveau du bassin.

Toujours selon des témoignages, après l’échec de leur braquage, les bandits armés se sont rendus dans un village appelé Mamboulou, situé non loin de la route, qu’ils ont pillé, avant de s’évaporer dans la nature, la nuit-même.

Depuis le lancement de l’opération kimia dans le Pool, c’est le deuxième braquage sanglant, après celui du mardi 18 janvier 2011, à Matoumbou, qui avait fait un mort, notamment un agent de la force publique. Les bandits armés, dans ce département, issus des rangs des ex-combattants, semblent être en terrain conquis, malgré le déploiement de la force publique. Ces braqueurs seront-ils, un jour, interpelés,  puis jugés à Kinkala, pour montrer l’exemple que le Congo est un Etat de droit? En tout cas, ce deuxième braquage sanglant prouve que le chemin vers un rétablissement total de la sécurité est encore long, dans le Pool.